Israël: Présentation d'un projet de loi qui mettra fin aux activités des sectes.

Actualités, Israël, sectes - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La députée Orly Levi Abecassis a présenté un prjet de loi contre les sectes en Israël

 

Le conseil des ministres a approuvé hier le projet de loi proposé par la députée Orly Levi-Abecassis pour lutter contre le phénomène des sectes en Israël et aider les familles touchées. Dans une interview accordée à Aroutz 7, la députée explique que ce projet de loi voit le jour après dix ans de refus de considérer les activités sectaires en Israël.

« Au fil du temps, il y a eu des histoires en Israël qui ont mis à jour le fait qu’il n’existait dans le pays aucune loi permettant de définir ce qu’est un culte abusif,  de désigner du personnel compétent pour traiter les victimes, de quel traitement leur appliquer et comment punir les coupables. L’absurdité de ces faits s’est révélée lors de notre rencontre avec le culte « Goel Ratson » qui n’a pas été poursuivi en tant que chef de file d’une secte offensive car il avait trouvé toutes sortes de dispositions.  Un homme peut accumuler un pouvoir non contrôlé dans un pays qui ne dispose pas de limitations en la matière ».

Ce nouveau projet de loi a été écrit par la députée Levi Abecassis de concert avec Yariv Levine, ils ont été en mesure d’y faire participer des députés de diverses factions, y compris les orthodoxes. Elle ajoute que par le passé, l’Etat d’Israël a d’ores et déjà été interpellé sur ce sujet, des comités ont été créés, ces derniers ont présenté des conclusions mais rien n’en est concrètement sorti. L’un de ces comités, fondé par Itshak Herzog alors Ministre des affaires sociales, a eu des conclusions similaires aux précédentes datant de 87 mais une fois encore, aucun progrès réel n’a été noté.

Les sectes entrainent leurs victimes dans une dépendance et une détresse émotionnelle

Les sectes entrainent leurs victimes dans une dépendance et une détresse émotionnelle

Aujourd’hui, explique la députée Levi Abecassis, nous allons déterminer avec précision ce qu’est une secte abusive. Une secte comprend un groupe de personnes relié autour d’un gourou et d’une idéologie entraînant la dépendance et la détresse émotionnelle de l’un ou plusieurs adeptes sous contrôle d’un système de pensée, d’une conduite et d’un comportement sous influence. Cela représente une violation de la loi israélienne.

Une autre disposition du projet de loi définit la capacité à confisquer les biens d’une secte. Selon les dires de la députée, pour formuler les détails de ce paragraphe,  des paragraphes concernant la gestion israélienne des organisations terroristes ont été copiés et désormais, un juge qui définirait une organisation comme groupuscule nuisible pourrait confisquer ses biens. De plus, le projet de loi définit qu’il faut absolument mettre le public en garde car « des gens entrent dans des sectes sans savoir ce qu’ils font »

La députée ajoute que le dernier paragraphe du projet de loi détermine un engagement envers les soins de santé mentale de l’Etat en faveur des victimes de sectes et leurs familles. « le Ministre doit donner un sens véritable à cette décision » dit-elle, ajoutant que de nombreuses victimes sont des enfants pour qui c’est extrêmement difficile, et cela nécessite des dispositions spéciales.

Elle mentionne également la question de l’éducation à la maison qui n’est pas surveillée et les fonctionnaires du Ministère de l’Education ne sont pas au courant de ce qui s’y passe. Le manque de critique à ce sujet en fait un terrain fertile pour ce genre de sectes.

« Aujourd’hui, les victimes ont besoin que les bureaux se démènent pour elles et cherchent des solutions d’aide. Nous devons bénéficier d’un plan de traitement qui prendra en compte les conséquences émotionnelles et environnementales » ajoute-elle en demandant le soutien du Ministre des affaires sociales.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi les propositions et les conclusions faites dans le passé n’ont pas encore été mises en œuvre, la députée Levi Abecassis répond qu’elle ne le comprend pas et que cela provient d’un manque de définition entrainant une confusion entre secte douteuse et organisation légale, qu’elle soit religieuse ou politique.

« Il aurait fallu définir ce qu’est un culte abusif » dit-elle. Lorsqu’on lui demande quelle est la différence entre une organisation religieuse où les membres sont soumis à leur maitre à penser et une secte, elle répond que tout est une question de méthode et que la loi en définira les critères.

La députée Levi Abecassis est parvenue à attirer l’attention des députés de tous bords, y compris le député Yaacov Mergui du parti Chass.

Source: Aroutz 7

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi