L’Extrémisme Fanatique Entraîne le Mal de Albert Soued

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
L’Extrémisme Fanatique Entraîne le Mal de Albert Soued

L’Extrémisme Fanatique Entraîne le Mal

Par Albert Soued, écrivain http://symbole.chez.com pour www.nuitdorient.com

7 mai 2021

Que cela soit une pensée intransigeante ou un dogme, une parole injurieuse ou la calomnie, un sentiment hostile ou la haine, une attitude doctrinaire ou le fanatisme, les conséquences sont fatalement le Mal, quelle que soit la forme qu’il prend.

Depuis 15 mois, toute l’humanité subit une catastrophe pandémique virale, du fait des excès du mondialisme (voir http://www.nuitdorient.com/n37101.htm ).

Après que la communauté ultra-orthodoxe ait enregistré des pertes importantes du fait de son intransigeance doctrinaire et de son insouciance vis-à-vis du virus, Israël commençait à souffler, comptant parmi les pays où la pandémie est « contrôlée », après une vaccination massive.

Puis vint la fête du « Lag Boamer », 33ème jour après Pâque, qui célèbre la fin d’une pandémie qui avait décimé, au 2ème siècle de notre ère, des milliers d’élèves du grand maître Rav Akiva, « à cause de la haine gratuite que ses disciples se vouaient les uns aux autres ».

Cette célébration a lieu sur le Mont Meron, en haute Galilée autour de la sépulture du Rav Shimon bar Yoh’aï, élève de rav Akiva.

Depuis un certain temps déjà, cette célébration prend des allures d’une fête païenne ou idolâtre par son contenu et son ampleur démesurée. Il n’existe aucune instruction dans la Bible selon laquelle nous devrions vénérer des êtres humains importants qui ont disparu. Nous devons suivre leur exemple et leur enseignement, mais pas les adorer, les révérer, ou les vénérer comme cela se passe à Meron.

Au milieu de la nuit, des chants et des feux de joie, une foule de plus de 100 000 personnes, dans un espace qui ne devait contenir que 10 000 sur le plan sécuritaire, subit un ébranlement qui entraîne la mort de 45 personnes et en blesse plusieurs dizaines.

Quand les gens sont en contact trop étroit, à un endroit donné, -- par exemple un goulot d’étranglement --, ou s’il y a un barrage inattendu, le moindre mouvement anormal d’un groupe provoque la propagation d’une bousculade à l’ensemble de la foule, avec des conséquences dramatiques d’écrasement et d’étouffement.

En un siècle, sur la cinquantaine de bousculades mortelles, on recense 2 circonstances principales: les célébrations religieuses et les compétitions sportives dans un stade.

La bousculade la plus tragique a été le pèlerinage à la Mecque en 2015, avec 2236 morts.
En 30 ans on a recensé 8 bousculades lors du H’ajj à la Mecque, provoquant près de 5000 morts.

La communauté orthodoxe dominante à Meron est la secte « Toldot Aharon ». Elle a subi des pertes importantes.

Dans son organisation, chaque membre masculin signe un contrat l'obligeant, lui et sa famille, à se conformer aux stricts préceptes de la secte.

Les vêtements, les coutumes et les diverses occupations sont soigneusement réglementés. Chaque adepte ne se considère pas comme un individu, mais comme faisant partie d’une entité close. Le monde extérieur, et en particulier le sionisme, sont considérés comme le Mal. Cette secte est loin du libre-arbitre enseigné par le judaïsme.                                                                                          

La tombe de Rabbi Shimon bar Yohaï et ses alentours à Meron sont un domaine privé considéré comme extra-territorial. Il est administré par plusieurs groupes ultra-orthodoxes qui ont la plus grande et ultime responsabilité, tandis que « le Centre national pour la protection des lieux saints », qui fait partie du ministère des Affaires religieuses, a une responsabilité relative, tout comme la police locale.

Les différentes communautés qui organisent leurs propres festivités au sein du domaine, ont construit également leurs propres voies d’accès et imposent leur volonté en faisant pression à l’échelon politique.

Les dirigeants de ces sectes étaient informés des risques de bousculade. De hauts responsables de la police et de la santé les ont mis en garde contre une catastrophe et ont recommandé la fermeture du site du Mont Meron lors d'une réunion qui s'est tenue deux semaines avant la fête de Lag Ba'omer.

Or « la préservation de la vie humaine » s’impose dans le judaïsme devant toute autre considération même religieuse. Cette règle de base a été écartée ici par les dirigeants des groupes sectaires orthodoxes. Comme elle a été oubliée pendant la pandémie.

Le comportement des dirigeants de ces communautés peut être assimilé à un retour au paganisme ou à l’idolâtrie, du fait de leur sectarisme, de la vénération devenue adoration d’êtres humains et du fait aussi de l’acceptation consciente ou non de risques évitables entraînant un sacrifice humain.

Albert Soued 

Avec l'aimable autorisation de son auteur pour la publication sur Alliance magazine

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance Magazine

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi