Casher ? la zone grise des dons des entreprises aux associations en Israël 

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Casher mais pas propre : la zone grise des dons aux associations en Israël 

Casher mais pas propre : l'argent gris des dons aux associations en Israël par des entreprises commerciales israéliennes  

Une grande entreprise cotise à une association proche du ministre. Ça sent mauvais ? Mais c'est casher, il se passe beaucoup de chose de ce genre, et de nombreuses entreprises très connues  le font.

Le gros problème est qu'il est très difficile de le découvrir car il n'y a aucun moyen de suivre les dons aux organismes de bienfaisance. Après l'affaire de corruption qui a été dévoilée aujourd'hui, il est temps de changer les règles.

La grande affaire révélée aujourd'hui  est encore en grande partie sous ordonnance restrictive, et on ne peut pas en parler. Mais on peut parler de la méthode qui sous-tend cette affaire, donc selon les soupçons.

Imaginez qu'il y ait un ministre dans le gouvernement, et qu'il y ait des sociétés commerciales qui ont des intérêts économiques avec ce ministre pour promouvoir une réglementation qui leur sera bénéfique, ou vice versa, pour arrêter une réglementation qui leur nuira.

Que faire? Après tout, donner de l'argent à un ministre dans une enveloppe est illégal. C'est un pot-de-vin, ça ne se fait pas. Alors on fait quoi ?

Disons qu'il y a des associations qui fonctionnent à côté, et sont en quelque sorte liées à ce ministre.

Ces grandes entreprises commerciales peuvent donner beaucoup d'argent à ces associations, et si plus tard le ministre agit également dans votre meilleur intérêt, c'est déjà une zone grise, et c'est exactement ce qui s'est passé ici ces dernières années. Et tout le monde le sait.

Comme mentionné, tout est casher, mais voici la partie problématique de cette histoire - il n'y a aucun moyen de le savoir en temps réel. Les journalistes doivent chercher cela pendant des années et doivent passer au peigne fin chaque association liée à ce ministre. C'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Le journaliste sportif Uriel Daskel a tweeté en plaisantant aujourd'hui que, tout comme les pilotes de Formule 1 portent des vêtements avec tous les logos de leurs sponsors, nous devrions peut-être faire la même chose pour les associations en Israël.

Chacune d'elle doit afficher en toute transparence qu'elles sont les entreprises commerciales qui leur verse des dons prodigieux.

Et je suis d'accord.

Ces informations doivent être accessibles, transparentes et visibles en temps réel. Car au final, seule la lumière du soleil peut stériliser tous ces phénomènes.

Source : Kan.org.il

Magazine Juif

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance Magazine 

Alliance magazine juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi