Un camp juif orthodoxe sera interdit aux enfants et personnel vaccinés

Actualités - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Un camp juif orthodoxe sera interdit aux enfants et personnel vaccinés

Un camp juif orthodoxe interdira les enfants et le personnel vaccinés contre le coronavirus.

Avec l’arrivée de l’été et les vaccins COVID-19 jugés sûrs pour les enfants dès l’âge de 12 ans, certains camps parlent de la possibilité d’un été sans masque pour les campeurs vaccinés.

Mais un camp juif prévu pour l’été adopte une approche différente: interdire à tout campeur ou personnel vacciné d’y assister.

Des publicités pour le Camp Hikon, prévu pour le nord de l’État de New York, sont apparues sur des listes de diffusion par courrier électronique populaires dans la communauté juive orthodoxe quelques jours à peine après qu’une école privée de Miami ait fait des nouvelles pour avoir découragé les enseignants de se faire vacciner et dire aux enfants qu’ils ne devaient pas entrer en contact avec des personnes vaccinées. .

L’annonce du camp intervient également alors que des affiches encourageant les gens à ne pas se faire vacciner contre le COVID-19 sont apparues à Midwood, Brooklyn, le quartier orthodoxe où un membre de l’équipe fondatrice gère un magasin d’aliments naturels.

Les développements suggèrent que le sentiment anti-vaccination et la désinformation COVID prennent de nouvelles formes dans les communautés juives où le scepticisme et le non-respect des réglementations de santé publique ont été relativement élevés.

Le camp Hikon vise à préparer les garçons de yeshiva à ce qu’il appelle les changements «politiques, environnementaux et économiques» à venir. Malgré son intérêt déclaré à préparer les campeurs aux «catastrophes naturelles», il ne permettra à aucun campeur ou personnel vacciné d’y assister.

Naftali Schwartz, le «coach de santé» autoproclamé basé à Brooklyn, sans formation formelle en médecine ou en santé publique qui lance le camp, a déclaré que la règle n’éloignera personne.

« En raison du type de démographie dont je suis issu, la plupart des gens qui viennent n’auront pas été vaccinés », a déclaré Schwartz à la Jewish Telegraphic Agency.

S’appuyant sur une théorie démystifiée répandue par le mouvement anti-vaccination, le site Web du camp cite la «nature expérimentale» des vaccins COVID-19.

Selon la fausse théorie, vivre en étroite collaboration avec des personnes vaccinées pourrait «améliorer» la propagation du coronavirus. Le site Web renvoie les lecteurs à un site appelé NutriTruth, qui prétend que les vaccins sont une «arme biologique», et à une discussion en direct entre plusieurs anti-vaxxers notables.

«Nous regrettons de ne pouvoir accepter les campeurs ou les animateurs qui ont déjà reçu l’une de ces injections», selon le site.

Schwartz a déclaré qu’il avait établi la règle en raison de «symptômes suspects qui surviennent chez des personnes non vaccinées qui ont passé beaucoup de temps en compagnie de personnes vaccinées».

«Les parents de mes futurs campeurs m’ont également rapporté que c’était une chose réelle et inquiétante», a déclaré Schwartz.

L’idée que les personnes non vaccinées peuvent être lésées en passant du temps avec des personnes qui ont reçu les vaccins COVID n’est pas vraie. Les personnes vaccinées ne peuvent pas rejeter de particules du vaccin qui pourraient affecter une personne à proximité.

D’autres théories démystifiées ont été répertoriées sur des affiches parues cette semaine à Midwood, un quartier fortement orthodoxe de Brooklyn.

Les affiches, qui n’étaient pas signées, décourageaient les juifs orthodoxes de se faire vacciner en raison des risques potentiels pour la fertilité (une autre théorie démentie), entre autres raisons.

«Beaucoup de Rabbonim qui ont fait des recherches approfondies sur le vaccin COVID disent de toute urgence de NE PAS le prendre», lit-on dans un dépliant, utilisant le mot yiddish pour désigner les rabbins.

Le dépliant comprenait un lien vers une brochure en ligne avec les noms des rabbins qui se seraient déclarés opposés aux vaccins contre le coronavirus.

Il a également fait la promotion de médicaments pour le traitement du COVID tels que l’hydroxychloroquine que les études ont montré inefficaces.

Le médicament avait été promu par le Dr Vladimir Zelenko, un médecin orthodoxe qui, jusqu’à l’été dernier, travaillait dans l’enclave hassidique de Kiryas Joel et dont le protocole de traitement était promu par Donald Trump lorsqu’il était président.

La brochure en ligne a affirmé que les gens ne sont pas morts à cause du coronavirus. «Ils sont morts soit du manque de traitement approprié de la corona, soit d’une autre négligence ou d’un traitement inapproprié à l’hôpital», indique le dépliant.

Le sentiment anti-vaccin est persistant dans les poches de la communauté juive orthodoxe, qui a souffert d’une épidémie de rougeole en 2019 après qu’un enfant qui avait voyagé en Israël a propagé la maladie parmi d’autres enfants non vaccinés à Brooklyn et dans le nord de l’État de New York.

L’épidémie a été maîtrisée après que le département de la santé de New York a infligé des amendes aux parents qui refusaient de vacciner leurs enfants et menaçaient de fermer les yeshivas qui permettaient aux enfants non vaccinés d’y assister. L’État de New York a mis fin aux exemptions non médicales aux exigences de vaccination dans les écoles, ce qui a entraîné une augmentation des vaccinations.

Selon les données de vaccination COVID du ministère de la Santé de la ville de New York, seuls 18% des habitants de Borough Park sont entièrement vaccinés et 28% partiellement vaccinés. À Midwood, seulement 22% des résidents sont entièrement vaccinés et 30% partiellement vaccinés. En comparaison, parmi les résidents du code postal 10024 de l’Upper West Side, l’une des zones les plus vaccinées de la ville, 54% des résidents sont entièrement vaccinés et 65% sont partiellement vaccinés.

Reste à savoir si le Camp Hikon décolle réellement. Jusqu’à présent, aucun enfant n’est inscrit et Schwartz n’a pas encore obtenu de permis pour faire fonctionner le camp.

Mais il a une vision claire de ce qui va se passer là-bas. Les masques ne seront pas encouragés au camp; quant à la façon dont le camp lutterait contre la propagation du COVID-19, les campeurs seraient traités «avec une abondance de vitamine D et d’autres prophylaxies», selon le site Web.

Le camp semble combiner la formation de survie avec l’étude de la Torah. L’objectif principal du camp, a déclaré Schwartz, est de préparer les campeurs à un avenir dans lequel l’instabilité politique, l’instabilité économique et les événements météorologiques inhabituels pourraient créer des problèmes de chaîne d’approvisionnement qui interféreraient avec la vie quotidienne. Les campeurs construiront leurs propres abris, selon le site Web, et le camp prévoit de fournir des chaussures spéciales destinées aux environnements de survie.

«Nous répondons à un groupe démographique de familles qui sont éveillées, qui comprennent que les années à venir ne seront pas similaires aux années passées», a déclaré Schwartz.

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance Magazine
Source : fr24news.com

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi