Une pancarte du Hamas : l'extermination des occupants approche

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
L'extermination des occupants approche.

Le poste d'observation du Hamas qui a été bombardée hier par l'armée de l'air de tsahal a déjà été reconstruit aujourd'hui (dimanche) et ce soir l'organisation terroriste y a organisé une autre manifestation provocatrice. Cette fois, le Hamas a mis en place une pancarte de protestation avec la légende : L'extermination des occupants approche.

Suite aux tirs de roquettes sur Ashkelon et la bande de Gaza entre vendredi et samedi, Tsahal a annoncé hier avoir attaqué des ateliers de production d'armes et trois  positions militaires du Hamas .

Les médias sociaux palestiniens ont salué la rénovation du poste, qui avait été créé exactement un an après l'opération Wall Guard, et a provoqué une grande colère et anxiété parmi les habitants de l'enveloppe.

C'est une localité habituée à absorber pas mal de tirs de roquettes, de balles de mitrailleuses et de missiles antichars. En mai dernier, nous avons publié que les habitants de Netiv HaAsara craignaient que le Hamas leur tirent dessus depuis la position, mais Tsahal a rejeté les affirmations des habitants et a répondu que la position était éloignée.

"Est-ce qu'ils se moquent de nous ? Regardez le Hamas répare les dégâts en cinq minutes, et nous serons à nouveau des canards dans un champ de tir", ont déclaré hier les habitants de la bande de Gaza. "Cette position est juste au-dessus de nos maisons."

"Le Hamas a construit une position pour un shekel et demi au-dessus du mur israélien qui a coûté des millions de Shekels Ce poste devient un poste d'observation d'un moshav israélien." déclare un habitant.

De nombreux travailleurs de la bande de Gaza se sont réveillés déçus ce matin, après que le ministre de la Défense Bnei  Gantz a annoncé hier qu'il gelait le permis de travail de 2000 Palestiniens.

Lors d'une conversation avec N12, les Palestiniens ont condamné cette décision et ont déclaré : "Nous  espérons qu'ils changeront d'avis."

"Nous ne sommes pas contents que 2 000 autres travailleurs à Gaza n'obtiennent pas de permis. Si vous avez un problème avec le Hamas et le jihad, pourquoi devrions-nous en payer le prix ?", a déclaré un habitant de Gaza qui demandait un permis de travail.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi