Un ministre israélien appelle les Juifs tunisiens à s'installer en Israël

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Article paru dans "portalongop"
 
JERUSALEM - Le vice-Premier ministre israélien, Sylvan Shalom, a appelé mercredi les Juifs vivant en Tunisie à "venir s'installer en Israël", à l'occasion d'une cérémonie à Jérusalem à la mémoire des Juifs tunisiens victimes de la Shoah.

"J'appelle les Juifs vivant en Tunisie à venir s'installer en Israël le plus rapidement possible", a plaidé M. Shalom, d'origine tunisienne.

Quelque 1.500 Juifs vivent en Tunisie, en grande majorité dans l'île de Djerba.

Dernière figure politique israélienne à s'être rendue en Tunisie, Sylvan Shalom avait effectué en 2005 un voyage dans ce pays alors qu'il était ministre des Affaires étrangères, à l'invitation du président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, aujourd'hui déchu.

 

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées au mémorial de Yad Vashem pour écouter des témoignages de rescapés et des exposés d'historiens.

"Nous sommes réunis ici pour rappeler la mémoire de nos disparus", a déclaré le sociologue israélien Claude Siton, qui est à l'initiative de cette cérémonie annuelle qui commémore l'occupation allemande de la Tunisie (décembre 1942-mai 1943).

Selon les historiens de la Shoah, 5.000 Juifs de Tunisie ont été transférés dans des camps de travail forcés sur place, 160 ont été déportés par avion et plusieurs dizaines sont morts fusillés ou victimes de mauvais traitements.

Mais Yossi Bariah, un Israélien d'origine tunisienne, présent à cette cérémonie et qui consacre ses activités à réclamer des indemnités plus importantes pour les Juifs tunisiens, cite le chiffre de 671 morts en comptant les Juifs tunisiens qui ont été déportés de France.

Depuis 2008, les rescapés de la Shoah en Tunisie peuvent réclamer des indemnités en Israël, comme les survivants originaires d'Europe.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi