Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

A jérusalem : un mineur poignarde à plusieurs reprises un jeune caissier -vidéo-

A jérusalem : un mineur poignarde à plusieurs reprises un jeune caissier -vidéo-

Un mineur commet un vol avec violence dans une superette à Jérusalem.

La scène a été totalement filmée par la caméra de sécurité positionnée au-dessus de la caisse, l'on voit un jeune habillé en noir et cagoulé entrer dans le magasin , poignarder le caissier et s'emparer de l'argent de la caisse, sans aucune autre violence, une maîtrise parfaite du geste et un grand sang froid.

תיעוד: קטין נכנס לחנות בירושלים, שדד את המוכר ודקר אותו ברגלו. החשוד נעצר והועבר לחקירה@SuleimanMas1 pic.twitter.com/xeKEucQi0a

La police a arrêté aujourd'hui (lundi) le mineur qui a poignardé la nuit dernière un vendeur dans le quartier de Ramot à Jérusalem et l'a volé.

La vidéo de la caméra de sécurité montre le suspect  cagoulé poignardant le vendeur à plusieurs reprises  sur sa jambe.
Puis se rendant à la caisse enregistreuse et s'accaparant d'une grosse somme d'argent.
Grâce à la vidéo de surveillance  il a été interpellé et amené pour interrogatoire, la police va demander aujourd'hui la prolongation de sa détention. 

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Avi Rubin : l'Israélien qui vit sur une île presque déserte

L'Israélien qui vit sur une île presque déserte

"J'ai toujours voulu vivre sur une petite île et dormir sous un cocotier "avoue Avi Rubin.

Avi rêvait de devenir "Robinson Crusoe" - et a réalisé son rêve. Aujourd'hui, il vit sur une île où vivent environ 1 200 personnes, près de l'île de Tonga où le volcan est entré en éruption ce week-end.

Avi Rubin est un Israélien qui vit sur une île (presque) déserte près du volcan qui a éclaté aux Tonga ce week-end , il a réalisé un rêve d'enfant de "vivre comme Robinson Crusoé".

L'éruption du volcan , qui a provoqué des vagues de tsunami dans tout le Pacifique, l'a surpris au milieu d'un concours de chapeaux en feuilles de coco fabriqués par les habitants du village où il vit. Il n'a pas peur de l'éruption du volcan et des vagues du tsunami, ni du coronavirus - car l'île n'a aucune personne infectée.

Avi vit sur l'île de Niue, située à environ 2 400 milles au nord-est de la Nouvelle-Zélande et à proximité des Tonga, des Samoa et des îles Cook. Il dit que vivre sur une île, où vivent environ 1 200 personnes, c'est comme "vivre dans une petite ville de Nouvelle-Zélande. C'est un micro-cosmos - il n'y a qu'une banque et une station-service".

Avi raconte dans une émission de radio que samedi à midi, les habitants ont réalisé que  quelque chose  se passait sur l'île et ont décrit que "le soleil avait l'air étrange.
Au lieu d'une boule jaune, nous avons vu une boule jaune floue, comme couverte de poussière."

" À six heures, dit Avi, ils ont entendu une forte explosion sur l'île. "Au début, nous pensions que c'était le tonnerre, mais le ciel était assez clair, donc nous ne comprenions pas d'où ça venait.

Puis il y a eu de plus en plus d'explosions." C'est grâce aux réseaux sociaux qu'on a appris qu'il s'agissait d'une éruption volcanique. Personne n'a reçu d'alerte de  tsunami " Avi dit aussi ne pas avoir peur car "ça n'arrive qu'une fois tous les mille ans, c'est assez rare."

Avi est marié à une femme de la région et a quatre enfants. Il explique que lorsqu'il était jeune, il lisait "Robinson Crusoé" et qu'il avait toujours voulu "vivre sur une petite île, élever des enfants, dormir sous un cocotier et pêcher. C'est exactement ce que je fais".

Lorsqu'il ne dort pas sous un arbre, il dirige le restaurant, l'hôtel et le commerce de poisson qu'il possède. Lui et sa famille, dit  Avi, sont la "communauté juive de l'île" et pour représenter la patrie, il fait parfois du houmous, du falafel, du majdara et de la shakshuka, et dit que les habitants aiment vraiment ça.

La crise corona a également frappé l'île, mais selon Avi, les conséquences ne sont pas si graves. "Notre économie est basée sur le tourisme, et maintenant il n'y en a plus. Mais tout le monde a des terres agricoles pour cultiver ce qu'il veut, il y a des bateaux de pêche pour acheter du poisson et il y a de l'aide de la Nouvelle-Zélande.

Il y a quatre mois, nous avons même ouvert un karaoké bar - et il a explosé." Sur l'île, dit Avi il n'y a aucun malade. "Nous sommes assez stricts - ceux qui viennent sur l'île doivent montrer un résultat négatif, être isolés pendant deux semaines et faire un test tous les 3 jours. Corona n'est jamais venu ici. 99% des habitants de l'île sont vaccinés - et nous allons obtenir un rappel la semaine prochaine.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Antisémitisme : Qui a dénoncé Anne Frank et les siens ?

Une enquête révèle qui aurait dénoncé la famille d'Anne Frank aux nazis

Une vaste enquête internationale a permis de dégager l'hypothèse la plus probable.

Un mystère de l'Histoire dévoilé ? Après cinq ans d'enquête, une équipe internationale révèle le nom de la personne qui aurait trahi la famille Frank en 1944. Anne Frank et les siens, cachés dans un appartement secret à Amsterdam durant la Seconde guerre mondiale afin d'échapper aux nazis, ont fini par être dénoncés, ce qui les a conduits aux camps de concentration.

Dans un livre publié ce lundi et intitulé "Qui a trahi Anne Frank ?", les enquêteurs livrent leurs conclusions sur l'identité du coupable. Le quotidien néerlandais de Volkskranta pu interroger l'agent américain du FBI Vince Pankoke qui a dirigé l'enquête et dont les propos ont été relayés par le Soir.

L'adresse secrète de la cachette aurait été révélée par le notaire Arnold van den Bergh, membre du Conseil juif d’Amsterdam. Il a sans doute transmis une liste d’adresses de cachettes au Sicherheitsdienst (service de renseignements de la SS) en échange de la protection de sa famille.

Pour en déduire cela, les enquêteurs ont étudié des centaines de milliers de documents de huit pays différents et interrogé 70 personnes. Si cette conclusion ne peut être sûre à 100 %, c'est l'hypothèse la plus probable, a jugé l'équipe d'investigation.

Le père de Anne, Otto Frank, seul survivant, a reçu un courrier après la libération. Une note lui indiquant que l'adresse "a été signalée à la Jüdische Auswanderung d’Amsterdam (agence qui a organisé la déportation des juifs), Euterpestraat, par A. van den Bergh, qui habitait à l’époque près du Vondelpark, O. Nassaulaan. Le J.A. avait toute une liste d’adresses qu’il donnait". Les enquêteurs ont pu consulter une copie effectuée par Otto Frank, mais le papier original n'a jamais été retrouvé.

Otto Frank n'en a toutefois jamais parlé. Les investigateurs estiment qu’il a même voulu cacher la complicité du notaire. Le père de Anne aurait pu comprendre le terrible dilemme imposé au notaire : protéger sa famille ou dénoncer des membres de sa communauté. Peut-être qu'il n'a pas souhaité que ses enfants soient accablés ensuite ou n'a pas voulu attiser la haine antisémite, estiment les investigateurs.

Arnold van den Bergh est décédé en 1950. Mais "ce sont les nazis qui sont responsables de la mort des clandestins, pas le notaire qui a transmis leur adresse", conclut Vince Pankoke.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Manitou : Pourquoi Yitro étranger au peuple d'Israël donnera son nom à cette paracha

Manitou : Pourquoi Yitro étranger au peuple d'Israël donnera son nom à cette paracha

Yitro est la Parasha de la révélation sur le Sinaï et on met en évidence l’importance d’un personnage qui est très lié à Moïse puisqu’il s’agit de son beau-père, mais qui est, jusque-là en tout cas, complètement étranger à Israël.

Rappelons les faits : Moïse était chez Jéthro pendant 40 ans. Moïse s’était enfuit d’Egypte, déçu par la civilisation égyptienne et corollairement il avait été déçu de la situation d’Israël en Egypte, le refus de se rebeller.

Derrière l’idolâtrie se cache un mouvement de l’homme vers le vrai Dieu. L’hérétique est persuadé qu’il est orthodoxe et que c’est le vrai Dieu qu’il cherche et qu’il trouve. Par conséquent, derrière toute idolâtrie se cache une étincelle de sainteté enfouie dans la cendre de l’impureté de l’idolâtrie comme dit le Zohar, et Jéthro a essayé toutes les voies du service de Dieu à travers toutes les idolâtries qu’il pouvait connaître, et les a rejeté les unes après les autres.

Jéthro est une personnalité importante vers lequel Moïse va lorsqu’il se cherche un avenir pour la révélation qu’il porte en lui en potentiel. Cette révélation commence à partir de la vision du buisson ardent qui se passe chez Jéthro dans le pays de Midian à הַר הָאֱלֹהִים.

 

C’est une des manières de remettre en évidence la raison pour laquelle la תּוֹרָה a jugé nécessaire de nous rappeler que Jéthro était le prêtre de Midian. C’était pour nous rappeler son mérite en tant que חֹתֵן מֹשֶׁה, beau-père de Moïse qui est un goï. La fille de Jéthro, Tsiporah, s’est convertie pour pouvoir devenir la femme de Moïse. Imaginez le problème que cela pose en filigrane à l’horizon.

Pourquoi Moïse a épousé une non-juive ?

Un des enseignements du Talmud à ce sujet : étant donné la capacité collective de l’âme de Moïse, qui équivaut à l’ensemble d’Israël, il n’y a pas en Israël une femme pour Moïse. Il faut qu’il rencontre en dehors d’Israël une נְשָׁמָה d’envergure analogue qui, venant en Israël, pourra être la femme de Moïse. La נְשָׁמָה de Moïse est Kolelet. Elle équivaut à tout Israël ! Il ne peut y avoir pour lui une fille d’Israël. Il faut que ce soit un être exceptionnel : la fille de Jéthro !

Pour lire l'enseignement complet de Manitou cliquez-ici

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Écrire en français de Michael Adam auteur du livre les Gaufres de maman Cécile

Écrire en français de Michael Adam auteur du livre les Gaufres de maman Cécile

 

Ecrire en français de Michaël ADAM

« L’on voudrait avoir cent langues pour se faire connaître » Blaise Pascal

Pourquoi j’écris ? Tout simplement parce que j’ai des choses à raconter: mes souvenirs, mes émotions, mes frustrations, une injustice, un rêve ou un cauchemar. J’écris parce que je suis.

J’écris parce que je veux transmettre une histoire dictée par un besoin intérieur qui me pousse à coucher sur le papier, en prose ou en vers, des idées et des pensées qui sont à moi, qui sont moi.

J’écris pour m’évader de la réalité ou, au contraire, pour me rappeler à moi-même et à ceux qui voudront bien me lire. J’écris pour ouvrir la porte à un passé ténébreux ou à un avenir que je voudrais moins sombre. J’écris parce que je veux être lu, car l’écriture est aussi, à mes yeux, une arme de combat.

Pourquoi j’écris en français ? En écrivant, je me laisse guider par mon désir de ressusciter certains visages aimés effacés par les hommes ou par le temps.

Et le français a sur la langue acquise, l’hébreu en l’occurrence, sinon une prééminence évidente, du moins un avantage naturel octroyé par la force du lien ombilical, un droit d’aînesse, la supériorité de l’état privilégié de la langue maternelle.

Il ne s’agit pas, bien entendu, d’une supériorité syntaxique, lexicologique ou sémantique de la première sur la seconde, mais tout bonnement de l’avantage de la primauté. Traducteur par prédilection et par métier, je sais pertinemment que toutes les langues sont des œuvres d’art, que toutes sont fonctionnelles à la géographie, aux conditions de vie et aux modalités oscillantes des besoins, des désirs, des émotions et des frustrations de celui qui la parle.

Toutefois, une langue maternelle n’est pas seulement un instrument d’échanges : c’est la première structure de bruits organisés qui nous a vu naître. Si je suis aujourd’hui à cheval sur deux cultures, condamné à vivre entre deux moyens d’expression et de communication qui se complètent ou s’opposent, c’est au rythme du français que j’ai évolué.

Durant mes vingt premières années, il y a eu le français et l’argot parisien.

Plus ou moins consciemment, je retombe toujours sur le français, comme le chat retombe toujours sur ses pattes, même si je maîtrise l’hébreu et que je l’aime au point d’avoir mal lorsqu’on le dégrade. Ecrire en français signifie pour moi parler de mon enfance, c’est évoquer les couleurs de ce petit village de Picardie qui fut mon paradis - mais aussi la porte de l’enfer.

Ecrire en français, c’est raconter les souvenirs d’un enfant de quatre ans qui découvrait le monde et ses miracles avec des mots français qui avaient les couleurs et les odeurs de la France. Alors, à David et à Marianne, à mes deux amours, je fais cette confidence :

Hier le patois et l’argot étaient mes dialectes,

Aujourd’hui mon parler est celui de la Bible,

De chacun de ces héritages, je me délecte,

Pourtant le dilemme est trop souvent pénible.

Multiple richesse, identité composite, terrible dualité,

Patrimoines douloureux, l’un d’un passé ténébreux qui déportait les enfants en toute légalité,

L’autre qui m’a sauvé des eaux, moi l’Hébreu.

 

MICHAEL ADAM - Beer-Shéva,

Israël: le musée de la Tolérance de Jérusalem ouvre ses portes

Le musée de la Tolérance s'ouvre ses portes à Jérusalem capitale d'Israël

Lorsque vous entrez  dans le musée de la tolérance de Jérusalem  vous êtes instantanément attiré par la spectaculaire structure en forme de diamant qui scintille au cœur de la ville sainte.

"Wow!" est le premier mot qui vous vient à l'esprit.
En vous promenant de l'entrée principale du bâtiment du musée vous verrez une avenue saluant les lauréats juifs du prix Nobel qui ont changé le monde  et qui mène à une place appelée le jardin Tikkun Olam puis, un amphithéâtre moderne pouvant accueillir plus de 1 000 personnes  doté d'un énorme écran  vous pouvez jeter également voir dans un ancien aqueduc conservé sous verre.

"Cet aqueduc fait partie d'un système qui amenait l'eau au Second Temple, et il a été découvert par l'archéologue Alon Shavit lors de la pose des fondations du Musée", explique Jonathan Riss.
"Nous l'avons conservé, mis sous verre dessus et ajouté un éclairage bleu."
Tout comme Abraham, le patriarche du judaïsme et de l'islam, offrait de l'eau et une hospitalité chaleureuse à ses visiteurs il y a plus de 4 000 ans, l'aqueduc est également un vecteur du message du musée."

“Dès le départ, l'idée était que le musée soit un pont entre l'ancien et le nouveau, reliant la vieille ville de Jérusalem et la nouvelle ville, l'Est et l'Ouest, et que les visiteurs se sentent les bienvenus, comme l'a fait la tente d'Abraham.” dit Riss, qui fait la navette entre Denver et Jérusalem.

Riss, diplômé d'Oxford, ainsi que Susan Burden, directrice financière et directrice générale du Centre Simon Wiesenthal à Los Angeles et également représentante du lieu, ont travaillé côte à côte pour donner vie à la vision du musée. "Il est ouvert et accueillant pour tous - religieux et laïcs, juifs, musulmans et chrétiens, adultes et enfants - et est entièrement accessible aux personnes handicapées."

Le musée ultramoderne, dont la construction a coûté plus de 250 millions de dollars, est en développement depuis plus de 21 ans, après avoir rencontré une série d'obstacles bureaucratiques, architecturaux et juridiques.
Désormais il sera ouvert dés l'été 2023, il a déjà commencé à accueillir une série de conférences de haut niveau et d'événements fastueux, notamment le gala et la première du documentaire bien nommé de l'ancien ambassadeur américain David Friedman,Les accords d'Avraham 

Ce musée  MOTJ est construit sur un terrain de 3 acres (plus de 17 000 mètres carrés) qui a à peu près la taille de trois terrains de football et possède son propre parking pouvant accueillir 300 voitures.

Outre l'amphithéâtre en plein air, il comprend un musée central avec des espaces d'exposition pour adultes et enfants, un établissement éducatif et une salle de conférence, des théâtres et des cafés, ainsi qu'une librairie et une boutique de cadeaux.

Comme le populaire Museum of Tolerance de Los Angeles, le MOTJ a été développé par le centre Simon Wiesenthal Center de Los Angeles dans le but est de « promouvoir l'unité et le respect entre les Juifs et les personnes de toutes confessions ».

Le rabbin Marvin Hier est le visionnaire spirituel.
Le bienfaiteur Larry Mizel est  le co-fondateur et président du MOTJ, qui préside également le Centre Simon Wiesenthal qui  est la force motrice qui a permis au projet de continuer malgré de nombreux obstacles, selon Riss. La vision du rabbin Hier était que le musée présente l'histoire du peuple juif, ses valeurs et sa contribution à l'humanité.

"A l'époque biblique, la grande tente d'Abraham accueillait tous les invités sans distinction d'origine, de race, de religion ou de sexe", explique le rabbin Hier.

"De même, le Musée de la tolérance de Jérusalem sera la manifestation contemporaine de cette tente sacrée imitant sa mission de grâce et de tolérance. Dans ce lieu audacieux et dynamique, chaque visiteur se sentira désiré et respecté."

Le Rabbin Hier dit que la nature même et l'emplacement du musée dans le centre-ville serviront d'aimant pour des milliers de visiteurs et d'écoliers intéressés à explorer ses thèmes fascinants. Il comportera un musée expérientiel avec des expositions majeures, dont « The People's Journey » et « The Social Lab » ; un musée pour enfants basé sur l'histoire de Moïse ; et un centre de conférence international pour attirer les leaders mondiaux, les leaders d'opinion mondiaux et les cinéastes - qui parleront tous du message de tolérance et de respect de la dignité humaine.

Mizel reconnaît que même si le musée a rencontré de nombreux défis, « pas à pas, le rêve est devenu une belle réalité. Ma mission de créer ce musée est enracinée dans mon engagement indéfectible envers les valeurs juives et la lutte contre l'antisémitisme et d'autres atrocités », déclare Mizel.

"C'est ce qui m'a poussé, malgré tous les obstacles sur le chemin, à me battre pour ce rêve et à établir ce pôle de tolérance et de solidarité. Pour moi, tikkun olam [réparer le monde] commence ici. Dans ce lieu, nous diffuserons les valeurs de coexistence et de paix à travers le monde et lutterons contre la haine et le racisme de toutes sortes."

Le musée a été conçu à l'aide d'un logiciel de conception 3D innovant appelé CATIA.
Son bâtiment principal se compose de quatre étages, reliés par un « escalier monumental » au milieu. Les deux niveaux supérieurs servent de centre de congrès et de divertissement, avec une grande salle de réception et une salle de conférence de 400 places.

Le musée lui-même se trouve sur les deux étages inférieurs reliés par un ascenseur pour 80 personnes. L'un des étages abrite le musée des enfants, avec un théâtre de 150 places, des salles de classe, des loges pour les artistes se préparant à des spectacles et un petit poste de police pour renforcer la sécurité.

L'exposition « People's Journey » "voyage du peuple", basée sur la vision du rabbin  Hier, raconte l'histoire unique d'Israël en tant qu'État juif et démocratique.

Dans le "Social Lab", les visiteurs sont invités à explorer les relations entre les différentes religions et cultures ainsi que les problèmes contemporains auxquels Israël et le monde sont confrontés. "MOTJ combine des expositions actives et participatives avec un centre culturel de tolérance dynamique", déclare Jacobson. "Le volet exposition comprend des pavillons interactifs et un laboratoire social. Ces espaces sont principalement souterrains,l'absence de lumière naturelle joue à notre avantage."

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Le nom de l'attaquant de la synagogue Beit Israel au Texas est dévoilé -vidéo-

alik Faisal Akram, 44 ans, est l'homme qui est entré par effraction dans la synagogue

Le département de police de Dallas annonce que Malik Faisal Akram, 44 ans, est l'homme qui est entré par effraction dans la synagogue et a été tué dans l'incident.

Le président Biden a qualifié l'attaque comme un acte terroriste.
Il avait probablement acheté son arme dans la rue, le rabbin de la synagogue qui a survécu : "Je suis reconnaissant d'être en vie"

Le nom du tireur qui a fait irruption dans la synagogue Beit Israel et qui a pris quatre otages est enfin dévoilé ainsi que son visage.
Rappelons que l'attaque s'est terminée sans faire de victimes autre que le suspect lui-même.

La Grande-Bretagne avait confirmé plus tôt qu'il s'agissait d'un citoyen britannique et ce soir (dimanche), la police de Dallas et le FBI ont publié plus de détails sur l'incident, ainsi que le nom de l'homme qui a provoqué une grande panique.

La photo du ravisseur a été publiée sur le réseau Fox  il s'agit de Malik Faisal Akram, un citoyen britannique de 44 ans", a indiqué l'équipe d'enquête dans un communiqué.
"Il n'y a actuellement aucune information indiquant que quelqu'un d'autre a été impliqué dans cette affaire" Une équipe du FBI enquête sur les lieux et rassemble des preuves, ainsi que d'autres corps.

Un homme qui s'est identifié comme le frère du ravisseur a posté sur la page Facebook de la communauté musulmane de la ville de Blackburn en Angleterre : "Avec une grande tristesse, je confirme que mon frère est mort aux États-Unis.  Je ne peux pas dire grand-chose du fait de l'enquête du FBI. Cet incident est malheureux."

Il a en outre affirmé que son frère souffrait de problèmes mentaux, mais malgré cela "nous étions sûrs qu'il ne ferait pas de mal aux otages". Il a en outre écrit: "Il n'y avait rien que nous puissions dire ou faire pour le persuader de se rendre. Il a été abattu et tué." L'homme qui s'est identifié comme son frère a ajouté : "Toute attaque contre un être humain est répréhensible et doit être condamnée".

Pendant ce temps, la communauté de Beit Yisrael essaie toujours de digérer l'incident . Il s'agit d'un petit groupe de juifs réformés qui se sont réunis en 1999 pour prier ensemble. Mick Evans, fondateur du Musée des amis d'Israël au Texas, a déclaré : "Je ne pensais pas que cela se produirait près de chez moi. Les déclarations de l'homme armé rappelaient les déclarations du Hamas."

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Un Palestinien vole une voiture avec un passager israélien resté à l'intérieur

Un Palestinien vole une voiture avec un passager Israélien resté à l'intérieur

Huit jeunes de la région de Springs Valley sont revenus d'une journée de moto dans la région de Nabi Musa et se sont arrêtés dans le village d'Uja pour acheter une boisson.
Ils ont remarqué qu'un arabe montait dans leur voiture alors qu'un de leurs amis était assis à l'arrière du véhicule.

Le propriétaire de la voiture qui s'est rendu compte de ce qui se passait s'est accroché au véhicule et a tenté d'empêcher le voleur de s'enfuir, mais il est tombé et s'est blessé à la tête.

Pendant ce temps, à l'intérieur du véhicule, une confrontation a eu lieu entre le voleur et le passager assis à l'arrière. Le conducteur a menacé le passager de le tuer dès qu'il arriverait à destination.

Dans le même temps, il a verrouillé les portes de la voiture.
Après environ cinq minutes de conduite, le passager a réussi à ouvrir la vitre de la porte et a sauté du véhicule en fuite roulant à une vitesse d'environ 50 km/h.

Le suspect s'est enfui avec la voiture et une remorque contenant les 8 motos des jeunes.
Lire aussi :

vol d'une voiture sous les yeux des propriétaires en plein désert de Judée. Regardez

 Qui vole les véhicules de Tsahal ?

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Israël: un malvoyant expulsé du Mont du Temple soupçonné d'être un Juif

Un malvoyant expulsé du Mont du Temple soupçonné d'être un Juif

Un musulman malvoyant a été expulsé du mont du Temple car soupçonné d'être un juif déguisé en musulman.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux intitulée  "Un colon entre dans al-Aqsa déguisé en Arabe pendant la prière du vendredi"montre les gardiens interrogeant l'homme, un malvoyant, et lui demandant de citer le Coran pour s'assurer qu'il est musulman.

Il a été forcé de citer un passage devant eux, mais ils n'ont pas été convaincus et l'ont renvoyé en disgrâce persuadés qu'il s'agissait d'un Juif déguisé en musulman et tentant d'entrer dans l'enceinte comme ce fût le cas il  y a quelques semaines

Cette personne malvoyante a été évacuée du mont du Temple hier soir (vendredi) par les gardes, après avoir été soupçonnée d'être  juif. Cela s'inscrit dans le contexte de plusieurs arrestations effectuées par la police ces dernières semaines de Juifs qui tentaient de gravir  le Mont du Temple afin de prier  déguisés en Arabes.

La semaine dernière, un jeune Juif a été arrêté car soupçonné de s'être déguisé en Arabe et d'avoir tenté d'entrer sur le Mont du Temple. Selon la police, cela aurait pu être perçu comme une provocation, "qui aurait pu provoquer une explosion". Il a été libéré sous des conditions restrictives. Dans un autre cas, deux Juifs ont été arrêtés pour avoir donné des coups de pied dans la porte de la porte Mughrabi.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Ces jumelles étudient l'ingénierie quantique à l'université de Bar-Ilan en Israël

Ces jumelles étudient l'ingénierie quantique à l'université de Bar-Ilan

Yael et Lior vivent à Petah Tikva et ont décidé l'année dernière qu'ils ne voulaient plus suivre uniquement ce que l'école classique leur proposait et se sont inscrits au programme "Odyssey" du ministère de l'Éducation et du Center for Future Scientists.

Aujourd'hui, ils étudient  l'ingénierie quantique à l'âge de 14 ans,à  l'Université Bar-Ilan et ils profitent de chaque instant. C'est leur histoire (et ils ne sont pas les seuls...)

enfants surdoués en israel

Programme Odyssey pour enfants surdoués en israël

Si vous aviez entendu parler de cette soeur et frère qui étudient déjà l'ingénierie quantique à l'université en neuvième année, vous en avez probablement conclu qu'ils subissent une énorme pression de la part de leur famille.

Mais, ce n'est pas le cas.
C'est eux qui ont décidé d'eux-mêmes de s'inscrire au programme le plus difficile pour les étudiants exceptionnels, alors que leurs parents n'étaient pas vraiment intéressés.

Yael et Lior étudient l'ingénierie quantique à l'université Bar-Ilan. L'année dernière, Lior a vu un article du Center for Future Scientists sur le programme Odyssey, en a parlé avec sa sœur jumelle et ils ont pris la décision commune de se lancer.

Odyssey est un programme d'études universitaires en sciences pour les jeunes élèves surdoués et exceptionnels, et ce n'est pas seulement un programme, mais également le cadre le plus difficile qui soit pour les élèves du post-primaire.

Le programme Odyssey est l'un des programmes les plus recherchés du système éducatif pour les étudiants et étudiantes exceptionnels : quatre années d'études universitaires obligatoires, parallèlement aux études secondaires également suivis.

Un programme qui ne fait pas de cadeaux et ne fait pas d'études au "rabais" pour les jeunes, mais leur fournit des outils de qualité, une formation de haut niveau et les compétences nécessaires pour s'intégrer au monde des sciences dès le lycée.

Lia et Maya Tabuch, elles sont jumelles et élèves également en neuvième année dans la ville de Holon, elles suivent également ensemble le programme Odyssée dans la filière physique de l'Université de Tel Aviv.

"Le programme est très bon, très amusant et intéressant et c'est particulièrement agréable que nous y soyons toutes les deux parce que nous pouvons nous entraider pour les devoirs, entre autres.", dit Lia. "Nous voulions toutes les deux participer au programme. Au final, on s'est rendu compte qu'on voulait étudier la physique et c'était une décision commune."

Lorsqu'on leur a demandé comment, à un si  jeune âge, elles réussissaient à combiner études stimulantes et vie sociale, Lia a répondu : "En termes de vie sociale, nous sommes toutes les deux dans une classe de surdoués, donc nous avons tous des intérêts communs et c'est vraiment agréable. Bien qu'il y ait beaucoup de travail, le programme Odyssey c'est vraiment aussi la vie sociale."

« Nous avons beaucoup d'amis de là-bas, et nous ne manquons pas de vie sociale. Elle a ajouté qu'elle et sa sœur avaient déjà rencontré des amis à l'école préparatoire cet été, "et nous correspondons tous les jours, parlons, nous rencontrons, faisons nos devoirs ensemble, tout."

"C'est une expérience folle. C'est vraiment la meilleure chose que j'aurais pu faire pour moi."

L'inscription au programme se termine le 16 janvier. Pour plus de détails cliquez ici

Lire aussi : Les enfants surdoués en Israël : où il y a du gène il n'y a pas de génie

 

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75