Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

Jeux Olympiques : poignée de main historique entre un Israélien et un Iranien

Jeux Olympiques : poignée de main historique entre un Israélien et un Iranien

Tokyo 2020 : Une poignée de main entre un Israélien et un Iranien devant les caméras.

L'entraîneur de l'équipe nationale tchèque de basket-ball,  l'israélien Ginzburg, a serré la main de son homologue iranien, Mahran Shahintab, devant les caméras avant le match d'ouverture du tournoi olympique de basket-ball à Tokyo et à la fin du tournoi.

Les équipes tchèque et iranienne s'affrontent en Chambre 1. Dans une interview avec Ynet et Yedioth Ahronoth avant l'ouverture des Jeux olympiques, Ginzburg a déclaré : « Il est clair que c'est spécial pour un entraîneur israélien de guider une équipe contre l'Iran. Espérons qu'ils vont juste jouer."

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance magazine, premier média juif en ligne Magazine Juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Jeux Olympiques : les athlètes israéliens boycottés par leurs adversaires arabes

Jeux Olympiques : les athlètes Israéliens boycottés par leurs adversaires arabes

Après le refus du rival algérien  Fethi Nourine de combattre avec l'israélien Tohar Botbol, ce serait au tour de  Raz Hershko d'essuyer un même refus de la part Tahani al-Qahtani ,en soutien à la cause palestinienne.

De fortes pressions sont exercées sur Tahani al-Qahtani, représentant l'arabie saoudite afin qu'elle se retire des Jeux olympiques de Tokyo.

Rappelons que le  judoka algérien Fethi Nourine a perdu sa place aux Jeux olympiques  à l'issue de son refus de combattre un adversaire israélien.

La représentante de l'Arabie saoudite a été amenée à combattre  Raz Hershko vendredi pesant plus de 78 kg - mais des militants saoudiens ont déjà lancé une "campagne"pour empêcher le combat d'avoir lieu.

« Si elle sent vraiment que la Palestine est une question importante pour elle, elle doit justement affronter ceux qui représentent l'entité humiliante et la dédier à sa patrie et au peuple de Palestine ».ont écrit les militants du réseau

« J'espère que notre héroïne saoudienne ne se retirera pas de la confrontation sportive contre Israël, pour ne pas lui donner cette victoire. Le sport d'abord."

Tohar Botbol et  Raz Hershko, ne sont pas les seuls dans cette campagne politique. Timna Nelson Levy, qui pourrait affronter le Syrien Aldas Sanda au deuxième tour pourrait également faire face à un problème similaire.

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance magazine, premier média juif en ligne Magazine Juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Covid-19 : Israël aurait trouvé LE médicament

Covid-19 : Israël aurait trouvé LE médicament

L'information lancée il y a une semaine tente à se confirmer et reprise par la plupart des quotidiens internationaux.
Lire notre article du 19 juillet

Trois médicaments existants auraient montré une efficacité de quasiment 100% en laboratoire contre la Covid-19

Après avoir examiné plus de 3 000 médicaments existants pour déterminer si l'un d'entre-eux était efficace contre le Covid-19, le professeur Isaiah Arkin, biochimiste de l'université hébraïque de Jérusalem, a découvert avec ses confrères que 3 médicaments déjà existants arrivaient à combattre la maladie à 100%

" Ils peuvent protéger les cellules de l'attaque du virus avec une efficacité proche de 100%, ce qui signifie que presque 100% des cellules ont survécu malgré l'infection par le virus", a déclaré le professeur Isaiah Arkin.

Il s'agirait du Darapladid qui traite l'athérosclérose, du Flumatinib, un médicament contre le cancer, et d'un médicament contre le VIH. Le professeur aurait également ajouté que ces médicaments pourraient résister aux variants.

La protéine Spike pas visée

Pouvoir disposer d’un traitement serait une nouvelle corde à l’arc de la lutte contre la Covid.

Nous avons le vaccin, mais nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers, et j’aimerais que ces médicaments fassent partie de l’arsenal que nous utilisons pour combattre le coronavirus”, ajoute Isaiah Arkin.

Ce dernier souhaite travailler avec une société pharmaceutique pour que les médicaments qu’il a identifiés soient rapidement testés cliniquement.

Les médicaments en question sont le darapladib, qui traite l’athérosclérose, le Flumatinib, un médicament contre le cancer, et un médicament contre le VIH. Aucun d’entre eux ne ciblent la protéine Spike.

Ils visent deux autres protéines : la protéine d’enveloppe et la protéine 3a. Celles-ci présentent l’avantage de ne pas être modifiées en fonction des différents variants, et même d’une maladie à l’autre de la famille des coronavirus. “La protéine d’enveloppe du virus SRAS-CoV-2 est identique à environ 95 % à celle de la première épidémie de SRAS de 2003, tandis que la protéine de pointe est identique à moins de 80 %”, précise Isaiah Arkin.

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance magazine, premier média juif en ligne Magazine Juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

La révolution de la certification pour les restaurants kasher en Israël

La révolution de la certification pour les restaurant kasher en Israël

Les restaurants israéliens changent leur certification kasher - et signalent une révolution religieuse

L'Eucalyptus, un restaurant situé juste à l'extérieur de la vieille ville de Jérusalem attire les clients en proposant une « cuisine biblique authentique » à base d'ingrédients et de plats trouvés dans la Bible. 

Le chef, Moshe Basson, a une manière inhabituelle de s'approvisionner en nourriture, en cherchant certaines des herbes de l'ère biblique dans les forêts et les champs autour de Jérusalem.

Ainsi, lorsqu'il a décidé de certifier le restaurant casher en 1997, il a pris des dispositions spéciales avec le grand rabbinat d'Israël qui lui permettraient de continuer à trouver les herbes par lui-même plutôt que de les acheter auprès d'un marchand certifié.

« J'utilise toutes les « Sheva Minim », les sept espèces mentionnées dans la Bible, ainsi que toutes sortes d'herbes sauvages », a déclaré Basson à la Jewish Telegraphic Agency.

"J'avais un accord écrit avec le rabbinat que je pouvais continuer à le faire, tant que je les vérifiais comme il  me l'avait demandé."

Mais d'autres chefs ont commencé à se plaindre de ne pas être autorisés à utiliser des produits que Basson était autorisé à utiliser. Finalement, il y a trois ans, le Grand Rabbinat a suspendu son certificat de cacherout et Basson a commencé à chercher d'autres options. 

Il a atterri chez Tzohar, un groupe de rabbins orthodoxes relativement libéraux qui offrent un service alternatif de certification casher. Lorsque Basson a demandé à des convives orthodoxes plus âgés s'ils accepteraient la certification de Tzohar, il a répondu : "la moitié a dit oui et la moitié a dit non". La réponse des plus jeunes clients a été plus enthousiaste.

« Je suis allé à chaque table où quelqu'un portait une kippa et leur ai demandé s'ils accepteraient la cacherout de Tzohar », a-t-il déclaré. « Et presque tous entre 20 et 50 ans ont dit oui. » 

L'Eucalyptus fait partie des 200 restaurants israéliens qui ont choisi la certification de Tzohar plutôt que celle du Grand Rabbinat .

C'est le dernier signe que les Israéliens juifs, qui avaient été divisés en deux grands camps, "religieux" et "laïc", recherchent maintenant un plus grand éventail de façons de pratiquer leur religion - dont beaucoup échappent au contrôle du Grand Rabbinat. 

Aujourd'hui,cette diversité accrue dans la certification casher obtient le soutien du gouvernement. Mercredi, le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana a annoncé un plan de réforme du système de certification casher d'Israël , transformant effectivement le Grand Rabbinat en une agence de régulation pour les certificateurs casher privés comme Tzohar .

Le Grand Rabbinat continuera d'assurer sa propre supervision casher aux restaurants qui le souhaitent. Mais les agences privées comme Tzohar obtiendraient également la reconnaissance du gouvernement, et dans ces cas, le rôle du Grand Rabbinat serait déplacé pour s'assurer que les agences se conforment à un ensemble de normes universelles et transparentes.

L'objectif est de donner aux restaurants un plus large éventail d'options de certification casher tout en permettant à ceux qui souhaitent éviter tout contact direct avec le rabbinat

Le parlement israélien, la Knesset, doit approuver le plan. 

"La révolution casher introduira la concurrence pour la certification casher pour la toute première fois", a déclaré Kahana dans un communiqué. «C'est une décision qui améliorera la certification casher, rationalisera les services, réduira les prix et facilitera le processus pour les restaurateurs, les hôteliers et l'ensemble de l'industrie alimentaire.»

Le Grand Rabbinat a repoussé les tentatives de réforme du système de certification et a réussi à rendre la vie difficile à ses concurrents jusqu'à présent.

Selon la loi israélienne actuelle, les certificats de Tzohar ne peuvent pas utiliser le mot « casher » ou ses dérivés, qui sont exclusifs au Grand Rabbinat. Au lieu de cela, un certificat typique  indiquera "Toutes les matières premières ont été vérifiées et approuvées par l'organisation rabbinique Tzohar."

Le rabbin Eliezer Simcha Weisz, membre du conseil du grand rabbinat d'Israël, a déclaré  que la certification du grand rabbinat reste le meilleur moyen pour un restaurant et ses clients de s'assurer qu'ils mangent de la nourriture casher.

« Je viens d'Angleterre et j'apprécie l'énorme supériorité de la casherout du rabbinat israélien sur toute organisation qui donne de la casherout dans le monde », a-t-il déclaré. "Évidemment, le fait qu'il soit légalisé et qu'il fasse partie du gouvernement est un gros avantage."

Il a déclaré qu'il existe des dizaines de certificateurs privés, dont Tzohar, qui prétendent offrir une supervision de la cacherout mais à qui ont ne peut pas faire confiance.

« Je me demande combien de personnes ont examiné la soi-disant cacherout de ces différentes organisations qui prétendent donner une certification », a-t-il déclaré. « Personne ne sait qui ils font  ni ce qu'ils sont. Vous n'y penseriez pas dans n'importe quelle autre situation, mais quand il s'agit de religion, tout le monde semble penser qu'il peut la contrôler.

Malgré des décennies de protestations de la part des Israéliens laïcs et des tentatives répétées du gouvernement de saper son pouvoir, le Grand Rabbinat conserve un large contrôle sur la vie religieuse israélienne. En plus de dominer la certification casher, l'organisme a le monopole du mariage, du divorce et de l'enterrement officiellement reconnus pour les Juifs israéliens.

Tzohar, qui revendique plus de 1 000 rabbins et éducateurs comme membres, a été un pionnier en offrant une alternative aux Israéliens orthodoxes rebutés par les politiques strictes ou la bureaucratie tortueuse du Grand Rabbinat.

Il a été fondé en 1995 après qu'un extrémiste juif a assassiné le Premier ministre Yitzhak Rabin, et vise à surmonter les schismes de la société juive tout en offrant une approche plus accessible du judaïsme.  

L'organisation officie également des mariages, et parce que ses rabbins ont une ordination orthodoxe, ces unions sont reconnues après coup par le grand rabbinat.

En revanche, les mariages célébrés par des rabbins non-orthodoxes, ou par des rabbins dont l'ordination n'est pas reconnue par le Grand Rabbinat, ne sont pas reconnus par le gouvernement et sont techniquement illégaux , bien que de nombreux Israéliens les choisissent quand même.

Tzohar propose des services de prière gratuits lors des fêtes juives comme Yom Kippour, lorsque les places à la synagogue peuvent être rares, et son opération casher s'est développée malgré l'opposition du grand rabbinat.

« Kashrut Tzohar est devenu un choix légitime, et le fait est que nous grandissons chaque semaine », a déclaré le rabbin Oren Duvdevani, responsable de la supervision alimentaire à Tzohar. «Aujourd'hui encore, deux nouveaux contrats ont été signés. Si les restaurants nous posent des questions à ce sujet, nous disons « demandez à vos clients ».

L'organisation emploie 40 superviseurs de la cacherout dans tout le pays – un tiers sont des femmes – et cinq inspecteurs principaux de la cacherout, dont deux femmes. Aucun des superviseurs du Grand Rabbinat n'est une femme.  

« Le rabbinat s'est comporté comme la mafia », a-t-il déclaré. "Peut-être que les gens avaient peur d'eux, mais j'ai refusé d'être victime de chantage. Je leur ai dit : « OK, reprenez ma certification. Demain, j'irai chez Tzohar.

Alors que les superviseurs du Grand Rabbinat ne viennent dans les restaurants que pour vérifier que toutes les règles sont respectées, les superviseurs de Tzohar travaillent dans la cuisine. Ils vérifient que les légumes ou le riz ne contiennent pas d'insectes qui rendraient la nourriture non kascher, et participent souvent à la coupe des légumes ou même à la cuisson. 

"Nous ne savons pas combien de temps cela prendra, mais nous espérons qu'ils apporteront des modifications à la loi", a déclaré M. Duvdevani avant l'annonce du projet de réforme de la certification. "Mais nous savons aussi que les politiciens ont parfois leurs propres limites sur ce qu'ils peuvent faire".

Le plan de certification kascher pourrait n'être que la première de plusieurs réformes religieuses poursuivies par le gouvernement actuel, le premier en six ans à ne pas inclure un parti orthodoxe haredi.

Le plus grand parti de la coalition, Yesh Atid, plaide depuis longtemps en faveur d'une libéralisation des règlements religieux, que les sondages indiquent que la plupart des Israéliens soutiendraient.

Les restaurateurs qui sont irrités par les exigences du Grand Rabbinat semblent prendre des mesures. Prenez le cas du Café Kadosh, une boulangerie et un restaurant de Jérusalem fondé en 1967.

Au début de l'année, le Grand Rabbinat a demandé au café d'apposer sur ses produits des autocollants indiquant qu'il s'agissait de produits laitiers et de transformer ses croissants en triangles. Cette dernière mesure s'inscrivait dans le cadre de la tentative du Grand Rabbinat d'instaurer une norme nationale selon laquelle les pâtisseries laitières auraient la forme de triangles afin de les rendre plus identifiables. 

"Le rabbinat a vraiment commencé à nous embêter", a déclaré le propriétaire Itzik Kadosh"Tout le monde sait que tous nos croissants sont laitiers. Il était hors de question que je change la forme ou que je mette un autocollant dessus. Je vais manger du shawarma et il n'y a pas d'autocollant indiquant que c'est de la viande".

Après que Kadosh a protesté publiquement, le Grand Rabbinat a retiré la certification du restaurant et a lancé une campagne de dénigrement sur Facebook en disant qu'il était ouvert le Chabbat, ce qui n'était pas vrai.

C'est alors que Kadosh a décidé de contacter Tzohar. Il a déclaré que la superviseuse de Tzohar avait vérifié plus de 300 de ses produits pour s'assurer qu'ils étaient casher. La cacherout de Tzohar coûte 200 shekels de plus par mois que celle du Grand Rabbinat, dit Kadosh, mais la surveillante travaille trois heures par jour à vérifier la farine et à nettoyer les légumes. De plus, comme la surveillante est une employée de Tzohar, et non du restaurant, il n'a pas à lui verser d'avantages sociaux.

M. Kadosh affirme que son activité n'a pas souffert et que même les juifs haredi, ou ultra-orthodoxes, continuent de fréquenter son restaurant.

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance magazine, premier média juif en ligne Magazine Juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Israël s'oppose à la réouverture d'ambassade palestinienne à Jérusalem

Israël : pas d'ambassade palestinienne à Jérusalem

À la demande d'Israël, l'administration du président américain Joe Biden retardera la réouverture du consulat américain à Jérusalem en tant que mission de facto auprès des Palestiniens jusqu'à ce que le gouvernement adopte un budget.

Une source de haut rang affirme que le Premier ministre Bennett s'oppose à la réouverture de la mission, arguant qu'elle contredit la reconnaissance par Washington de la ville comme capitale de l'État juif.

La décision américaine fait suite aux demandes du bureau du Premier ministre et du ministère des Affaires étrangères.

Le responsable a précisé que la décision n'est pas censée prendre position sur les frontières de Jérusalem, dont la partie orientale est revendiquée par les Palestiniens.

Le député du Likud Nir Barkat a présenté plus tôt ce mois-ci un projet de loi qui empêcherait les États-Unis de rouvrir leur consulat de Jérusalem aux Palestiniens.

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance magazine, premier média juif en ligne Magazine Juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Jeux Olympiques : médaille de bronze pour Israël avec la taekwondoïste Avishag Samberg

Jeux Olympiques : médaille de bronze pour Israël avec Avishag Samberg

Avishag Samberg a remporté une médaille de bronze aux JO de Tokyo 2020

Avishag Samberg est âgée de seulement 19 ans elle pèse 49 kg.

Avishag Samberg, combattante de taekwondo israélien de 19 ans, nous a fait passé une matinée incroyable pour nous tous.

Elle a remporté la médaille de bronze - la plus haute réalisation de sa carrière, après avoir remporté le Championnat d'Europe seulement en octobre dernier.

Immédiatement après le combat, Avishag Samberg s'est tournée vers la caméra et a dit: "Maman, je t'aime." Dans sa première interview après avoir gagné, elle a déclaré:

"Soudain, j'ai senti que la bataille n'était pas la mienne, mais je l'ai tenue. Elle n'arrêtait pas de me donner des coups de pied  mais je l'ai tenue. Je me suis dit 'Je veux la médaille plus qu'elle ' - et je l'ai fait."

J'ai eu une dure journée. " Mais c'est arrivé. Je savais que ce serait  très difficile. J'ai une médaille olympique à 19 ans, c'est un rêve devenu réalité. Je remercie ma famille."

La mère d'Avishag, Nili, a déclaré quelques instants après la victoire : "Je n'ai pas encore eu le temps de lui parler. Nous avons traversé un chemin très difficile , si difficile. Cette médaille est entièrement la sienne. Elle a reçu tout le soutien dont elle avait besoin de sa famille . Je suis contente."

Nimrod Kravitsky, le petit ami de Samberg, s'est dit ému : "Je ne vais pas mentir, c'est comme si j'avais sur place. Je suis super content pour elle.Avishag savait qu'elle gagnerait. Elle le mérite. c'est une battante."

"Vous ne comprenez pas les félicitations qu'elle mérite. Elle travaille dur. C'est l'histoire pour elle et pour tout le peuple d'Israël", a poursuivi son petit ami.

Le ministre de la Culture et des Sports, Hili Trooper, a salué : « Avishag Samberg a fait du rêve une réalité et nous apporte une première médaille avec une ouverture incroyable aux Jeux olympiques.  Lorsque j'ai rencontré Avishag avant les Jeux olympiques, j'ai vu une athlète modeste et ambitieuse qui était prête à tout pour y parvenir. Avishag - nous sommes fiers de vous ! ".

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance magazine, premier média juif en ligne Magazine Juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Fin de la vie chère en Israël, ouverture à l'importation, fin des monopoles agricoles

Fin de la vie chère en Israël, ouverture à l'importation, fin des monopoles agricoles

Le gouvernement secoue le secteur agricole pour réduire les coûts de production et de vente sur les marchés.

Le nouveau plan fiscal verra la baisse ou la réduction des taxes sur les produits frais qui sont jusqu'à 80 % plus chers que les moyennes occidentales, ainsi qu'un assouplissement de la réglementation sur l'importation de fruits et légumes.

Le gouvernement a dévoilé mercredi un plan visant à réduire les coûts des produits frais en réduisant les droits de douane et en ouvrant le secteur à la concurrence, mettant potentiellement fin à des années de prix en Israël bien au-dessus des moyennes occidentales.

Le plan, qui comprend une aide directe et autre aux agriculteurs israéliens, devrait permettre aux consommateurs d'économiser 2,7 milliards de shekels (820 millions de dollars) par an, ont déclaré les ministères des Finances et de l'Agriculture dans un communiqué conjoint.

Il fera partie d'un paquet économique accompagnant le budget 2021-2022, le premier depuis la chute de Benjamin Netanyahu après 12 ans de Premier ministre au cours desquels les agriculteurs ont bénéficié de barrières à l'importation et de quotas qui ont fait grimper les prix.

Les ministères ont déclaré que les prix des fruits et légumes avaient augmenté de plus de 80% ces dernières années, provoquant l'indignation du public.

Dans le cadre du plan, les taxes seraient supprimées ou réduites sur les œufs et de nombreux autres produits frais

Il comprend également un assouplissement de la réglementation sur les importations de fruits et légumes grâce à l'adoption de normes européennes, et en conséquence, les ministères s'attendent à une augmentation significative de la gamme de produits offerts en Israël.

Les dernières mesures font suite à un autre plan annoncé la semaine dernière par le gouvernement pour réviser les politiques d'importation d'Israël afin de réduire le coût des biens de consommation qui sont jusqu'à 80 % plus chers que les moyennes occidentales, en grande partie en réduisant les réglementations.

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance magazine, premier média juif en ligne Magazine Juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Tu Be av : Augmentation du nombre de célibataires en Israël

Augmentation du nombre de célibataires en Israël

Augmentation du nombre de célibataires en Israël
Israël compte plus de célibataires que jamais selon un rapport.

À l'approche de Tu B'Av, la fête des amoureux en Israël, ce rapport révèle que de nombreux Israéliens ne sont pas pressés de se marier et de s'installer.

Le  taux de célibataires parmi les différents groupes d'âge continuent d'augmenter régulièrement.

Un nouveau rapport du Bureau central des statistiques (CBS) publié mercredi révèle que le nombre d'hommes et de femmes célibataires en Israël a considérablement augmenté ces dernières années alors que le nombre de couples mariés est en baisse.

Le nouveau rapport  a enregistré une forte baisse du nombre de mariages parmi les juifs et les musulmans depuis 2009.

Selon les données de CBS, seulement 3 % des hommes juifs âgés de 45 à 49 ans étaient célibataires à la fin de 1970, contre 13 % à la fin de 2019, tandis que le nombre de femmes hors mariage dans les mêmes tranches d'âge a augmenté. de 2 % à 11 % au cours de la même période.

Pendant ce temps, le taux de célibataires chez les hommes juifs âgés de 25 à 29 ans ont plus que doublé, passant de 28 % en 1970 à 63 % à la fin de 2019.

La part des célibataires parmi leurs homologues féminines a plus que triplé, passant de 13 % en 1970 à 48 % à la fin. de 2019.

La ville  de Kiryat Tiv'on est en tête du pays en termes de taux de célibataires entre 25 et 29 ans, avec un énorme 90 %. Suivent de près Binyamina-Giv'at Ada avec 89 % et Tel-Aviv avec 88 %.

En 2019 l'âge moyen du mariage était respectivement entre 24 ans 27 ans , éclipsant les chiffres des années 1970, qui étaient de 25 ans pour les hommes et de 21ans  pour les femmes.

Le rapport montre également que 5,7% (ou 2 745) de toutes les femmes qui se sont mariées en 2019 avaient moins de 19 ans, tandis que seulement 1% des mariés avaient moins de 19 ans cette année-là.

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance magazine, premier média juif en ligne Magazine Juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Israël: Netanyahu s'est entretenu avec Pfizer et  Moderna sans en informer Bennett

Israël: Netanyahu s'est entretenu avec Pfizer et  Moderna sans en informer Bennett

Netanyahu s'est entretenu avec Pfizer et  Moderna sans en informer Bennett

Le chef de l'opposition contourne son successeur pour obtenir une mise à jour du vaccin et le taux d'approvisionnement alors que le pays fait face  à la variante Delta,.

Le chef de l'opposition Benjamin Netanyahu s'est entretenu à plusieurs reprises avec les PDG de Pfizer et Moderna ces derniers jours pour demander une troisième dose de vaccin contre le coronavirus en mettant le Premier ministre Naftali Bennett hors de la boucle.

"Le gouvernement doit immédiatement amener le troisième vaccin en Israël, il n'y a pas d'autre moyen de sauver des vies et de laisser l'économie ouverte", a déclaré l'ancien Premier ministre dans un message Twitter accompagné d'un message vidéo.

Netanyahu a apparemment négligé d'informer Bennett ni avant ni après avoir appelé respectivement les chefs Pfizer et Moderna Albert Bourla et Stéphane Bancel.

À la suite de ces conversations, le chef du Likoud est arrivé à la conclusion qu'Israël doit immédiatement commander des millions de vaccins supplémentaires pour protéger la population adulte du pays de plus de 50 ans contre la variante Delta hautement transmissible.

Cependant, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz a affirmé mercredi qu'Israël ne connaît actuellement aucune pénurie de vaccins.

Netanyahu a adressé des critiques cinglantes à la direction de Bennett depuis que le nouveau gouvernement a prêté serment le mois dernier, retirant Netanyahu du pouvoir après 12 ans en tant que Premier ministre israélien le plus ancien.

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance magazine, premier média juif en ligne Magazine Juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Et si vous n'aviez pas été vacciné correctement en Israël ? -vidéo-

Et si vous n'aviez pas été vacciné correctement en Israël ? -vidéo-

Les vaccins Pfizer et Moderna contre le coronavirus nécessitent que l'aiguille atteigne le muscle deltoïde où l'ingrédient actif est libéré. Mais, est-ce toujours le cas lors des campagnes intensives des vaccinations en Israël ?

Une nouvelle étude publiée dans la revue médicale concernant le vaccin anti-covid-19 soulève certaines inquiétudes quant à la façon dont les vaccins corona sont effectués.

Alors que le vaccin de Pfizer et Moderna est censé être administré par voie intramusculaire, certaines des équipes médicales qui ont effectué les injections de vaccin ont pincé l'épaule du vaccinateur, empêchant ainsi l'aiguille d'atteindre le muscle lui-même.

Le Dr Nimrod Rachmimov, directeur du service d'orthopédie et de l'unité de chirurgie de la colonne vertébrale au centre médical Galilee à Nahariya, a remarqué dans les médias des images de la campagne de vaccination en Israël, soupçonnant ainsi que l'aiguille n'atteint pas le muscle de Dalton censé être atteinte pour les  vaccins ARN,  dans le cas contraire  la substance active n'atteint pas sa destination.

Dans une étude dirigée par le Dr Anna Tchernichovsky, spécialiste des ultrasons au département d'imagerie du centre médical de Galilée, a examiné 60 volontaires la distance entre la peau et le muscle lui-même - dans le but d'évaluer l'effet du pincement pendant la vaccination. étude, menée en collaboration avec l'Université Bar Ilan à Safed, et a déclaré que parmi 10% des vaccinés - la substance active n'atteint pas sa destination, ce qui peut signifier que les mêmes personnes n'ont pas été vaccinées correctement.

Pr Gili Bar-Yohai, directrice du département des maladies infectieuses à Sheba Tel Hashomer : « La formation du personnel infirmier qu'il a injecté était très méticuleuse, donc ça me surprend. D'après ce que j'ai vu ici à Sheba, je n'ai pas vu qu'il a été injecté incorrectement.

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance magazine, premier média juif en ligne Magazine Juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75