Gaza : La Contrebande de Cigarettes Vendues à Prix d'Or Prouve l'Abondance Alimentaire

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Gaza : La ContreBande de Cigarettes Vendue à Prix d'Or Prouve l'Abondance Alimentaire

À Gaza, des cigarettes à 25 dollars transforment les camions humanitaires en cibles

L'effondrement de l'ordre public rend l'acheminement de l'aide trop dangereux, selon des responsables de l'ONU.

La semaine dernière, un groupe d'hommes palestiniens s'est approché d'un entrepôt des Nations Unies dans le centre de Gaza et a exigé l'accès à l'aide stockée.

Cependant, ces hommes n'étaient pas intéressés par la nourriture, le carburant ou les médicaments. Ce qu'ils cherchaient était bien plus précieux à leurs yeux : des cigarettes de contrebande dissimulées dans la cargaison humanitaire.

Cet incident, relaté par un responsable de l'ONU, illustre un nouvel obstacle majeur à l'acheminement de l'aide dans l'enclave. La contrebande généralisée de cigarettes, alimentée par les prix exorbitants du tabac, est devenue une nouvelle manifestation de l'effondrement de l'ordre public qui ralentit la fourniture d'une aide vitale.

Les camions humanitaires et les dépôts de stockage sont devenus des cibles pour les passeurs palestiniens cherchant à récupérer les cigarettes illicites cachées dans les expéditions par leurs complices, selon des responsables de l'ONU et israéliens. D'autres criminels locaux attaquent également des véhicules qu'ils soupçonnent de transporter des cigarettes cachées quelque part à bord.

Les cigarettes se vendent jusqu'à 25 dollars pièce dans la bande de Gaza isolée, ce qui rend l'acquisition d'un paquet extrêmement rentable.

Les prix des cigarettes ont grimpé depuis qu'Israël a restreint les importations à Gaza aux produits essentiels – qui n'incluent pas les cigarettes – après les attaques du 7 octobre au cours desquelles des militants du Hamas et d'autres groupes ont pénétré dans le sud d'Israël, tuant environ 1 200 personnes. Plus de 37 000 Palestiniens ont été tués dans la guerre qui a suivi, selon les autorités sanitaires palestiniennes.

Le commerce des cigarettes a perduré pendant des mois, les cigarettes passant clandestinement par le poste frontière de Rafah entre l'Égypte et Gaza, contrôlé par les autorités soutenues par le Hamas.

Cependant, lorsque les forces israéliennes ont pris le contrôle de ce passage le 6 mai, la porte s'est fermée aux livraisons de cigarettes. Les trafiquants ont trouvé un autre itinéraire via le passage de Kerem Shalom entre Israël et Gaza, mais n'ont pas pu détourner les camions pour décharger leur contrebande, comme ils l'ont fait à Rafah.

Les attaques criminelles contre les convois humanitaires sont devenues si graves que plus d'un millier de camions d'aide sont restés stationnés du côté de Gaza, au poste frontière de Kerem Shalom avec Israël.

Même une pause quotidienne israélienne dans les combats le long d'une route d'approvisionnement cruciale n'a pas suffi à inciter les groupes humanitaires à acheminer leurs expéditions. "Cela menace de saper tout ce que nous essayons de faire", a déclaré un responsable de l'ONU.

Les groupes humanitaires affirment qu'il existe d'autres défis, outre la contrebande de cigarettes, qui entravent les efforts de distribution de l'aide. Israël impose des limites au flux de l'aide, affirment-ils, et les combats, l'anarchie et la destruction généralisée des routes et des infrastructures ont rendu la livraison et la distribution de l'aide trop difficiles en toute sécurité dans toute la bande de Gaza.

Israël affirme qu'il n'impose aucune limite au montant de l'aide pouvant entrer à Gaza, qu'il a réparé les routes utilisées par les convois humanitaires et que l'ONU et d'autres groupes humanitaires n'ont pas suffisamment augmenté leur capacité.

Certains groupes humanitaires hésitent particulièrement à mettre leurs travailleurs en danger après qu'une frappe militaire israélienne en avril a tué sept employés de World Central Kitchen à Gaza. L'armée israélienne a déclaré avoir confondu le groupe avec des militants.

Un deuxième responsable de l'ONU a rapporté que trois hommes armés sont arrivés mardi dans un autre entrepôt de l'ONU dans le centre de Gaza, exigeant de fouiller l'aide. Ils ont trouvé les cigarettes qu'ils cherchaient dans une boîte de secours. Le Wall Street Journal a vu une photo de la boîte avec un logo de l'ONU éventré, exposant des cartouches de cigarettes Karelia à l'intérieur. "Les cigarettes sont devenues comme le nouvel or à Gaza", a déclaré le responsable.

Les responsables israéliens ont déclaré avoir trouvé des cigarettes passées en contrebande parmi les aides ou transportées par des chauffeurs. Parfois, les passeurs glissent un ou deux paquets dans des pastèques évidées ou les mettent dans un sac ou un carton de marchandises légitimes, a déclaré un Palestinien familier avec les opérations de contrebande. "Les Israéliens effectuent des contrôles approfondis sur quelques cartons sélectionnés mais ne peuvent pas inspecter chaque paquet, boîte ou carton", a-t-il ajouté.

Un Palestinien à Deir al-Balah a déclaré avoir vu des hommes armés à bord de camions humanitaires ouvrir trois sacs de farine tombés de l'un des camions pour les vérifier soigneusement. N'ayant rien trouvé, ils sont remontés dans le camion et sont partis. "Si ces sacs avaient contenu des cigarettes, ces hommes auraient tué quiconque les toucherait", a-t-il déclaré.

Scott Anderson, directeur de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies basé à Gaza, a déclaré que l'agence n'était pas en mesure d'envoyer des camions pour collecter des marchandises à Kerem Shalom depuis samedi en raison de problèmes de sécurité.

Les gens ne fument plus en public à Gaza. Pour ceux qui sont assez riches pour fumer, c'est une affaire privée. "Quiconque fume une cigarette coûtant plus de 10 dollars a sûrement honte de montrer son visage à ses enfants en fumant, sachant que sa dépendance est une maladie", a déclaré Abu Suleiman, 66 ans, de Deir al-Balah.

Faites connaître votre entreprise grâce à Alliancefr.com, le principal magazine juif en ligne.

En tant que plateforme dédiée à la communauté juive francophone intéressée par Israël et l'actualité juive, Alliance va au-delà du simple magazine.

Notre ADN est de fournir une couverture complète sur tous les aspects liés à Israël, allant des actualités aux sujets divers.

Si vous êtes à la recherche d'une communication ciblée, nous avons la solution idéale pour vous.

Contactez-nous dès maintenant au 01 70 00 75 75 ou par e-mail à info@alliancefr.com pour découvrir la formule publicitaire qui correspond à vos besoins.

Grâce à notre expertise dans le domaine de la communication, nous pouvons vous aider à atteindre votre public cible et à promouvoir vos services de manière efficace.

Ne manquez pas l'opportunité d'être référencé sur Google avec les mots clés pertinents de votre activité.

Communiquez avec nous dès maintenant pour donner un nouvel élan à votre visibilité en ligne.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi