Abby Stein, la première juive hassidique devenue transsexuelle

Actualités, Contre la désinformation, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Abby Stein, la première juive hassidique devenue transsexuelle

Abby Stein a grandi dans le monde hautement préservé du judaïsme hassidique à Williamsburg, New York, et a été ordonné rabbin à 19 ans.

Cependant, même si elle est née dans un corps de garçon, Abby ne se souvient pas d'une époque où elle ne se sentait pas fille, vivant dans une communauté où les garçons et les filles n'avaient même pas le droit de jouer ensemble et où il était presque impossible d'accepter, d'être tolérant envers les personnes homosexuelles ou transgenres. "

Mais Abby n'a jamais douté de son identité sexuelle.

"Pour moi, c'était juste quelque chose qui était toujours là. Je ne me souviens pas d'une fois où je n'ai pas eu l'impression d'être une fille », a-t-elle dit.

Abby Stein, 26 ans, militante et conférencière de renommée nationale, racontera mercredi au Joseph Slifka Center for Jewish Life à Yale comment elle a quitté la communauté hassidique à l’âge de 21 ans et est devenue une femme transgenre à l'âge de 23 ans.

Abby a été invitée à s'exprimer au Centre Slifka par Marlee Goldshine, qui travaille à Slifka dans le cadre d'une bourse Springboard en justice sociale, parrainée par Hillel International.

"Je veux valider l'expérience de toutes les personnes trans et de genre queer à Yale", a déclaré Goldshine. "Cela attirera les personnes LGBT, car c’est important pour Slifka d'être inclusif."

Abby Stein a été prise entre la culture dans laquelle elle a grandi et ses sentiments à propos de sa sexualité, sachant "très jeune que ce n'est pas quelque chose que vous pouvez briser. Je ne savais pas que les homosexuels ou les transgenres existaient jusqu'à l'âge de 20 ans. C'est dire combien la communauté est protégée".

Ne se sentant pas à l'aise de jouer avec les garçons, et interdite de jouer avec les filles, Abby Stein passait beaucoup de temps dans sa chambre à lire et à écrire.

"Je n'avais pas l'impression d’être intégrée", a-t-elle dit.

Abby Stein parle pour donner de l'espoir aux personnes transgenres et à celles qui éprouvent des difficultés à faire accepter leur identité de genre, ainsi qu'aux Juifs hassidiques qui ont été protégés du monde extérieur.

A Williamsburg, New York

A Williamsburg, New York

Dans son quartier de Williamsburg, "il n'y avait pas d'accès à la télévision, à la musique, aux magazines ... aux spectacles de Broadway", seulement aux journaux juifs orthodoxes", a déclaré Abby. Elle parlait le yiddish et l'hébreu, mais n'a appris l'anglais qu'à l'âge de 20 ans.

Elle a quitté la communauté en 2012, un an après avoir obtenu son diplôme rabbinique. A cette époque, elle n’était pas encore transsexuelle.

«Une grande partie de cette transition, pour ainsi dire, s'est produite quand je suis partie», a-t-elle dit. "J'ai perdu la plupart de mes amis. Je devais recommencer à zéro. "

Son père, le rabbin Mendel Stein, lui a dit qu'il ne serait plus en mesure de lui parler. Seuls deux de ses douze frères et sœurs lui adressent encore la parole.

Elle a ensuite obtenu son diplôme d'études secondaires et étudie maintenant les sciences politiques et les études de genre à l'Université de Columbia - ce qui a rendu son coming-out un peu moins difficile.

Aujourd’hui, elle est membre d'une communauté de renouvellement juif.

"Je suis très impliquée spirituellement et culturellement. Religieusement et philosophiquement, je ne crois en rien », a-t-elle dit.

Abby Stein, qui a déclaré qu'elle est la première juive hassidique à être devenue trans, est membre d'une communauté de soutien comptant environ 40 personnes, dont certaines en ligne, et a récemment rencontré 12 juifs orthodoxes, dont certains hassidiques. "Aucun d'eux n'est devenu trans. Ils vivent tous "dans le placard", pour ainsi dire, "dit-elle.

Maintenant, elle enseigne dans plusieurs écoles hébraïques tout en fréquentant Columbia et s’est beaucoup exprimée, avec plus de 100 apparitions au cours des deux dernières années. Elle a également une page sur Sefaria, une bibliothèque en ligne de textes juifs, dans laquelle elle a compilé des textes qui traitent des questions de genre. "Le judaïsme depuis des milliers d'années a discuté de ces questions et il existe un moyen de soutenir le judaïsme."

Goldshine a déclaré qu’Abby Stein "est vraiment devenu virale cet été. ... Je pense que beaucoup de gens connaissent son nom maintenant. ... Son histoire n'est pas unique mais elle en a l'air car elle n'est pas souvent racontée. "

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi