Il empêche une jeune femme juive de partir en vacances avec son compagnon arabe -vidéo-

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Il empêche une jeune femme juive de partir en vacances avec son compagnon arabe

Des enregistrements révèlent qu’un agent de voyage a tenté d'empêcher une jeune femme juive de partir en vacances avec son conjoint arabe

Ils ont une vingtaine d’années et forment un couple. Elle est juive, issue d'un foyer orthodoxe mais non-pratiquante, et lui est arabe, israélo-musulman.

Il y a trois ans, ils ont décidé de prendre l'avion pour passer des vacances ensemble, et la jeune femme s'est tournée vers la compagnie Issta pour réserver leurs billets d'avion.

Lorsque l'agent de voyages a remarqué leurs noms, elle a pris la décision de transmettre les coordonnées de la jeune femme à des organismes qui luttent contre l’assimilation. Dans les enregistrements qui ont été transmis à la chaine N12 et qui sont aujourd’hui au centre d'un procès intenté contre l'agent de voyage et la société Issta, on peut entendre l’employée avouer avoir transmis les coordonnées à l'organisme Yad Lea’him.

Après leur retour de vacances, une loupiote rouge s’est allumée dans l’esprit de la jeune femme. Bizarrement, elle a reçu un message de son frère. « Il m’a dit qu'il savait que j’étais partie en vacances », raconte la jeune femme. « Il savait avec qui j'avais voyagé, où et combien de temps j’étais partie. J'étais très surprise ». Comment avait-il su ? Qui lui avait dit ? Et soudain j’ai compris. J’ai deviné que la responsable était l’agent de voyage.

La conversation avec son frère n'était qu'un prélude à de nombreuses autres, a-t-elle affirmé, avec les organismes Yad Lea’him et Lev Lea’him. Elle a raconté qu’'un jour, alors qu'elle était au travail, le téléphone n'arrêtait pas de sonner. Elle a finalement décidé de répondre. Au bout du fil une voix : «  Nous avons entendu dire que vous aviez besoin d'aide, on nous a signalé que vous sortiez avec un Arabe ».

Son conjoint a ajouté que suite à ces appels téléphoniques, ils ont commencé à craindre qu'il lui arrive quelque chose. «Nous nous sommes sentis humiliés, méprisés», a-t-il dit. "J'ai ressenti de la peur, pour moi-même, pour ma famille, surtout lorsqu’ils ont su où je vivais. Pourquoi détruire une relation qui est bâtie sur quelque chose de bien? Nous n'avons pas fait de mal, nous voulions juste être ensemble".

Le couple a intenté une action en justice contre la compagnie Issta, l'agent de voyage et les organismes Yad Lea’him et Lev Lea’him pour violation grave de leur vie privée. Aux fins du procès, la jeune femme s'est à nouveau tournée vers l'agent de voyages d'Issta et a remonté le cours des événements avec elle. Dans l'enregistrement, non seulement l'agent n'a pas caché qu'elle avait transmis les détails aux organismes, mais elle a souligné à quel point le fait de tisser des liens avec un homme arabe était dangereux.

C'est ainsi que l’on peut l’entendre, dans un enregistrement rapporté par Itzik Hebroni, un enquêteur de l’émission «Orly et Guy» : «Avez-vous lu des histoires de filles qui sortaient avec des Arabes? Avez-vous idée de la manière dont cela se termine ? Ils cherchent les filles qui sont fragiles, délicates, celles qui ont besoin d’une épaule sur laquelle s’appuyer. Ils les couvrent de cadeaux et d'amour  jusqu'à ce qu'elles tombent sous le charme, puis ils les emmènent au village où elles seront traitées comme des esclaves. Ils les battent, les méprisent et les piétinent. Ce n’est pas un conte, presque toutes les femmes qui sont sorties avec eux se sont retrouvées mariées au cœur d’un village arabe, que Dieu nous en préserve".

L'agent  de voyage a ajouté : "Vous savez, le Saint béni soit-Il n'abandonne aucune âme. Une femme juive est la chose la plus précieuse au monde, la plus pure qui soit. Et ce n’est pas pour rien que vous vous êtes retrouvée dans mon bureau". Plus tard dans la conversation, la jeune femme a dit à son interlocutrice qu'elle avait des amies qui sortaient avec des Arabes et lui a demandé si elle pouvait lui donner leurs coordonnées pour quelle les transmette  à des organisations qui luttent contre l'assimilation. L'employée a répondu : "Bien sûr. Vous pouvez me donner leurs noms et leurs coordonnées et nous leur communiquerons. Ils font un travail magnifique".

Maître Dan ‘Hai, expert en technologie, en cyber et en droit à la vie privée, a déclaré à N12 : «Ce qui m'exaspère dans toute cette histoire, c'est qu'un agent de voyages transmet les coordonnées de ses clients comme si c'était une chose légitime. Violer la vie privée de quelqu’un, c'est enfreindre la loi. Et je pense qu’une révision dans ce domaine est nécessaire. La loi doit être modifiée".

Réponse d'Issta : "La plainte a été déposée il y a trois ans. Il s'agit d'actes qui auraient été commis par l'agent de voyages (une intérimaire) de sa propre initiative sans informer ou impliquer quiconque au nom d'Issta.

Issta juge sévèrement ce genre de comportement qui est contraire aux valeurs de l'entreprise. Lorsque nous avons eu vent de cet incident, l’employée s’est vu signifier la fin de son contrat ».

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi