Une jeune israélienne retenue en Turquie ne reçoit pas d'aide du consulat

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Une jeune israélienne retenue en Turquie ne reçoit aucune aide du consulat

Une résidente israélienne de Rehovot est détenue en Turquie car soupçonnée de soutenir l'organisation terroriste kurde PKK attend maintenant l'ouverture d'un procès à Istanbul.

Sa mère résidente israélienne est furieuse de la façon dont le ministère des Affaires étrangères israélienne a traité sa fille. Selon elle, le consulat de Turquie ne lui a pas proposé d'autre aide que la recommandation d'engager un avocat.

"Ma fille est venue au consulat israélien à Istanbul et au lieu de l'entendre et de l'aider, ils lui ont donné une page avec les noms des avocats locaux et lui ont dit d'y aller".
la mère déclare dans une conversation avec Mako que sa fille doit se débrouiller toute seule. et que c'est une honte.
"Est-ce ainsi que l'on traite un citoyen?"

Elle a déclaré qu'après la première publication dans Mako; le consulat l'avait contactée et lui avait demandé de retirer l'article au motif qu'il serait préjudiciable de poursuivre la discussion de son cas en Turquie. ""Au lieu que le consul s'assure de la rencontrer et de lui apporter son aide. , ce qui compte pour lui, c'est pourquoi l'article a été publié."

Les faits R. ,est sorti avec un ami kurde dans une boîte de nuit à Istanbul.

Là-bas, selon les soupçons, les dirigeants de la boîte de nuit se sont disputés avec son partenaire jusqu'à ce que la police arrive et l'arrête après lui avoir crié qu'elle était membre du PKK, le Parti des travailleurs kurdes, qui est défini comme une organisation terroriste en Turquie.

R. a tenté d'empêcher l'arrestation et a également été arrêté parce qu'il était soupçonné d'être membre de l'organisation également.
Elle a été détenue pendant deux jours dans une cellule de détention et aurait été brutalement battue par la police.

"J'ai été emmenée dans une cellule de détention où se trouvaient deux autres femmes, a-t-elle déclaré hier en larmes. Un traitement honteux. Je n'ai même pas reçu de nourriture ni d'eau. On m'a empêché d'appeler l'ambassade d'Israël, j'ai crié et seulement après qu'ils se soient rendu compte que j'étais un citoyen israélien et alors seulement j'ai été autorisé à appeler. » Elle a été libérée mercredi dernier mais s'est vu interdire de quitter la Turquie jusqu'à la fin des poursuites judiciaires engagées contre elle.

"Elle n'a pas d'argent. Elle vient d'être jetée hors de l'hôtel. Elle est à la rue sans aucun moyen", raconte son amie A. "Nous devons l'aider ce que le consulat d'Istanbul ne fait pas. faire. "

Le ministère des Affaires étrangères a répondu :  « L'ambassade et le consul à Istanbul étaient en contact avec la jeune Israélienne et lui ont donné des conseils sur la marche à suivre. Il faut comprendre que nous agissons conformément à la Convention de Vienne.

 

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75,, 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi