À 16 ans il assassine son pédophile de 42 ans à Netanya en Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
À 16 ans il assassine son pédophile de 42 ans à Netanya en Israël

Un garçon de 16 ans a été arrêté, soupçonné d'avoir poignardé un habitant de Netanya Haim Wizman (42 ans) avec 25 coups de couteau en raison de son orientation sexuelle.

L'horrible meurtre a eu lieu le 8 août dans un appartement au rez-de-chaussée de la rue Nehemiah dans la ville.

Le garçon a été vu entrer dans l'appartement de Haim Wizman vers neuf heures du soir et une heure plus tard, il en est sorti et a disparu.

A trois heures moins le quart du matin, un garçon de 15 ans et une fille de 14 ans qui devaient lui rendre visite sont arrivés à l'appartement de Wizman. Ils ont été étonnés de trouver son corps nu dans un lit inondé de sang et de nombreux coups de couteau sur le haut de son corps.

Les deux ont fui l'appartement dans la panique d'être impliqués.
La jeune fille a appelé en panique sa mère qui a appelé la police sur les lieux.

De nombreux policiers du commissariat de Netanya et de la région de Sharon sont arrivés à l'appartement de Wizman, accompagnés de membres du laboratoire médico-légal qui ont relevés les preuves médico-légales sur les lieux, y compris des empreintes digitales.

Les enquêteurs ont pris le téléphone portable de Wizman et ont vu une correspondance avec un garçon de 16 ans de Sharon qui était considéré comme un étudiant doué.

" Je suis trois fois plus vieux que toi. Pourquoi devrais-je te rencontrer ? " écrivait-il au jeune garçon.
Wizman n'avait pas comprit qu'il était tombé dans un piège.
Wizman a été reconnu coupable il y a une dizaine d'années d'avoir commis des infractions sexuelles sur un mineur et condamné à un an de prison.

Selon les soupçons, il avait l'habitude de rencontrer dans son appartement des mineurs et d'avoir une relation avec eux en échange de nourriture et de bonbons qu'il leur achetait.

Les enquêteurs ont pu créer un profil du garçon et localiser son nom et sa photo sur Facebook, puis faire une correspondance avec la vidéo des caméras de sécurité.

Le garçon est arrivé à l'appartement armé d'un couteau de cuisine qui se trouvait dans son pantalon et avec une intention claire de le tuer.

Environ cinq jours après le meurtre, le garçon a été arrêté. Les enquêteurs ont perquisitionné le domicile des parents du garçon tard dans la nuit, munis de mandats de perquisition et d'arrêt signés par un juge.

"Ses parents ont été assez surpris de nous voir et l'ont réveillé. Il ne semblait pas du tout choqué", a expliqué le caporal Reznik, chef de l'unité de lutte contre la criminalité à la police régionale de Sharon. C'est un adolescent bien au-dessus de la moyenne.

"Ses parents pensaient qu'il s'agissait d'une erreur d'identification et pensaient aussi qu'il serait rapidement relâché, mais les preuves contre lui étaient sans équivoque et solides, c'était bien lui qui avait commis le crime."

L'enquête a été étroitement accompagnée par des avocats chevronnés du bureau du procureur du district central.

Le garçon a nié lors de son interrogatoire tout lien avec le meurtre ainsi que le fait qu'il était  sur les lieux.

Ce qu'il ne savait pas, c'est que les enquêteurs disposaient de nombreuses preuves pour l'incriminer notamment à l'aide des caméras de sécurité qui l'ont filmé en entrant et en sortant du bâtiment.

Le tribunal d'instance de Petah Tikva a prolongé sa détention de sept jours. Immédiatement après la prolongation de la détention, le garçon, sur les conseils de son avocat, a donné une version selon laquelle il a agi en état de légitime défense.

"Je le connaissais sur Facebook. Je voulais le connaître par curiosité sexuelle. Je ne suis pas fermé sur ma sexualité.", a-t-il expliqué aux enquêteurs.

"Nous nous sommes rencontrés à Netanya et sommes entrés dans son appartement."

"De force, il a fermé la porte et ne m'a pas laissé sortir. Je suis allé dans la cuisine et j'ai pris un couteau pour le menacer d'ouvrir la porte. Il y a eu une dispute entre nous, je l'ai poignardé."

Cependant cette version est incompatible avec les preuves en possession de la police selon lesquelles le garçon est sorti de chez lui avec un couteau et a poignardé Wizman 25 fois.

Après le meurtre brutal, il a pris soin de dissimuler des preuves afin de ne pas être localisé.

Au-delà de cela, sur l'ordinateur et le téléphone du garçon, il a été trouvé une sorte de journal intime écrit à la troisième personne sur les mesures morales et les sanctions, telles que le meurtre qui doivent être prises afin de mettre fin à ces mauvaises personnes, ces pédophiles qui selon lui nuisent aux jeunes garçons.

La police affirme que Wizman n'avait pas de relation avec le garçon mais qu'il leur achetait de la nourriture, des bonbons et des cadeaux.

Les enquêteurs soupçonnent qu'après le meurtre, le garçon a eu des relations sexuelles avec d'autres hommes et qu'il avait prévu également de les tuer.

"Il y a un soupçon que si nous ne l'avions pas arrêté, il aurait répété ses actions", explique le caporal Reznik, "il voulait nettoyer le monde des personnes comme le défunt afin qu'il y ait un monde meilleur."

Ce matin, le bureau du procureur du district central déposera un acte d'accusation pour meurtre brutal contre le garçon.

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance magazine, le premier magazine juif sur le net

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi