Les vaccins rejetés par les palestiniens, 3 pays intéressés

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Les Palestiniens restituent les 90 000 doses bientôt périmées déjà envoyées par Jérusalem, qui avait prévu de livrer plus d'un million de vaccins avant que l'Autorité palestinienne n'annule l'accord

Trois pays ont contacté Israël pour s'enquérir de la possibilité d'obtenir des vaccins rejetés par les Palestiniens ces derniers jours si Ramallah décidait effectivement qu'elle n'en veut pas, a rapporté dimanche le quotidien Haaretz.

Citant une source diplomatique anonyme, le journal a déclaré qu'Israël était en contact avec ces pays au sujet d'un lot de doses devant expirer en juillet.

Si un accord était conclu, ce serait dans les mêmes conditions que l'accord avec les Palestiniens, selon lequel Israël serait remboursé sur les futures livraisons de vaccins vers ces pays. L'accord nécessiterait l'approbation de Pfizer.

Pendant ce temps, le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne a déclaré dimanche qu'il chercherait à renégocier les termes de son récent accord pour un million de doses de vaccin contre le coronavirus avec Pfizer et le ministère israélien de la Santé, dans l'espoir de recevoir des vaccins Pfizer d'Israël qui n'expirent pas avant la fin Juillet.

Israël a annoncé vendredi le transfert prévu et a immédiatement expédié un premier envoi de 100 000 vaccins à Ramallah. Selon les termes de l'accord, Israël remettait ses vaccins à expiration prochaine en échange d'une partie équivalente des nouveaux vaccins Pfizer que l'Autorité palestinienne devrait recevoir plus tard en 2021.

Ramallah a mis du temps à manifester sa réponse vaccinale contre le coronavirus, et moins d'un cinquième des Palestiniens de Judée-Samarie sont actuellement vaccinés. Mais l'Autorité palestinienne a annulé l'accord vendredi soir, affirmant que les vaccins qu'elle avait reçus ne répondaient pas à ses normes de sécurité car ils devaient expirer dans seulement 10 jours, fin juin.

« Nous ne les utiliserons pas et ils seront renvoyés [à Israël] », a déclaré la ministre de la Santé de l'AP, Mai al-Kaila, lors d'une conférence de presse.

L'Autorité palestinienne cherchera désormais à recevoir de Pfizer des vaccins israéliens qui n'expirent pas avant la fin juillet, a déclaré dimanche Mai al-Kaila à l'agence de presse officielle PA WAFA.

Al-Kaila a déclaré qu'un retard israélien dans l'acceptation des conditions de Ramallah avait précipité la décision de l'Autorité palestinienne d'annuler l'accord. Al-Kaila a déclaré que l'accord avait été initialement conclu en mai dernier, avec l'idée que les vaccins arriveraient à la fin du mois.

« L’initiative israélienne a stagné et que la livraison des vaccins a été retardée jusqu'à avant-hier. Leur date d'expiration approchant, nous avons donc refusé de les accepter et les avons renvoyés à Israël », a déclaré al-Kaila.

Selon al-Kaila, Israël avait cherché à fixer deux conditions pour le transfert de vaccins : premièrement, qu'aucune dose n'aille aux Palestiniens dans la bande de Gaza, qui est dirigée par le groupe terroriste Hamas ; deuxièmement, que les accords de prêt ne désigneraient pas l'Autorité palestinienne comme « l'État de Palestine », comme l'organisme se désigne lui-même dans les documents officiels.

Le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne a déclaré dimanche qu'il renvoyait 90 000 doses de vaccin à Israël, affirmant qu'elles devaient expirer le 30 juin. Un porte-parole du ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne n'a pas répondu à une demande de commentaire sur ce qui serait fait avec les 10 000 vaccins restants.

Israël a rejeté cette affirmation, alléguant que les vaccins étaient « en tous points identiques aux vaccins actuellement administrés aux citoyens israéliens ».

Alors que la vie en Israël est en grande partie revenue à la normale, les Palestiniens ont eu du mal à vacciner leur public. Ils ont concocté une réponse basée en grande partie sur l'initiative internationale de partage de vaccins COVAX par le biais de l'Organisation mondiale de la santé.

Al-Kaila a indiqué dimanche que Ramallah avait une série d'accords avec la société pharmaceutique Pfizer pour recevoir des doses d'ici la fin de l'année : 1 795 000 entre juillet et septembre et 2 millions entre octobre et décembre.

Mais ces envois ne devaient pas arriver à temps, a déclaré al-Kaila, en raison de la "demande mondiale de vaccin".

Selon le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne, 446 564 Palestiniens avaient reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus samedi soir, soit environ 11% de la population palestinienne.

Ces chiffres incluent les plus de 100 000 travailleurs palestiniens vaccinés par Israël depuis mars. 52 000 autres Palestiniens de la bande de Gaza ont été vaccinés, principalement avec des vaccins russes Spoutnik V fournis par les Émirats arabes unis.

Israël s'est jusqu'à présent abstenu de lancer une campagne de vaccination de l'ensemble de la population palestinienne, malgré les appels d'organisations à but non lucratif israéliennes, une pétition auprès de la Haute Cour de justice et les exhortations des experts de la santé à le faire.

Israël a maintenu qu'en vertu des accords d'Oslo, les Palestiniens sont responsables des vaccinations en Judée-Samarie. Gaza, quant à lui, est contrôlé par le groupe terroriste Hamas.

Les Palestiniens ont subi leur pire vague de COVID-19 en mars et avril, qui a culminé à près de 3 000 nouveaux cas par jour. Cependant, à la suite d'un verrouillage strict, les chiffres sont tombés à quelque 250 cas par jour.

Source : The times of Israel

Sélection de Judith Douillet pour Alliance magazine juif
Premier Magazine juif sur le net

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN : offrir une information dans tous les domaines sur Israël
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi