Judith Douillet

Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 11 ans. Elle est traductrice et rédactrice notamment pour l'organisme Yad Lea'him. Sa grande passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

Les israéliens friands de lieux de mariage insolites

Les israéliens friands de lieux de mariage insolites

Dans ce petit pays, il n'y a pas beaucoup d'endroits pour faire un mariage. C’est ce que plus ou moins tout le monde pense.

Mais un nombre croissant d'Israéliens crée des mariages uniques en extérieur en toute intimité. Dans certains cas, ils commencent même par s’occuper du sol.

"Nous avons fait venir des bulldozers pour un couple", a déclaré Ori Fuks, un organisateur israélien de mariages. "Ils voulaient se marier dans une ferme qui produit des avocats, alors nous leur avons construit un parking".

Les «mariages - nature», comme on les appelle parfois, sont une option de plus en plus populaire pour les jeunes couples israéliens qui cherchent à organiser des noces uniques. Ces dernières années, une industrie a émergé autour des événements extérieurs sur mesure, offrant une alternative au traditionnel salon de mariage.

Shani Maaman, 31 ans, employée dans le hi-tech à Jérusalem, et son mari Ran étaient déterminés à faire leur mariage eux-mêmes. Avec l'aide des blogs de mariage israéliens et de groupes Facebook, ils ont passé des mois à planifier et à préparer un mariage qui reflèterait leur identité.

Contrairement à certains couples, Shani et son fiancé n'ont pas commencé à partir de zéro. Au lieu de cela, ils ont transformé un centre de tourisme biblique, appelé Genesis World, en fête du désert bohème avec des tentes et des coussins de style bédouin, des décorations ondulantes en macramé et une caravane de chameaux.

"Les mariages - nature sont devenus communs, mais je sais que le nôtre a été très, très spécial", a déclaré Shani.

Ori Fuks a déclaré que de nombreux jeunes Israéliens sont devenus insatisfaits de l'approche «copier-coller» des salles de mariage, qu'ils considèrent comme manquant d'authenticité. En 2009, il a lancé sa propre société appelée Bloom, spécialisée dans les mariages-nature.

"Les jeunes Israéliens veulent que leur mariage leur appartienne", a-t-il déclaré. "Ils veulent avoir l'impression de vous héberger dans leur propre maison. C'est pourquoi nous affirmons: tout ce que vous voulez, nous pouvons le créer. "

Mariage dans un champ d'avocats

Mariage dans un champ d'avocats

Fuks permet aux couples de personnaliser presque tous les aspects de leur mariage, en commençant par l'emplacement. En plus de la ferme productrice d’avocats, il utilise des forêts, des déserts, des vignobles et des champs. L'année dernière, il a lancé un mariage dans une usine de palettes. Il travaille avec les fournisseurs pour apporter les commodités souhaitées, comme les générateurs d'électricité, une cuisine et un bar, la sono, l’éclairage, des toilettes, des tentes et des fleurs. Immédiatement après l'événement, tout est démantelé.

Fuks a déclaré que son business a progressivement augmenté au cours des années à environ 30 mariages par an, principalement dans les mois relativement ensoleillés entre mars et octobre.

Une commerciale de l'une des salles de mariage les plus prometteuses d'Israël a déclaré que la popularité croissante des mariages-nature n'avait pas réduit sa clientèle. Mais parlant sous couvert d'anonymat pour protéger son travail, elle a dit s’attendre à ce que cela change dans un proche avenir. Pour ses amis de Tel Aviv, les salles de mariage sont déjà démodées.

Les mariages-nature ne sont pas forcément moins chers que les traditionnels. Fuks a déclaré qu'un mariage moyen coûtait environ 40 000 $, ce qui est à la limite de la moyenne nationale, selon un sondage de 2015.

Lira Wieman, propriétaire de LW Events, a déclaré que les mariages naturels ne sont pas nouveau pour ses clients, qui comprennent les riches et les célébrités d'Israël. Près des trois quarts des mariages qu'elle organise sont dans la nature, a-t-elle dit. En mai, elle a produit un mariage luxueux dans le désert pour le mannequin Shlomit Malka et l'acteur Yehuda Levy.

"Ils voulaient un événement style Burning Man", a déclaré Wieman, se référant au festival américain contre-culturel. "C'était fou - trois jours dans un ranch isolé avec 24 heures de musique".

Source : Jta.org

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Les scientifiques israéliens tentent de tuer les cellules cancéreuses avec du cannabis

Les scientifiques israéliens tentent de tuer les cellules cancéreuses avec du cannabis

Une nouvelle étude israélienne appuie l'idée que le cannabis pourrait être utilisé pour tuer les cellules cancéreuses.

Le biologiste Dr. David Meiri, du Technion-Israel Institute of Technology, mène des recherches de pointe montrant que les combinaisons de différents composés du cannabis peuvent être extrêmement efficaces pour détruire des cellules cancéreuses spécifiques.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, le cancer est la deuxième cause de décès à l'échelle mondiale et a entraîné 8,8 millions de décès en 2015. Le traitement médical primaire, la chimiothérapie, peut avoir des effets secondaires désagréables tels que la perte de cheveux et la léthargie. Mais un chercheur israélien affirme que le cannabis pourrait offrir une alternative à la chimiothérapie, sans les effets secondaires.

L'idée que le cannabis pourrait guérir le cancer n'est pas nouvelle. Cependant, cela reste anecdotique et la recherche scientifique menée dans le passé n'a pas précisément identifié quels composés du cannabis tuent les cellules cancéreuses et pourquoi. "Nous avons réalisé qu'il y avait comme un trou noir", dit le Dr Meiri. "Les gens ne comprennent pas suffisamment les souches du cannabis".

Avec son équipe de 30 chercheurs au Laboratoire de recherche sur la biologie du cancer et sur les cannabinoïdes, David Meiri travaille à remédier à cette situation. Sa solution est d'identifier la composition chimique exacte de différentes souches de cannabis. En appliquant systématiquement ces souches à différents échantillons de cellules cancéreuses, il a pu déterminer quelles souches de cannabis tuent des cellules cancéreuses spécifiques.

Des cellules cancéreuses

Des cellules cancéreuses

"Rétablir la capacité du cancer à se suicider"

Le mécanisme est similaire à celui de la chimiothérapie. L'une des caractéristiques déterminantes des cellules cancéreuses est leur incapacité à «mourir» comme des cellules normales. Le processus naturel d'autodestruction, appelé apoptose, ne se produit pas. Par conséquent, les cellules cancéreuses se propagent et envahissent d'autres parties du corps. Ce que le cannabis a le potentiel de faire, selon Meiri, est « de, si l’on peut dire, rétablir la capacité du cancer à se suicider».

Le Dr Meiri est optimiste quant à la puissance du médicament. "Nous parlons de doses très faibles," dit-il, "des milligrammes d'extrait qui tuent les cellules". Il s'agit d'un dosage similaire à ce qui est actuellement administré pour la chimiothérapie et qui est assez faible pour ne pas tuer des cellules normales et saines. Cela signifie que le cannabis pourrait être un médicament viable à prescrire pour le cancer à l'avenir.

Les deux composants du cannabis, le THC et le CDB, ont démontré qu'ils bénéficient d'un large éventail d'avantages médicinaux, de la réduction des crises épileptiques, de la réduction de la violence et de l'anxiété chez les patients autistes.

Différentes souches de cannabis ont différentes combinaisons de ces composés et peuvent donc avoir des effets très distincts sur le corps.

Le cannabis est d’ores et déjà utilisé pour réduire les effets secondaires d'autres traitements contre le cancer. Des études ont révélé qu'il élimine les vomissements et les nausées causés par la chimiothérapie. Il est également un puissant anti-douleurs. Tout en observant cela, les scientifiques ont commencé à se rendre compte que le cannabis réduisait ou empêchait activement la propagation des cellules cancéreuses elles-mêmes.

Un long chemin vers le remède

Bien que la recherche du Dr Meiri ait un potentiel passionnant dans la lutte contre le cancer, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de trouver un remède génial. La recherche du laboratoire est actuellement limitée aux échantillons de cellules cancéreuses en laboratoire. Le corps humain est beaucoup plus complexe.

David Meiri est prudent avec le potentiel du cannabis et souligne l'importance de l'aborder avec une mentalité critique et scientifique. "Je ne pense pas que les gens devraient utiliser le cannabis comme un traitement contre le cancer avant de savoir comment le traiter correctement", a-t-il souligné. "Si c'est leur dernière chance et que rien ne fonctionne plus ..., ils pourraient alors essayer le cannabis. Mais pas en première option. "

Il est réaliste quant aux limites de ses recherches, mais reste optimiste: «Le cannabis ne résoudra pas tous les types de cancer, mais si l'on peut trouver cinq, six ou sept types de cancer que le cannabis peut aider, c'est incroyable. "

Source : nocamels.com

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Israël forme les médecins chinois et les chirurgiens africains

Israël forme les médecins chinois et les chirurgiens africains

Trente-cinq médecins et infirmiers travaillant dans des hôpitaux de Chine sont actuellement hébergés au Centre médical Rambam à Haïfa.

Le groupe, qui est arrivé à Rambam il y a environ un mois et demi, fait partie d'un programme de formation de trois mois initié par l'hôpital. Dans ce cadre, les membres du personnel médical et infirmier apprennent comment fonctionne un grand hôpital israélien.

Les Chinois ont rendu la pareille à leurs hôtes en initiant les employés de Rambam aux techniques du Tai Chi.

Pendant ce temps, les chirurgiens de Rambam se sont joints à une équipe internationale en Afrique pour corriger des déformations faciales. L'un d'entre eux, le chirurgien cranio-facial Dr. Omri Emodi, s’est récemment rendu au Ghana pour opérer des enfants.

Il a voyagé avec le chirurgien plasticien de l’hôpital Rambam le Dr. Zach Sharony dans le cadre d’une mission organisée conjointement par Operation Smile, une organisation humanitaire basée aux États-Unis et une équipe composée de chirurgiens et de personnel médical de 12 pays.

«Si un enfant a une déformation faciale, cela peut affecter sa capacité à manger, boire, parler et, bien sûr, sa propre image de soi», explique le DrEmodi. "En Afrique en particulier, vous pouvez facilement devenir un paria. "

Séance de Tai Chi à l'hôpital Rambam

Séance de Tai Chi à l'hôpital Rambam

Les patients, âgés de quelques mois à 20 ans, venaient des quatre coins du Ghana, certains ont parcouru près de 800 kilomètres. La plupart des opérations étaient des fentes labiales et palatines, tandis que d'autres impliquaient des déformations faciales plus complexes.

Travaillant sans arrêt dans sept salles de chirurgie improvisée dans la capitale de Ho, les médecins ont opéré de nombreux patients dans des circonstances particulièrement difficiles. Les 155 opérations ont été achevées en huit jours.

«Vous travaillez avec une équipe que vous ne connaissez pas et qui provient d'une autre culture. Mais une fois que vous prenez un rythme, tout le monde devient membre de l’équipe, motivé par le désir d'aider ces personnes », a déclaré Omri Emodi. " Une opération peut prendre moins d'une heure, mais cela peut changer la vie d'un enfant.

"La mission était très satisfaisante ", a-t-il ajouté.

Les procédures ont été effectuées sans frais pour les enfants ou leurs familles, car Operation Smile a subventionné le projet.

"Au Ghana, qui compte une population de 20 millions d’habitants, seuls 20 chirurgiens qualifiés peuvent effectuer ces opérations", a-t-il ajouté.

Les deux médecins de Rambam ont précédemment participé à des missions au Vietnam, en Éthiopie, aux Philippines et dans d'autres pays, traitant des dizaines de patients. Ils ont également pris en charge des Palestiniens et des patients de la Syrie déchirée par la guerre et des pays arabes voisins.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Israël: un festival culturel à prix doux en Septembre

Israël: un festival culturel à prix doux en Septembre

Entre le 7 et le 13 septembre 2017, le festival «Yemei Tarbout» (Culture's Days 2017) se déroulera en Israël pour la cinquième fois.

Dans ce cadre, des dizaines de spectacles de théâtre, de danse et de musique, des projections de films et des expositions se dérouleront dans tout le pays à des prix allant jusqu'à 20 NIS par billet.

350 spectacles sont programmés dans 100 localités. Parmi les événements figurent la «Semaine de la Comédie» à Ashdod, qui comportera tous les soirs une comédie différente issue des principaux théâtres israéliens, dont «The Play Must End» du Beit Lessin Theatre et «Que faisons-nous avec Jenny? de la Bima.

Dans huit localités du pays (Holon, Be'er Sheva, Haifa, Tel Aviv, Hadera, Ramla, Netanya et Jérusalem), les événements auront lieu sur les marchés et dans les rues de la ville dans une ambiance jeune, accompagnée de théâtre de rue.

La culture pour tous, à petits prix

La culture pour tous, à petits prix

À Ashdod, à Holon, à Haïfa, à Jérusalem, à Netanya et à Tel-Aviv, il y aura des spectacles de danse de chorégraphes célèbres qui seront ouverts gratuitement au grand public. En outre, les films documentaires seront projetés dans tout le pays, suivis de rencontres avec les cinéastes. Parmi les films proposés, on peut citer: "Hasododt chel Ida", "Betafkid Atsmam", "Mivtsa Hatouna", "Ben-Gurion: Epilogue", "Photo Pereg" et plus encore. Leur prix: dix shekels.

Le festival permettra également l'accès gratuit aux musées à travers le pays le jeudi ou le vendredi (7-8 septembre). Parmi les musées qui participeront au projet: le musée d'Israël à Jérusalem, le musée Eretz Israel à Tel Aviv, le musée d'art de Tel Aviv, Madatech Haifa et plus encore.

L'événement de clôture de "Culture Days 2017" présentera la première de "Herzl Amar!" au Théâtre Gesher. C'est une comédie musicale créée à l'occasion du 70ème anniversaire de l'Etat, avec la participation de Gilad Kletter, Henry David et autres. Le spectacle sera également proposé à un prix de 20 NIS par billet.

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Israël: la guerre contre le Hamas sur Facebook

Israël: la guerre contre le Hamas sur Facebook

Facebook sert de plate-forme pour la guerre numérique entre Israël et le Hamas depuis des années, mais ce phénomène a récemment pris un tournant intéressant.

Il y a environ deux ans, le Coordonnateur des Activités Gouvernementales dans les Territoires (COGAT), le major-général Yoav Mordechai a ouvert une page Facebook en arabe appelée al-Munnaseq (le coordinateur), servant de méthode pour contourner les dirigeants palestiniens et communiquer directement avec la population palestinienne.

Dans le passé, la page a accumulé le nombre impressionnant de 200 000 abonnés, la plupart des palestiniens de la bande de Gaza et de Judée-Samarie, ainsi que de divers pays arabes.

La page fournit officiellement des informations en arabe pour la population palestinienne, mais elle est également utilisée pour la propagande, le shaming et la guerre psychologique, en particulier contre l'administration de facto du Hamas dans la bande de Gaza.

La page Facebook comprend des histoires qui gênent le leadership à Gaza provenant de la communauté israélienne du renseignement.

Ce sont des histoires dont le Hamas n'approuve pas la publication, car elles pourraient nuire aux liens tactiques que tissent les dirigeants de Gaza avec les pays arabes voisins, comme l'Egypte.

Récemment, par exemple, deux histoires ont été publiées sur la page, montrant le leader du Hamas Yahya Sinwar sous un (très) mauvais jour.

L'une d'entre elle traite de son neveu Ahmed Sinwar, un homme marié et père, dont la relation adultère avec une femme mariée ayant elle-même des enfants a été révélée. Le neveu a profité de ses contacts à Gaza et, avec l'aide de son oncle, l’affaire a été étouffée et le scandale évité.

Lorsque l'information a atteint Israël par l'intermédiaire de ses canaux de renseignement, l'établissement de défense a décidé d'utiliser la page du coordinateur pour révéler les faits, informer le public de Gaza et mettre Sinwar dans l’embarras.

Le leader du Hamas Yahya sinwar

Le leader du Hamas Yahya sinwar

L'histoire a été publiée en arabe et la page a déclaré: "La punition de l'organisation terroriste du Hamas pour adultère est la lapidation à mort, mais Ahmed Sinwar sera-t-il lapidé? Probablement pas, et la raison en est que si vous êtes proche de la direction du Hamas, le système juridique habituel ne s'applique pas à vous. Sachez, cher citoyen de Gaza, que vous pouvez faire ce que vous voulez, surtout si votre oncle est Yahya Sinwar".

Un autre des neveux de Sinwar a été impliqué dans une affaire de corruption qui a également été réduite au silence, mais en Israël, on a décidé de déconfire le neveu et sa famille et d’informer le public de Gaza sur les systèmes juridiques distincts entre les associés proches du Hamas et le Peuple de Gaza.

La page a déclaré: "Tout le monde aurait été envoyé en prison pendant une longue période, mais pas la famille et les associés du tyran Yahya qui font ce qu'ils veulent et jouissent de népotisme et des privilèges spéciaux. Pendant ce temps, les habitants de Gaza sont contraints de vivre dans la pauvreté, tandis que la famille corrompue des Sinwar bénéficie du pouvoir ».

La COGAT et d'autres éléments de l'établissement de défense ont également travaillé ces dernières années pour fermer les pages de Facebook qui incitent et soutiennent le terrorisme.

Récemment, par exemple, la page Facebook du camp de réfugiés de Shuafat a été fermée. Les administrateurs de la page al-Munnaseq ont émis une publication, fiers de la fermeture et disant qu'ils en étaient responsables. Cela a causé une tempête sur Internet dans la mesure où même Al-Jazeera, la plus grande chaîne d'information arabe du monde, a fait référence à cela dans un article spécial qui critiquait la connexion entre Israël et Facebook

Le Hamas tente occasionnellement de lutter contre le phénomène et les forces de sécurité de l'organisation à Gaza demandent au public de ne pas pénétrer sur la page et d'ignorer ses publications, mais sans succès.

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Israël: de bons résultats au baccalauréat mais les lacunes persistent

Israël: de bons résultats au baccalauréat mais les lacunes subsistent

Le ministère de l'Éducation a lancé mardi un site Web contenant toutes les informations sur les écoles de tous les courants dans tout le pays.

Le site contient les données permettant de se faire une idée de «l’image éducative» des écoles secondaires qu'il est possible de comparer grâce à 21 indices divisés en quatre critères: les valeurs et le climat éducatif, l'apprentissage et les résultats, la persévérance et l’abandon scolaire et le personnel éducatif.

«Aujourd'hui, nous apportons un message fort au public des parents, des éducateurs et des chercheurs», a déclaré Naftali Bennett, se référant au nouveau site. "Nous avons complété le processus d'expansion de la transparence dans le domaine de l'éducation, et le système qui est entré en vigueur aujourd'hui diffuse une large base de données. Les nombreux investissements indiquent clairement que nous avons réduit les lacunes dans les écoles primaires et secondaires ».

26 lycées israéliens affichent 100% de réussite au baccalauréat

Parmi les écoles les plus importantes se trouvent l'École Druze des Sciences et du Leadership à Yarka, les Ulpanot Bnei Akiva dans le village de Even Shmuel et de Kfar Pines dans le Conseil régional de Menashe, le lycée de Tel Aviv du secteur orthodoxe, le lycée Saint-Michel à Tel-Aviv ainsi que "Iyouné Atid" à Kfar Kara.

Une partie de cette prestigieuse liste se compose de petites écoles où le nombre d'étudiants entre les classes de seconde et de terminale n’excède pas les 230. Ce sont des écoles que le ministère de l'Éducation définit comme fortes dans les quintiles supérieurs de l'échelle socio économique.

Entre la périphérie et les grandes villes, les écarts subsistent

Entre la périphérie et les grandes villes, les écarts subsistent

Il est important de préciser que ce sont des écoles, pour la plupart, qui ne sont pas ouvertes à tous les élèves. Des «comités d'acceptation» se penchent sur chaque dossier d’inscription et les élèves présentant des notes faibles au moment de la transition de l'école secondaire au lycée ne sont pas acceptés.

100% de réussite au baccalauréat pour le lycée de Gnei Tikva. Le lycée druze de Beit Dgin conserve sa place pour la troisième année consécutive avec 99,5% de réussite. Le lycée Sheva Mofet, qui accueille en majorité des immigrants de l'ex-Union soviétique et s’est retrouvé, au cours de l'année scolaire précédente au cœur de la tempête lorsque la municipalité de Tel-Aviv a souhaité la faire déménager pour établir des classes pour les enfants de travailleurs étrangers – a pour sa part un taux de réussite de 99,3%. L’ORT Max Shine à Rehovot affiche 99,2% et le village de HaKfar HaYarok (village de jeunes), 98,8% (il convient cependant de noter que son taux d’abandon scolaire est relativement élevé à 0,9%).

Malheureusement, les écarts entre les localités fortes et faibles et avec la périphérie sociale et géographique existent encore. Par exemple, la proportion d'admis au baccalauréat (avec des épreuves en mathématiques et en anglais de quatre et cinq unités) à Hod Hasharon est de 15,9% alors qu'à Kiryat Ata (avec le même nombre d'habitants), il se situe à seulement 5,4%.

Cependant, il existe des villes où les écarts fondent, comme Bat Yam, qui affiche 82,3% de réussite au bac. A Raanana, de plus en plus d'élèves obtiennent leur bac avec mention (16,6%).

Source: Israel Hayom - mako.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Le plein emploi en Israël n'est pas un mythe

Le plein emploi en Israël n'est pas un mythe

Du jamais vu depuis 22 ans ! Israël connait une diminution historique du taux de chômage de ses citoyens.

En juillet, le taux de chômage était de 4,1%, ce qui représente seulement 164 000 chômeurs.

Les données publiées par le Bureau central des statistiques indiquent que la tendance à la baisse des chômeurs âgés de 15 ans et plus se poursuit, et le taux de chômage en juillet s'est établi à 4,1%, en baisse de 0,2% par rapport à juin.

C'est le taux le plus bas depuis 1995. Le taux de chômage chez les hommes est inférieur à celui des femmes, à 4% contre 4,2% pour les femmes.

Ce taux s’inscrit dans une dynamique de baisse régulière du chômage en Israël depuis 2003. La banque centrale attribue ce bon résultat à la création d’emplois des entreprises commerciales et dans les services financiers, ainsi que dans le secteur public.

Les résultats de la dernière enquête-emploi révèlent que de plus en plus d’Israéliens travaillent
L’augmentation de la population active aurait été possible grâce à l’élargissement de l’emploi à temps plein.
Les données ont montré que fin 2016 le nombre d'Israéliens composant la population active, âgés de 15 ans et plus était de 3.925 000 personnes, dont 3.737.000 employés et 188.000 chômeurs.

Une usine au bord de la mer morte. Février 2016

Une usine au bord de la mer morte. Février 2016

Peu de pays appartenant à l’OCDE ont un taux de chômage aussi faible. Parmi eux figurent l’Allemagne avec 3,9% et le Japon avec 2,8%. Mais la moyenne de l’OCDE reste bien au-dessus avec 6% de chômage pour le premier trimestre de 2017, et 9,4% pour la zone euro.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré : "Israël est béni avec un niveau de chômage le plus bas depuis 40 ans, c'est l'un des taux les plus bas au monde et est la preuve que notre politique économique fonctionne".

Le ministre de l'Économie et de l'Industrie, Eli Cohen, a également déclaré : "les chiffres du chômage présentés par le Bureau central des statistiques sont la preuve de la politique économique sage et responsable du gouvernement israélien. Nous continuerons d'agir pour créer des opportunités d'emploi de qualité afin de favoriser la croissance et la poursuite de la consolidation de l'économie israélienne ".

 

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Israël: un designer de talent pour un restaurant spectaculaire

Israël: un designer de talent pour un restaurant spectaculaire

Dans le dernier restaurant d’Aviv Moshe, Alex Meitlis a installé une débauche de miroirs, un sol peint à la main, des pieds de bar en carton sculpté et un lustre à perles.

L'architecte-designer primé Alex Meitlis ne partage pas l'enthousiasme des nombreuses personnes qui affichent sur Instagram des photos des plats du restaurant.

Pour améliorer l'expérience visuelle, il a accroché au moins 100 miroirs de différentes formes dans la salle privée du restaurant à la mode Quattro de Tel Aviv. Chaque miroir est dirigé sous un angle différent, et les assiettes y apparaissent réfléchies en myriades de fragments.

"C'est comme augmenter le volume dans l'espace, donner aux clients un sentiment de voir les aliments de manière créative sans caméra", a déclaré Meitlis.

Cependant, son décor n'a guère découragé les Instagrammers. "La pièce est impossible à photographier mais en même temps c'est l'espace le plus photographié du coin", a-t-il reconnu avec bonheur.

Meitlis et son équipe de quatre artistes et d’une centaine d'artisans ont passé une année à transformer Quattro en un spectacle éblouissant avant son ouverture en juillet 2015.

Le restaurant italien moderne de 800 mètres carrés comprend un bar central de 60 sièges avec des pieds en carton sculpté réutilisé à partir de cartons d'emballage de moto par l'artiste israélienne Tamar Zidon.

La salle privée de Qhattro avec ses 100 miroirs de tailles différentes

La salle privée de Qhattro avec ses 100 miroirs de tailles différentes

Au plafond du bar, un énorme lustre en plastique crée par l'artiste argentino-israélienne Diana Eisenberg.

Le sol du Quattro a été peint à la main de motifs en noir et blanc copiés fidèlement par 10 artistes du Scroll Studio.

Une scène pour la nourriture

Meitlis considère le restaurant comme une scène installée pour la cérémonie de présentation des plats du chef renommé du Quattro, Aviv Moshe, dont il a également conçu le restaurant Messa en 2004.

«Dans un restaurant gastronomique, le principal client est le chef avec lequel vous créez», dit Meitlis. "Les acteurs sont la vaisselle et il faut réfléchir à la manière de les présenter afin que, au moment où les clients goûtent le plat, ils soient imprégnés de l'ambiance. Si Aviv Moshe vendait des falafels, je n'aurais pas créé Quattro. "

Le designer et le chef ont une relation de confiance. Ils collaborent respectueusement sans interférer dans la vision artistique de l'autre.

"Je suppose que, comme Aviv le fait avec la nourriture, j’ai testé jusqu’où je pouvais aller et comment je pouvais assembler les choses qui ne vont pas normalement ensemble. J'ai appelé le projet Quattro "une aire de jeux d'art pour les adultes". Ce n'est pas un «restaurant conçu», mais plutôt un espace co-créé », explique Meitlis. «J'étais comme un chef d'orchestre dans un orchestre».

Alex Meitlis est né à Istanbul, a vécu en Virginie entre quatre et dix ans puis à Herzliya. Il a déménagé à Londres à l'âge de 26 ans, après avoir obtenu son diplôme d'architecture de la Bezalel Academy of Art & Design à Jérusalem.

Meitlis a poursuivi ses études à l’Architectural Association School of Architecture à Londres, jusqu’en 1988. Il s’est fait les dents dans le bureau de Richard Rogers Partnership et a perfectionné ses compétences de conception sous la supervision du célèbre designer israélo-britannique Ron Arad.

 

En 1993, il s’installe dans un studio à Tel-Aviv, où il vit 15 jours par mois. Lui et son équipe de 15 personnes font fusionner l'architecture et le design intérieur et industriel dans les hôtels, les salles d'exposition et de vente au détail, et les résidences privées en Israël et à l'étranger.

Les pieds du bar du Quattro en carton recyclé sculpté

Les pieds du bar du Quattro en carton recyclé sculpté

Meitlis a conçu les six restaurants de Yotam Ottolenghi à Londres, ainsi que huit Matto espresso cafés qui ouvrent à New York. Une autre de ses missions actuelles est un nouvel hôtel cinq étoiles situé à Florence, dans un bâtiment rénové du 18ème siècle.

Lui et ses projets ont remporté des prix israéliens et internationaux. En 2006, le magazine Wallpaper Design a nommé Messa l'un des 50 plus beaux restaurants du monde.

En 2011, Condé Nast Traveler a décerné à Meitlis un prix Innovations & Design pour son travail dans la brasserie NOPI d'Ottolenghi. Quattro a remporté un prix de design israélien.

«Dans presque tous les projets, je suis l'architecte, le designer d'intérieur, le designer de meubles et d'éclairage. Quasiment rien n'est acheté", dit Meitlis.

Il aime fréquenter les ateliers des charpentiers, des artistes et des peintres du sud deTel Aviv.

Meitlis jure que dans les 17 pays où il a travaillé, il n’a trouvé nulle part des artisans aussi souples et audacieux que ceux d'Israël.

"Si vous vous adressez à un artisan anglais, il vous dira:" Je ne sais pas comment faire ", mais un Israélien préférera mourir que de le dire, même s'il est dangereux de prendre sur soi quelque chose que vous ne savez pas faire," dit-il.

Source : Israel21c

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Israël: 95 milliards de shekel consacrés à l'éducation en 2016

Israël: 95 milliards de shekel consacrés à l'éducation en 2016

Les dépenses nationales pour l'éducation ont atteint un sommet historique de 94,8 milliards de NIS en 2016, soit 7,8% du PIB. Elles comprennent, entre autres, les dépenses courantes dans tous les établissements d'enseignement publics et privés. Malgré la loi sur l'éducation obligatoire gratuite, les parents ont financé 21,9% des dépenses nationales d'éducation de leur propre poche.

Il s'agit d'une augmentation de 5% par rapport à 2015, qui faisait elle-même suite à une augmentation de 3,3% en 2014. Selon le Bureau central des statistiques, ces dépenses comprennent, entre autres, les dépenses courantes dans tous les établissements d'enseignement publics et privés à tous les niveaux – de la maternelle à l'enseignement supérieur, les dépenses des ménages pour les cours particuliers, les manuels scolaires et les dépenses pour la construction d'établissements scolaires et l'achat de matériel.

Le ministre de l'éducation Naftali Bennett

Le ministre de l'éducation Naftali Bennett

Malgré la loi sur l'éducation obligatoire gratuite, les parents ont financé 21,9% des dépenses nationales d'éducation de leur propre poche (par exemple, les professeurs particuliers, les manuels scolaires, le matériel scolaire, etc.), à peu près comme en  2015. Le secteur gouvernemental (y compris le gouvernement, les autorités locales et les institutions gouvernementales à but non lucratif) finance 78,1% de ces dépenses totales, toujours comme en 2015. 75% des dépenses d'éducation provenant du secteur public ont été consacrées aux salaires des enseignants et au reste des employés du système éducatif, et 21% de ces dépenses ont été consacrées à l'achat de divers biens et services.

Les données sur le financement des dépenses par niveau d'éducation pour 2014 montrent que les administrations publiques ont financé 75% des dépenses consacrées à l'éducation préscolaire (à partir de 2013, elles ont été incluses dans l'enseignement pré primaire, également pour les 0-3 ans, ce qui augmente le taux de participation dans les dépenses pour les ménages), 47% des dépenses des institutions d’enseignement supérieur (universitaires et non universitaires) et 9% des dépenses d'autres institutions (y compris, par exemple, les cours de formation pour adultes et la formation professionnelle).

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Israël, le pays de la Ritaline

Israël, le pays de la Ritaline

Ces dernières années, la Ritaline est devenu un locataire permanent de nombreux foyers israéliens. Les élèves l'ont prise pour pouvoir maintenir leur concentration en classe et rester calmes, les étudiants l'ont consommée pour réussir en période d’examens et les adultes ont reçu des ordonnances pour parvenir à atteindre leurs objectifs.

Les données publiées à la demande du Mouvement pour la liberté d'information révèlent au cours des quatre dernières années une augmentation de dizaines de pour cents du nombre de prescriptions pour la Ritaline émises par les Koupot Holim.

La Ritaline est un stimulant du système nerveux aidant à traiter les personnes souffrant d'un déficit de l'attention. Pour recevoir une ordonnance, il faut passer par un diagnostic, puis renouveler la prescription auprès du médecin de famille. L'utilisation croissante du médicament se fait à l'ombre d'un débat public sur sa nécessité, en particulier pour les enfants. Le médicament a également des effets secondaires, comme la diminution de l'appétit, des maux de tête, l'insomnie, l'agitation, le tremblement et l'irritabilité. Ses détracteurs disent que prendre des stimulants comme la Ritaline pendant longtemps peut conduire à une dépendance.

La Ritaline en chiffres

La Ritaline en chiffres

Les partisans pensent que c'est la solution la plus efficace pour traiter la TDAH (Trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité). Une demande de libre information a été présentée par Ofek Sinai du Centre interdisciplinaire IDC Herzliya pour la liberté d'information. Les données ont été obtenues auprès de des services de santé de la Clalit et de la Maccabi. La Leumit et la Meuhedet n'ont pas encore transmis les informations. La Clalit et la Maccabi sont les deux plus grandes Koupot Holim en Israël, environ la moitié des résidents d'Israël sont assurés par la Clalit et un quart par la Maccabi.

Un bond dans le nombre de prescriptions pour les femmes

Selon Clalit, il y a eu une augmentation de 30% des prescriptions de Ritalin au cours des quatre dernières années. Parmi les assurés Maccabi, il y a eu une augmentation d'environ 23%. Chez les femmes, l'augmentation est plus prononcée que chez les hommes, mais de plus en plus d'hommes consomment des médicaments pour traiter la TDAH.

Pendant des années, le public et la communauté scientifique s’entendaient sur le fait que le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité est un phénomène neurologique-héréditaire qui touche en particulier les garçons et les hommes. Ces dernières années, de plus en plus d'études ont révélé que les femmes souffrent également du phénomène.

Quelle est la capitale israélienne de la Ritaline ?

Selon la Clalit, la plus forte augmentation, 46%, a été enregistrée dans le district de Dan (Giv'atayim, Rosh Ha'ayin, Petah Tikva, Ariel et autres), suivie par le district du Sud, environ 42% (Ashkelon, Dimona, Beersheva, etc.). Selon les données de la Maccabi, la plus forte augmentation se situe dans le centre (Tel Aviv, Bnei Brak, Yehud, Elad et autres), avec une augmentation d'environ 28% et dans le Sud avec une augmentation de 26,5%.

Source : Ynet.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.