La polygamie dans les tribus bédouines sera condamnée en Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La polygamie ne passera plus en Israël

Un Bédouin du sud d'Israël a été condamné la semaine dernière par le tribunal de première instance de Beersheba pour le crime de polygamie, une étape majeure dans l'application des lois sur la polygamie en Israël.

L'homme a été condamné à sept mois de prison, et il s'agit de la deuxième condamnation de ce type pour polygamie depuis que le procureur général Avichai Mandelblit a adopté des directives sur l'application de la loi.

Le cas précédent remonte à 2019, lorsqu'un homme a été reconnu coupable de polygamie mais initialement, seulement condamné à des travaux d'intérêt général.

Cependant, un tribunal de district a par la suite annulé cette décision et l'a envoyé en prison.
répondant au nouveau verdict, l'ONG Regavim a déclaré: «Le tribunal a fait une déclaration claire et importante: la polygamie est une infraction pénale, et elle ne sera pas tolérée dans l'État d'Israël.

Alors que la polygamie est officiellement illégale en Israël, elle reste présente dans le secteur bédouin, où elle n'est en grande partie pas réglementée. Cette pratique demeure un problème grave dans la société bédouine car elle impacte les membres les plus vulnérables, les femmes et les enfants.

Selon un rapport interministériel de 2018 publié par le directeur général du ministère de la Justice de l'époque, Emi Palmor, il y a eu environ 6200 mariages polygames en Israël, représentant 18,5% des familles dans le secteur bédouin d'environ 250000 personnes.

Cela représentait un taux de polygamie encore plus élevé qu'en Égypte, en Jordanie et dans l'Autorité palestinienne.

Cependant, il est difficile de sortir de ces mariages aussi malheureux soient-ils, en raison du fait que la communauté bédouine désapprouve traditionnellement le divorce et conduit souvent les mères à perdre la garde de ses enfants.

En outre, ces mariages sont souvent plus fréquents parmi les plus pauvres de la société bédouine, où ils sont motivés par des incitations financières.

Selon Regavim, qui a étudié et surveillé la polygamie dans le secteur bédouin pendant des années, la pratique est fortement motivée par les paiements et les prestations de l'Assurance nationale (Bituach Leumi).

Mais j'espère que ce verdict sera l'étape nécessaire  pour garantir que «la polygamie ne sera plus traitée comme une question privée affectant les membres des ménages individuels; son impact sur l'ensemble de la nation est enfin reconnu.

"Les contribuables israéliens paient la facture depuis bien trop longtemps ", a déclaré le directeur des opérations de Regavim, Yakhin Zik, dans un communiqué.

Nous félicitons l’ancienne ministre de la Justice Ayelet Shaked et l’ancien directeur général du ministère de la Justice Emi Palmor pour leur leadership dans la réalisation de ce changement indispensable, et espérons que des peines strictes, associées à des initiatives éducatives et à des campagnes de sensibilisation auprès des jeunes adultes du secteur bédouin, mettra fin à la polygamie en Israël une fois pour toutes.

Yonah Jeremy Bob a contribué à ce rapport

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi