Israël est-il au bord d'une nouvelle épidémie de COVID-19 ?

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Un responsable du ministère israélien de la Santé a déclaré "rester calme" face aux inquiétudes concernant une éventuelle future épidémie de coronavirus.

Après un an de COVID-19, il est facile d'appuyer sur le bouton de panique lorsqu'il s'agit de mini-épidémies. Mais de telles poussées brèves sont "tout à fait attendues", et il n'est pas encore temps de lever le drapeau rouge, ont déclaré des experts de la santé au Jerusalem Post.

Le public ayant assisté à une représentation à Beit She'an jeudi dernier a été invité à entrer en quarantaine après avoir découvert qu'un participant était positif au coronavirus, ce qui soulève des inquiétudes.

De plus, il y a eu des épidémies – certaines importantes – dans plusieurs écoles.

« Tant que nous voyagerons à l'intérieur et à l'extérieur d'Israël, nous aurons des épidémies parmi les personnes, vaccinées et non vaccinées, et principalement parmi les étudiants », a déclaré le professeur Eyal Leshem, directeur du Centre de médecine des voyages et des maladies tropicales au Sheba Medical Center. à Tel Hashomer, a déclaré au Post.

Le titre devrait être que "ce n'est pas surprenant", a souligné le professeur Eran Segal, biologiste computationnel de l'Institut des sciences Weizmann de Rehovot.

Et Tomer Lotan, chef sortant du programme Magen Israël, a déclaré qu'il ne s'attendait pas à ce que ces dernières épidémies entraînent un changement dans la politique du ministère de la Santé.

Ceci malgré les inquiétudes selon lesquelles le variant plus virulent "Delta", anciennement connu sous le nom de variant indien, semble être la cause de certains des cas récents.

Le variant Delta est 60% plus contagieux que le variant britannique et provoque 2,5 fois plus d’hospitalisations, a déclaré le Centre national d'information et de connaissances sur le coronavirus dans un rapport dimanche matin. Il a appelé à "une action résolue" pour empêcher le variant d'entrer dans le pays et de se propager.

Cependant, les responsables de la santé ont déclaré que le vaccin Pfizer, administré à plus de 5,4 millions d'Israéliens, semble être très efficace contre le variant Delta, en particulier pour stopper la maladie grave.

Le vaccin Pfizer était efficace à au moins 88 % contre la maladie symptomatique du variant deux semaines après la deuxième dose, contre 93 % d'efficacité contre le variant britannique et 95 % contre la souche d'origine, a montré une étude publiée par Public Health England.

En tant que telles, ces dernières épidémies "nous montrent à quoi ressemblera l'avenir", a déclaré le professeur Leshem. « Les personnes non vaccinées peuvent être infectées, et les personnes entièrement vaccinées pourraient être infectées mais seront protégées contre la maladie grave. »

Avec plus de 90 % des Israéliens de plus de 50 ans vaccinés, « ces épidémies ne présentent pas de risque pour la santé publique », a-t-il déclaré.

Le professeur Segal a déclaré: "Je pense donc que nous devrions suivre les développements, mais sinon, nous continuons comme d'habitude."

Cependant, il convient de noter que parmi les personnes infectées lors des récentes épidémies, jusqu'à un tiers ont été vaccinées, selon Cyrille Cohen, responsable du laboratoire d'immunothérapie de l'université de Bar-Ilan.

« Nous devons être beaucoup plus stricts à la frontière », a déclaré Mr Cohen au Post, ajoutant que les voyageurs entrant en Israël devraient non seulement passer un test PCR dont les résultats sont fournis dans les 24 heures, mais aussi un test rapide pour essayer de dépister toute personne qui serait peut-être vaccinée mais porteuse du virus.

"Les gens peuvent infecter les autres pendant qu'ils attendent la réponse au test PCR", a-t-il déclaré. « Des tests rapides peuvent filtrer 80 à 90 % des cas. »

En tant que tel, le pays devrait envisager de prendre des mesures supplémentaires pour protéger Israël d'une nouvelle vague de coronavirus, a-t-il déclaré.

Le ministère de la Santé envisage de modifier la recommandation concernant la vaccination des 12 à 15 ans, a déclaré au Post une porte-parole du coordinateur du coronavirus, le professeur Nachman Ash. "Nous pouvons passer à une recommandation plus forte pour les enfants", a-t-elle confirmé.

"Je pense que si nous avons autorisé le vaccin en termes de sécurité, et que nous sommes confiants, et je pense que c'est le cas, alors il est bénéfique de faire vacciner les enfants", a déclaré le professeur Segal au Post. Alors que la plupart des enfants ne présentent que des symptômes bénins, certains ressentent des effets désagréables et même à long terme du COVID-19, a-t-il ajouté.

Dimanche, la Clalit a signalé une augmentation de près de 100 % du nombre de jeunes de 12 à 15 ans demandant à recevoir le vaccin. Plus il y a d'enfants vaccinés, moins la maladie se propage.

À ce jour, environ 35% des Israéliens éligibles ne sont pas vaccinés contre le COVID. Le professeur Leshem a déclaré qu'il espère que ces épidémies encourageront les personnes non vaccinées à se faire vacciner.

Les résultats du séquençage génétique des épidémies récentes sont toujours en cours de finalisation. Lorsque les résultats seront connus, le pays sera plus intelligent « pour savoir si nous devons ajuster les politiques », a déclaré Mr Lotan.

Le Premier ministre Naftali Bennett a tenu une réunion d'urgence sur le coronavirus dimanche soir, où les responsables devaient déployer un masquage plus strict et d'autres restrictions à l'aéroport.

"Si nous voyons de plus en plus d'écoles victimes de cette situation et obtenir plus de preuves concernant le variant Delta, alors nous devrons nous en inquiéter davantage", a déclaré Mr Lotan. « Mais ce n'est pas le cas pour le moment. Pour le moment, gardons notre sang-froid et notre calme ».

Source : Jpost

Sélection de Judith Douillet pour Alliance magazine juif
Premier Magazine juif sur le net

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN : offrir une information dans tous les domaines sur Israël
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi