Luc zbinden

Enseignant de littérature française et anglaise, Luc Zbinden a pris conscience depuis plusieurs années des liens profonds qui le relient au peuple juif, et à la terre d'Israël. Il découvre un jour que son grand-père à sauvé une famille juive pendant la guerre. Depuis 12 ans, il mène l'enquête des Cévennes à Tel-Aviv, en passant par la Suisse, New-York et Paris, afin de recomposer le puzzle du destin croisé des familles Zbinden, Heller et Arnstein prises dans la tourmente de la guerre. Il raconte cette histoire émouvante et pleine de rebondissements aux jeunes et moins jeunes. Face à l'antisémitisme ambiant, le titre de sa conférence "ton peuple mon peuple" fait écho à sa décision de faire partie des Ruths et des Esthers d'aujourd'hui.

Les articles de Luc zbinden

Il a sauvé des cousins d'Albert Einstein de la Shoah et n'a pas été reconnu comme juste parmi les nations

Paul zbinden shoah juifs

Ce pasteur a sauvé des cousins d'Albert Einstein et n'a pas été reconnu en tant que juste parmi les nations.

Ce n'est que par hasard qu'il y a dix ans, Luc Zbinden un enseignant chrétien suisse, a découvert que son grand-père, le pasteur Paul Zbinden, avait sauvé des Juifs pendant l'Holocauste.

Ce n'est que par hasard qu'il y a dix ans, Luke Zebinden, un éducateur chrétien suisse, a découvert que son grand-père, le pasteur Paul Zebinden, avait sauvé des Juifs pendant l'Holocauste.

Ces dernières années, une autre découverte s'est ajoutée, parmi les survivants se trouvaient également des parents du légendaire physicien Albert Einstein.  Paul Zebinden n'a jamais été reconnu comme un Juste parmi les nations et son petit-fils est venu en Israël ces derniers mois pour raconter aux Israéliens l'histoire inédite

Voir la vidéo 

Ton peuple, Mon peuple.

70 ans après la guerre et la Shoah, le secret de mon grand-père m’a entraîné dans une enquête familiale trépidante et émouvante, des Cévennes à Auschwitz, en passant par Berlin, New York, la Suisse et Tel Aviv : découvrant un jour « par hasard » que mon grand-père, pasteur très discret, avait protégé et sauvé des Juifs sous l’Occupation, je me suis lancé le défi de retrouver, indice après indice, toutes les pièces manquantes de cet incroyable puzzle.

Une « en-quête » émouvante, mais aussi une histoire de foi, de courage et de transmission.

Tout avait commencé pour moi en été 2010 : une phrase inattendue, lâchée au détour d’une conversation anodine avec une de mes tantes : « Sais-tu que ton grand-père a protégé des Juifs pendant la guerre? » Ces mots furent pour moi un choc, une révélation, et un déclic.

Deuxième indice, ou révélation, la découverte dans une boîte de métal, dans un grenier, d’un petit carnet vert rempli d’annotations laissées par mon grand -père.

Soudainement, l’Histoire venait frapper à ma porte et s’incarner dans m a petite histoire familiale.

M’accrochant alors à ces indices comme au fil d’Ariane, je décidai d’en savoir plus sur l’action de mon grand-père, sur les lieux o ù elle s’était déroulée, qui en étaient les acteurs et témoins. Point de départ, été 1924 : mon grand-père, Paul Zbinden, jeune pasteur suisse, choisit de partir avec son épouse dans les Cévennes pour y exercer son ministère.

Des pistes plutôt floues, me furent données par mes tantes : un couple de musiciens juifs, un nom de famille, Heller ; leur jeune fils, Peter, devenu peintre aux USA... à New- York, peut-être....

S’enchaînent alors des jours et des nuits, des mois de recherches de signes, de preuves, de traces tangibles, jusqu ’à cette soiréee de novembre 2011 que je n’oublierais jamais...

Ce soir-là, coup de théâtre : alors que je compose l’un des derniers numéros de téléphone figurant sur ma liste recensant tous les Peter Heller de la région de New York, une voix féminine me répond. Je me présente et évoque brièvement mes recherches sur mon grand-père, pasteur pendant la guerre dans un petit village des Cévennes sous l’Occupation, qui, en
dépit des risques, avait fourni aide, logement et protection à Hans, Ingrid Heller, artistes juifs allemands, ainsi qu’a leur fils Peter, qu’il considérait d’ailleurs comme l’un des siens.

Un long silence, puis: « I am Peter’s wife, and he told me a lot about your grandfather... ». Emotion de chaque côté de l’Atlantique. Très vite, tout s’enchaîna : au mois de janvier 2011, je rencontrais Marion Arnstein – Van Eck, la cousine de Peter, survivante du camp d’Auschwitz, habitant à Neuilly sur Seine et qui me confirma qu’elle aussi avait cherché sa vie entière à savoir qui était celui qui avait sauvé Peter et ses parents.

Jour après jour, mois après mois, je recomposais le puzzle : de Morrisville (USA) à St- Jean du Gard, en passant par Jérusalem et Paris, des témoignages, des lettres, des rencontres, des archives , des photos se mettaient à dessiner les contours d’une histoire o ù se croisaient désormais trois familles : Zbinden, Heller et Arnstein entraînées dans la tourmente de l’Occupation et de la Shoah.

Au fil de mes recherches, rencontres inattendues, coups de théâtre et documents inédits venaient jalonner une histoire où je croisai Albert Einstein, un officier nazi mélomane, ou encore un mystérieux collectionneur hiérosolymitain...

Parmi ces traces, je pense à ce petit carnet usé par le temps, que mon grand-père noircissait de notes, au crayon et à la plume ; sur une page jaunie, quelques lignes, rédigée en 1938 ou 1939, et parlant de la reine Esther : « Dieu nous appelle pour une heure comme celle-ci à faire notre devoir, prendre nos responsabilités.Courage et en avant en face de la tâche pénible,car « qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que Dieu m’a appelé sur la terre. ».

Aujourd’hui, je désire simplement et humblement partager cette histoire unique et inspirante, pour raconter un voyage à la fois personnel et historique : presque 12 ans d’une vie consacrés à recomposer le parcours de mon grand-père sous l’Occupation, qui sous une apparence bien discrète, conscient des risques mortels, comme tant d’autres anonymes, changea pour toujours la vie d’une famille et d’enfants juifs.

Une histoire qui nous interroge sur les secrets parfois lumineux et inspirants de nos héritages familiaux, et qui nous interpelle quant à la nécessité de nous lever avec détermination et courage face à la montée de l’antisémitisme.

Luc Zbinden