Judith Douillet

Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 11 ans. Elle est traductrice et rédactrice notamment pour l'organisme Yad Lea'him. Sa grande passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

Israël: des orthodoxes extrémistes brûlent une poupée soldat sur un barbecue

Israël : des orthodoxes extrémistes brûlent une poupée soldat sur un barbecue

Un groupe d’orthodoxes extrémistes a publié une vidéo provocante montrant une poupée-soldat allongée sur un barbecue brûlant.

La vidéo, qui a été diffusée à un moment particulièrement sensible déclare :"En commémoration du Jour du Souvenir, les orthodoxes se souviennent des « hardakim » (les haredim qui ont choisi de s’engager dans l’armée) qui ont trahi le peuple juif et vendu leur âme au diable." L'identité des distributeurs est inconnue pour le moment.

En commémoration du Jour du Souvenir, les orthodoxes se souviennent des « haradkim » qui ont trahi le peuple juif et vendu leur âme au diable."

En commémoration du Jour du Souvenir, les orthodoxes se souviennent des « haradkim » qui ont trahi le peuple juif et vendu leur âme au diable."

Pendant ce temps, la police a déjoué une tentative de perturbation de la sirène du souvenir à Jérusalem: Mercredi, les forces de police ont évacué des hommes ultra-orthodoxes extrémistes sur le Kikar Hashabbat, dans le quartier de Guéoula qui prévoyaient perturber l'ordre public pendant la sirène.

La police a confisqué des pancartes qu'ils avaient l'intention de brandir: "Et Mardochée ne s'agenouillera pas et ne se prosternera pas - les Juifs ne sont pas des sionistes, les sionistes ne sont pas des Juifs". La police enquête sur l'incident.

Source : mako.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Il y a 70 ans, le colombier de Givat Brenner abritait les guerriers ailés d'Israël

Il y a 70 ans, le colombier de Givat Brenner abritait les guerriers ailés d'Israël

Le roucoulement des pigeons dans un colombier isolé qui faisait autrefois partie d'un projet de communication top-secret pendant la guerre d'Israël avec ses voisins arabes il y a 70 ans remplit l'air.

Le colombier en question hébergeait des pigeons voyageurs qui livraient des messages critiques du champ de bataille aux états-majors militaires israéliens pendant la guerre de 1948 après que le nouvel état a déclaré son indépendance et a été attaqué par les armées de pays tels que la Syrie, l'Egypte et la Jordanie.

Alors qu'Israël se prépare pour les célébrations de la fête de l'indépendance, à partir du coucher du soleil aujourd’hui mercredi, le pigeonnier récemment restauré du kibboutz Givat Brenner est aujourd'hui un centre éducatif consacré aux guerriers ailés.

"C'était la seule chose qui restait, et nous avons pensé que c'était un bon endroit pour raconter l'histoire", a déclaré Tal Ben Nun de la Société pour la préservation des sites du patrimoine d'Israël.

600 000 shekels (environ 170 000 dollars) donnés par le ministère de la Défense et le bureau du Premier ministre ont été utilisés pour restaurer le site. Le kibboutz Givat Brenner a été fondé par des immigrants juifs d'Europe en 1928. Il se situe entre Ashdod et Tel Aviv, juste au nord de l'endroit où les forces égyptiennes se sont rendues après avoir envahi le Sinaï en 1948.

Un soldat de l'Unité de communication israélienne forme des pigeons voyageurs dans cette photo du 1er décembre 1949 publiée par le Service de presse du gouvernement israélien (GPO) et obtenue par Reuters le 1er avril 2018. REUTERS / GPO / Document

Un soldat de l'Unité de communication israélienne forme des pigeons voyageurs dans cette photo du 1er décembre 1949 publiée par le Service de presse du gouvernement israélien (GPO) et obtenue par Reuters le 1er avril 2018. REUTERS / GPO / Document

Faute de moyens de communication pendant la guerre, les forces israéliennes se sont appuyées sur un réseau clandestin de 68 colombes disséminées à travers le pays et ont organisé des cours de formation pour les soldats, a déclaré Ben Nun.

Comptant sur la capacité des pigeons à retourner dans leur colombier, comme les armées le font depuis longtemps, les soldats israéliens les ont envoyés au cœur de la bataille - cette fois portant des messages écrits principalement en code Morse.

"C'était la seule façon de communiquer, de recevoir des nouvelles de ce qui se passait avec les troupes - ont-elles avancé ou non, ont-elles été attaquées ou non? Y a-t-il des blessées ou des morts, faut-il envoyer un véhicule pour évacuer les blessés? «Tout a été fait par intermédiaire des pigeons», a déclaré le vétéran soldat Shaul Sapir, 90 ans, toujours ému quand il se souvient de ses oiseaux.

"Ils étaient nourris, tant et si bien que ... un camion pouvait transporter de la nourriture pour les pigeons, alors que nous restions affamés."

Après avoir été déserté pendant des décennies, le colombier restauré de Givat Brenner abrite aujourd'hui 60 pigeons voyageurs, dont certains sont des descendants de ceux qui étaient là pendant la guerre. Ils sont formés quotidiennement par des bénévoles.

"Je pense que c'est un devoir, un devoir pour tous les jeunes et en particulier ceux qui seront enrôlés dans les unités de communication ou de renseignement de l'armée israélienne, de venir voir comment nous sommes partis de rien, avec des pigeons, et ce à quoi nous sommes arrivés aujourd'hui, avec des satellites. "

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Israël: un kibboutz distribue 150 millions de shekel à ses membres

Israël: un kibboutz distribue 150 millions de shekel à ses membres

À quelques kilomètres de la frontière avec la bande de Gaza, avec le bruit des tirs de mortier en arrière-plan et la menace permanente des tunnels d'attaque du Hamas, l'activité du Kibboutz Beeri est en plein essor.

Des sources ont informé le journal "Globes" que la direction du kibboutz a récemment décidé de distribuer un dividende de 250 000 NIS à chacun des membres du kibboutz - soit un total de 150 millions de shekels.

L'argent distribué aux membres du kibboutz provient des bénéfices accumulés pendant des années grâce à l'activité économique dans divers secteurs, principalement Be'eri Printers, propriété exclusive du kibboutz, qui a une franchise du ministère des Transports pour imprimer des permis de conduire en Israël. On estime que cette franchise génère annuellement 8,5 millions de NIS de revenus pour le kibboutz.

Beeri Printing a récemment obtenu une franchise pour délivrer des permis de conduire aux conducteurs israéliens pour une période supplémentaire de trois ans, avec une option de prolongation de trois ans. Des sources ont déclaré que le potentiel de cet accord était de 40 millions de NIS dans les années à venir, après que la société se soit engagée à délivrer des permis en polycarbonate - un matériau qui rend la contrefaçon difficile. En raison de la méthode d'impression avancée à laquelle Be'eri Printing s'est engagée, les conducteurs qui cherchent à renouveler leur permis recevront des permis avec leur photo imprimée en bleu et en blanc.

Beeri Printing est l'une des imprimeries les plus avancées et les plus connues d'Israël. Entre autres choses, elle imprime des chéquiers, des coupons de réduction, des documents d'assurance et des enveloppes. L'entreprise emploie des lignes d'impression avancées qui rendent la falsification difficile.

En plus de l'activité à grande échelle de Beeri Printing, le kibboutz a également d'autres activités, telles que de grandes cultures, y compris le jojoba et la commercialisation de l'huile du fruit pour l'industrie cosmétique. L'activité du Kibbutz Be'eri comprend également une laiterie spécialisée dans la fabrication de fromage artisanal de première qualité.

Eyal Ben Zvi, responsable de la gestion des données de Be'eri Printers

Eyal Ben Zvi, responsable de la gestion des données de Be'eri Printers

Des sources bien informées ont déclaré à "Globes" que l'argent partagé entre les membres du kibboutz avait été accumulé dans un fonds pour gérer toutes les activités économiques du kibboutz. Le fonds a gonflé ces dernières années. "Il ne s'agit certainement pas de distribuer uniquement les bénéfices de Be'eri Printing, nous avons d'autres activités fructueuses, nous avons donc décidé de partager ces succès avec tous les membres".

"Ce n'est pas facile d'être au kibboutz en ce moment. La vie ici, qui maintient une bonne routine productive, est un grand miracle. Bien que nous ne soyons qu'à quatre kilomètres de la frontière de la bande de Gaza et que certaines de nos cultures atteignent la barrière frontalière, nous réussissons et Be'eri est un endroit où il fait bon vivre », a déclaré aujourd'hui un résident de Be'eri à « Globes ». "Les profits de diverses activités ont également été distribués aux résidents dans le passé, mais pas à cette échelle."

Beeri Printing, fer de lance économique du kibboutz Beeri, est une entreprise privée, et en tant que telle, elle n'est pas obligée de publier ses résultats ou de distribuer ses bénéfices. Le kibboutz a refusé de commenter le rapport aujourd'hui, tout comme son secrétariat. "Nous ne parlons pas de ce que nous distribuons ou ne distribuons pas", a déclaré Eli Sharabi, coordinateur de l'activité économique de Kibbutz Be'eri, à "Globes". "Be'eri Printing existe depuis plus de 60 ans, ce n'est pas la première fois que des dividendes sont distribués au kibboutz, mais nous ne discutons pas des détails, nous sommes des gens modestes ".

600 des 1 100 résidents du kibboutz ont récemment bénéficié des bénéfices distribués, recevant des montants variant de 100 000 à 250 000 NIS, en fonction d'un certain nombre de facteurs, tels que l'ancienneté. "Il est évident que quelqu'un ayant davantage d'ancienneté recevra plus, nous avons agi selon des critères réguliers, afin que chacun obtienne ce à quoi il a droit", a déclaré une source du kibboutz aujourd'hui.

«Ce n'est pas facile ici, surtout en ce qui concerne la sécurité: il y a pas mal de coupures d’électricité, et les ordres de l'IDF résultant des évaluations de la situation sécuritaire dans la région rendent parfois les récoltes impossibles. Cependant, nous sommes très, très fiers de ce que nous faisons ici".

Une source des industries du kibboutz a déclaré: "Beeri est l'un des kibboutzim les plus riches d'Israël, entre autres en raison de ses actifs bons et productifs, principalement dans le secteur industriel. Contrairement aux autres kibboutz qui distribuent des bénéfices à leurs membres après des contrats à grande échelle, comme le kibboutz Hatzerim, qui a vendu le contrôle de Netafim à une société mexicaine, l'activité commerciale reste dans le kibboutz, et aujourd’hui les membres, qui sont les propriétaires de ces activités, récoltent les bénéfices. "

Source : globes.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

L'épouse de l'ambassadeur israélien au Sénégal exclue d'une réunion

L'épouse de l'ambassadeur israélien au Sénégal exclue d'une réunion

La femme de l'ambassadeur d'Israël au Sénégal Paul Hirschson, a récemment renoncé à une réunion pour les conjoints des diplomates. En effet, des épouses de diplomates arabes avaient demandé à l'hôtesse de l'événement et à l'épouse de l'ambassadeur français au Sénégal de la prier de ne pas y assister.

Jeanne Hirschson est arrivée au Sénégal il y a deux ans et demi avec son mari et a rejoint l'Organisation des conjoints diplomatiques, qui mène des activités sociales telles que des collectes de fonds pour la charité, des visites de sites et des rencontres avec le public sénégalais avec le soutien de l'épouse de l'ambassadeur russe au Sénégal qui en était le président. Avec le temps, elle a également été nommée vice-présidente du club, poste qu'elle a quitté il y a environ un mois.

Il y a deux semaines, Valérie Bigot, épouse de l'ambassadeur de France au Sénégal et ancien ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot, organisait chez elle un événement social pour les membres de l'organisation. Elle a invité Jeanne Hirschson qui a accepté d'y assister.

La veille de l'événement, cependant, Mme Hirschson a reçu un appel téléphonique de Valérie Bigot qui revenait sur son invitation.

"Je vous conseille de ne pas venir car il est inconfortable pour beaucoup de gens de vous voir présente. Votre présence est problématique, tout le monde n'aime pas Israël", s’est entendu déclarer Mme Hirschson.

Jeanne Hirschson a déclaré à la presse qu’elle avait été profondément choquée.

"L'épouse de l'ambassadeur français dit à la femme de l'ambassadeur israélien de ne pas assister à l'événement juste parce qu'elle est israélienne, c'est comme ça que je l’entends et que je le comprends", lui répondit-elle.

Le tweet de l'ambassadeur d'Israël au Sénégal, Paul Hirschson

Le tweet de l'ambassadeur d'Israël au Sénégal, Paul Hirschson

Valérie Bigot a répondu en clarifiant sa demande: «Je ne vous dis pas de ne pas venir, je pense simplement que si vous venez, ce ne sera pas agréable pour vous, il pourrait y avoir des conflits, il y a peut-être des gens qui partiront. L'événement ne se déroulera pas bien. "

Jeanne Hirschson, consternée, a décidé qu'elle n'assisterait pas à un événement où sa présence n'était pas désirée.

"C'est très désagréable, d'autant plus que l'épouse de l'ambassadeur français était mon amie et qu'ils ont servi en Israël", a déploré MmeHirschson, soulignant qu'elle n'était donc pas fâchée contre elle, mais qu'elle se sentait désolée pour elle.

Elle a conclu qu'elle continuera son travail dans l'organisation jusqu'à ce que son mari termine sa mission en août.

Son mari, cependant, a décidé de rendre l'incident public, attaquant les responsables de ce traitement humiliant dans une série de tweets, créditant la première dame sénégalaise Marieme Faye Sall, membre honoraire de l'organisation, d’avoir objecté aux tentatives précédentes d'exclure Israël des événements de l'organisation.

"Ce que la femme de l'ambassadeur de France a fait était inacceptable. Ce n’est pas seulement humiliant, mais inadéquat et contraire à la constitution de l'organisation. Je comprendrais si une telle demande venait des Algériens, mais émanant de l’épouse d'un ambassadeur européen, c'est tout simplement honteux ", a-t-il déclaré à Ynet.

"Parce que le Sénégal est un pays ami à 95% musulman, il est facile pour les Européens de ne pas défendre leurs principes et d'abandonner Israël, même si ma femme a été très active dans l'organisation pendant un an et demi et a beaucoup fait. "

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Israël: une première mondiale dans le domaine des énergies renouvelables

Israël: première mondiale dans le domaine des énergies renouvelables

Le ministre de l'Energie, le Dr. Yuval Steinitz, a lancé hier le premier champ solaire au monde à être  déployé sur les rives d'un réservoir d'eau - celui de Bahan dans la vallée de Hefer.

Le champ solaire est le premier du genre dans le monde, basé sur une technologie révolutionnaire développée en Israël par Solatex et établie par Inbar Solar Energy pour les associations d'eau d'Emek Hefer. L'expert scientifique en chef du ministère de l'Énergie a qualifié ce développement, de «technologie pionnière».

Le ministre israélien de l'Energie, Youval Steinitz

Le ministre israélien de l'Energie, Youval Steinitz

Le projet combine le déploiement de panneaux solaires sur des toiles de plastique assurant la stabilité de la batterie, l'ancrage mécanique au sol et la liaison entre l'ancrage et les panneaux. Tout cela d'une manière stable et fiable, sans aucun forage ni moulage – avec une grande rapidité et à des coûts qui rendent l'entreprise économiquement viable.

Le système produira 2,4 mégawatts et sa production annuelle devrait atteindre environ 4,1 millions de kilowattheures par an, ce qui permettra d'économiser en moyenne 1,6 million de shekels par an. Le système devrait fournir de l'électricité pendant au moins 25 ans.

Le ministre Steinitz a noté que «le ministère de l'Énergie dirige les efforts pour atteindre les objectifs du gouvernement visant à accroître l'utilisation des énergies renouvelables, et de tels projets nous aideront à réussir dans cette mission».

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

La dernière Juive de Peki'in allumera le flambeau du 70ème Jour de l'Indépendance d'Israël

La dernière Juive de Peki'in allumera le flambeau du 70ème Jour de l'Indépendance d'Israël

Pendant 2000 ans, la famille Zinati a vécu dans le village de Peki'in en Galilée, d'abord en tant que famille juive à l'époque du Second Temple et ensuite en tant que Mustarabin, Juifs qui vivaient dans un environnement arabe et étaient influencés par la culture arabe.

Mercredi soir, Margalit Zinati, la dernière descendante de la famille, sera honorée par l’allumage de l'un des flambeaux de la cérémonie du 70ème anniversaire de la fête de l'Indépendance israélienne au Mont Herzl.

"Je n'ai jamais imaginé une telle chose. Je suis tellement excitée d'allumer une des torches de la fête de l'indépendance ", a déclaré Margalit, 86 ans, à Tazpit Press Service (TPS) lors d'une réception précédant la cérémonie au siège de l'Agence juive.

Margalit a déclaré qu'elle ne s'était jamais mariée parce que cela aurait signifié quitter Peki'in (la coutume locale veut que les épouses emménagent avec leurs maris), où elle travaille toujours comme fellah (fermière), s'occupant de son petit bout de terre.

Plus important encore, il aurait fallu abandonner l'ancienne synagogue de la ville, qui présente une colonne en pierre calcaire gravée de deux inscriptions hébraïques datant de l'époque romaine et dont Margalit Zinati est la gardienne locale non officielle. La synagogue est en cours de rénovation et sera rouverte au public le mois prochain.

Yom Haatsmaout à Jérusalem

Yom Haatsmaout à Jérusalem

Ces dernières années, la maison de Margalit est également devenue un lieu de pèlerinage appelé Beit Zinati pour les voyageurs, les chercheurs et les lycéens, où ils entendent l'histoire unique de la famille Zinati et découvrent d'autres sites juifs de Peki'in: une grotte funéraire de l'ère talmudique située à l'intérieur de l'ancien cimetière juif, l'ancien mikvé (bain rituel) et le bâtiment de l'école, construit en 1926 par l'Agence Juive pour les résidents locaux, à la demande du futur président Yitzhak Ben Zvi. Les sites sont gérés par le Conseil sioniste de l'Organisation sioniste mondiale.

Les chercheurs et les responsables locaux disent que le Beit Zinati est un rendez-vous local et un lien vers l'histoire prestigieuse.

"Margalit a la capacité de se connecter avec des gens de tous les horizons", explique Uriel Rosenbaum, le directeur du site du patrimoine de Beit Zinati. "Elle accueille les touristes qui viennent sur le site, et des personnes de différentes religions viennent lui demander sa bénédiction. Ils la considèrent comme une Juste. "

"L'histoire de Margalit est une partie très importante de l'héritage juif", a ajouté le Dr Nirit Shalev-Khalifa, chercheuse à l'Institut Ben Zvi de Jérusalem, qui a mené des recherches dans la ville.

"Notre second président, Yitzhak Ben Zvi, a compris que l'histoire de la famille Zinati soulignait le lien entre le peuple juif et la terre d'Israël et il est devenu un grand partisan de la communauté juive de Peki’in. Sur l'ancien billet de 100 shekels, il y avait des photos de la synagogue de Peki'in et d'Yitzhak Ben-Zvi ", a déclaré Mme Shalev-Khalifa.

"Margalit est une diplomate de premier ordre", a déclaré le président de l'Agence Juive Natan Sharansky. "Elle a des relations formidables avec des gens de tous les horizons ... elle est un exemple formidable pour tous nos diplomates."

Source : The Jewish Press

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Israël: les étudiants arabes s'amusent pendant la sirène du Jour du Souvenir

Israël: les étudiants arabes font mumuse pendant la sirène du Jour du Souvenir

Tempête à l'Université de Tel Aviv: des internes de l’université affirment que les étudiants arabes n'ont pas honoré la sirène de Yom Hazikaron, jour du souvenir des soldats tombés au combat en Israël. Selon eux, certains se réjouissaient, continuaient à faire du vélo et à se parler.

Dans un post publié sur la page Facebook de l’internat, un élève dénonce : "Vous qui ne pouviez pas rester une minute debout sans bouger. Respecter deux petites minutes de silence. Vous qui étiez trop pressés de continuer à fumer, faire du vélo, discuter avec un ami en déambulant dans la cour. Souvenez-vous que sans tous ceux qui ne sont plus, vous n’auriez pas d’Etat".

Le poste a attiré des réponses d'étudiants juifs qui ont dénoncé un manque de respect. D'un autre côté, ils ont reçu des réponses d'étudiants arabes qui affirment que les étudiants juifs ne respectent pas le jour de la Nakba.

Yom Hazikaron: deux minutes de silence à la mémoire des soldats de Tsahal tombés au combat et des victimes du terrorisme

Yom Hazikaron: deux minutes de silence à la mémoire des soldats de Tsahal tombés au combat et des victimes du terrorisme

Une étudiante de l'université a déclaré: «Je suis choquée par ce que j'ai vu et entendu. Les étudiants arabes se sont assis autour de la piscine de la cour de l’internat en fumant et en riant bruyamment, parlant sur leurs téléphones portables, faisant du vélo parmi les gens.

"Et quand nous avons écrit à ce sujet sur le groupe Facebook de l’internat, ils ont répondu que le Jour de leur Nakba (fixé le Jour de l'Indépendance d’Israël), nous faisons des barbecues. "

Dans le même temps, des résidents arabes ont envoyé des pétards à Lod, Ramle et Kafr Qasem pendant la sirène, provoquant la colère des habitants. Le maire de Lod s'est exprimé à ce sujet: "Ceux qui ont fait cela regretteront ce jour, ils le payeront cher", a-t-il dit.

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Israël: Tsahal se prépare à des représailles iraniennes directes

Israël: Tsahal se prépare à des représailles iraniennes directes

L'armée israélienne est en état d'alerte et se prépare à la forte probabilité de représailles directes de l'Iran en réponse à l'attaque de la semaine dernière contre la base aérienne de Tiyus (T-4) dans le centre de la Syrie.

Sept des 14 personnes tuées dans la frappe aérienne israélienne sur la base étaient des membres de l'élite de la Force Qods du Corps des Gardiens de la Révolution iranienne.

Les médias israéliens ont reçu une carte montrant cinq bases contrôlées par les Iraniens en Syrie. Il est clair que ces cinq cibles iraniennes seront frappées par l'armée israélienne en représailles si l'Iran attaque Israël.

Les cibles incluent l'aéroport international de Damas - à travers lequel l'Iran fait passer ses armes et son équipement militaire; la base aérienne de Sayqal; la base aérienne T-4 (Tiyus); un champ d'aviation près d'Alep (Haleb); et une base militaire près de Deir ez-Zour.

Carte de la Syrie fournie aux médias israéliens montrant les emplacements approximatifs de cinq bases soupçonnées d'être sous le contrôle de l'Iran

Carte de la Syrie fournie aux médias israéliens montrant les emplacements approximatifs de cinq bases soupçonnées d'être sous le contrôle de l'Iran

Le commandant de la Force Qods, Qasem Soleimani, a proféré une menace directe contre Israël depuis Damas après son briefing sur la frappe aérienne du T-4, qu'un responsable israélien a déclaré cette semaine au New York Times avoir en effet été perpétrée par l'armée de l'air israélienne.

Il a averti dans des propos cités mardi par le journal libanais Ad-Diyar que l'Etat juif "en paierait le prix", selon les informations israéliennes Hadashot.

Le commandant de la Force Qods a été informé de la frappe aérienne par des officiers iraniens et syriens, et a également rencontré des membres de la force de guérilla du Hezbollah soutenue par l'Iran lors de sa rare visite dans la capitale syrienne.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, a déclaré aux médias lundi que des représailles se produiraient "tôt ou tard" et qu'Israël "regretterait ses méfaits ... Le régime sioniste ne devrait pas être capable d'agir et d'être exempté de punition", a-t-il déclaré, selon les médias d'information iraniens

Israël a déclaré qu'il ne permettrait pas à l'Iran de maintenir une présence militaire permanente en Syrie.

Source: The Jewish Press

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Une note révèle le combat de Truman pour la reconnaissance d'Israël

Une note révèle le combat de Truman pour la reconnaissance d'Israël

Pendant 70 ans, les historiens ont soigneusement documenté les événements improbables ayant mené à la naissance d'Israël, y compris le soutien du président américain Harry Truman à la partition de la Palestine en États juif et arabe. 

Mais un document récemment découvert dans les archives de la bibliothèque de l'ancien président offre un nouvel aperçu de sa ferveur pour la cause.

Le Jerusalem Post a obtenu une note manuscrite sur le papier à en-tête de la Maison Blanche. Selon un archiviste de la Bibliothèque Truman, elle a été rédigée par son attaché de presse plus d'un an avant la Déclaration de l'établissement de l'Etat d'Israël le 14 Mai 1948. Il détaille un effort concerté de l'administration américaine pour préparer des votes aux Nations Unies à l'appui de la partition.

Le document contient des notes d'une réunion du cabinet au cours de laquelle Harry Truman, selon la bibliothèque, a reçu un soutien pour un vote qui aurait lieu en novembre 1947. "Les votes de la Palestine semblent un peu meilleurs", dit le haut de la note.

"Nous avons été en contact avec le ministre libérien pour essayer de faire changer les instructions du gouvernement pour nous soutenir", dit-il. "Je pense que nous avons Haïti. Nous pouvons sortir les Philippines de l'abstention ou, avec un peu de chance, les convaincre de dire oui. "

Harry Truman et sa femme Bess

Harry Truman et sa femme Bess

"Cuba ne suivra pas", poursuit-il. "La Grèce est incertaine mais elle a l'excuse du vote du communisme balkanique qui commerce avec les musulmans."

Le vote a finalement été couronné de succès, avec 33 voix pour, 13 voix contre et 10 abstentions. Le Liberia, Haïti et les Philippines ont voté pour la résolution, tandis que Cuba et la Grèce ont voté contre.

Alors que les historiens ont documenté une campagne menée par des sénateurs américains qui faisaient partie des comités influents des affaires étrangères et des crédits pour faire pression sur les pays pour qu'ils soutiennent la résolution, il y a eu moins de preuves de l'effort personnel de Truman.

La note a été découverte par des chercheurs du Centre Simon Wiesenthal qui préparaient une exposition historique avant les célébrations du 70e anniversaire d'Israël.

Cela signifie que Truman était un activiste, obtenant des votes malgré la grande opposition de plusieurs membres de son propre cabinet, y compris George Marshall", a déclaré le rabbin Marvin Hier du centre, se référant au secrétaire d'Etat de Truman. "C'est vraiment le résultat d'un effort de la Maison Blanche pour obtenir des votes pour une patrie juive."

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Israël: Vegan Friendly réclame aussi l'Indépendance pour les animaux

Israël: Vegan Friendly réclame aussi l'Indépendance pour les animaux

Le groupe de plaidoyer Vegan Friendly mène une campagne d'affichage à l'échelle nationale à l'approche de Yom Haatsmaout, jour où les Israéliens se retrouvent traditionnellement en famille et entre amis pour des barbecues et consomment de grandes quantités de viande.

Sous le slogan «Indépendance pour tous», la campagne exhorte le public à s'abstenir de consommer de la viande. Des panneaux d'affichage sont apparus sur 200 arrêts de bus à Tel-Aviv et sur 50 bus de la compagnie Dan qui traversent le centre d'Israël.

Divers panneaux et affiches représentent des animaux vivants emballés dans des barquettes avec la légende "S'il vous plaît, ne me mangez pas." Une bannière de 54 mètres de long a été accrochée au pont Geha près de Bnei Brak.

La campagne entière est financée par des dons estimés à environ un quart de million de shekels. C'est le plus grand projet de Vegan Friendly à ce jour, à travers son organisme activiste, Vegan Active.

Pour votre barbecue Vegan, des steack vegan friendly

Pour votre barbecue Vegan, des steack vegan friendly

L'année dernière, l'organisation a mis en place un immense panneau publicitaire sur Ayalon Highway à Tel Aviv qui a appelé le public à s'abstenir de consommer des produits laitiers à Shavuot, comme c'est traditionnellement admis.

L'organisation estime que la dernière campagne a exposé plus de quatre millions de personnes à son message dans quelques jours.

L'association a également recruté des militants, des célébrités et des personnalités publiques pour exprimer sa solidarité avec la campagne sur les médias sociaux.

Un porte-parole de Vegan Friendly a déclaré que l'ONG avait reçu des centaines de messages de la part de personnes ayant déclaré avoir cessé de consommer de la viande grâce à la campagne.

Omri Paz, fondateur de Vegan Friendly et Vegan Active, a déclaré: «Nous avons décidé de lancer la campagne « Indépendance pour tous » pour rappeler aux citoyens d'Israël que leur steak et leur hamburger respirent, pensent. Ce dont des animaux délicats qui n'ont jamais fait de mal à personne. Il est possible de célébrer l'Indépendance, surtout après 70 ans, sans porter atteinte à celle des animaux, surtout quand il y a tant d'autres options saines et nutritives. J'espère que le public fera le bon choix et célébrera une fête vraiment joyeuse pour tout le monde. "

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.