Les Irlandais ont découvert le corned-beef grâce aux Juifs new-yorkais

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, cuisine, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
le corned beef est bien une recette juive

Le corned-beef et le pastrami sont souvent utilisés de façon interchangeable.
Après tout, ils viennent tous les deux se nicher dans un savoureux sandwich n'est-ce-pas ?Ils se ressemblent un peu et vous pouvez trouver les deux dans des traiteurs juifs et notamment à New-York.

Historiquement, le corned-beef était fabriqué à partir de poitrine de bœuf et le pastrami était fait avec à partir d'une autre partie de l'animal appelée naval, qui est également du bœuf, mais qui n'est pas la même chose que la coupe de poitrine.

Aujourd'hui, il est très courant de trouver du pastrami également à base de poitrine.
Et donc, bien que ces deux charcuteries soient fabriquées à partir de la même partie de bœuf, la préparation de chacune est différente.

Beaucoup pensent que le corned-beef est un plat irlandais, car le corned-beef et le chou sont devenus un aliment de base pour la Saint-Patrick en Amérique.

Mais en fait, la communauté irlandaise en Amérique a appris l'existence du corned-beef des Juifs alors qu'ils étaient des communautés d'immigrants voisines dans divers quartiers de New York. 

Le plat irlandais original était du bacon et du chou, pas du corned-beef et du chou. Mais la poitrine était une alternative moins chère au bacon à l'époque et elle a donc été remplacée. Le pastrami est un plat très clairement originaire de Roumanie, également apporté par des immigrants juifs.

Les deux viandes sont saumurées, souvent pendant plusieurs jours ou jusqu'à une semaine. Mais ensuite, le corned-beef est bouilli ou cuit à la vapeur, et le pastrami est assaisonné avec un mélange d'épices sèches, fumé puis souvent cuit à la vapeur avant d'être servir.

Outre le corned-beef et le pastrami, il existe également de la viande fumée à la Montréalaise, qui diffère du pastrami en ce qu'elle ressemble plus à une poitrine fumée à la texane. Il est séché à sec avec des épices, repose pendant au moins une semaine puis est cuit dans un fumeur.

Alors qu'est-ce que cela signifie si vous voyez du pastrami de dinde ou du lox pastrami? Cela se réfère davantage aux épices utilisées pour aromatiser la viande ou le poisson, qui comprend souvent la coriandre, le poivre noir, la graine de moutarde, le sel, le sucre, l'ail et le fenouil. Vous pouvez faire votre propre mélange d'épices au pastrami en utilisant cette recette de Tasting Table , puis le mettre sur tout, du poulet aux légumes.

La question la plus importante demeure donc: quelle viande règne en maître? 

J'ai toujours privilégié le léger piquant du pastrami, donc le pastrami obtient définitivement mon vote. Mais lorsque vous avez tous voté sur Facebook cette semaine, cela semblait être très partagé; en fait, de nombreuses personnes ont partagé qu'elles aimaient les deux. 

Sélection de Judith Douillet
Source : myjewishlearning

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi