Le journal intime d'une juive polonaise exhumé 60 ans après

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

            Le journal intime d'une juive polonaise exhumé 60 ans après

JERUSALEM, le 05/06/07 - Une Polonaise qui conservait jalousement le journal intime d'une jeune juive assassinée à Auschwitz en 1943, a offert le manuscrit, lundi, au mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem.

"J'ai le pressentiment que j'écris pour la dernière fois de ma vie. Il y a un regroupement en ville, je ne suis pas autorisée à sortir et je deviens folle, enfermée dans ma propre maison", écrivait Rutka Laskier, 14 ans, le 20 février 1943, alors qu'elle habitait dans le ghetto de Bedzin (Pologne).

Caché sous les lattes d'un plancher, le journal intime a été récupéré après la guerre par Stanislawa Sapinska, une amie de Rutka Laskier.

"Elle voulait que son journal survive, même si elle ne survivait pas, afin que le monde sache ce que les juifs ont enduré", a expliqué Sapinska, aujourd'hui âgée de 82 ans.

Selon un porte-parole de Yad Vashem, Laskier a été tuée immédiatement après son arrivée au camp d'extermination d'Auschwitz.

Au fil des 60 pages de ce manuscrit rédigé en polonais, Laskier évoque la vie quotidienne dans le ghetto, la mort et ses émois d'adolescente.

"Le journal est magnifique. Il évoque la vie, l'amour et le désir à l'ombre de l'Holocauste" explique Bella Gutterman, éditrice des publications du Mémorial de Yad Vashem.

Sapinska a pour sa part déclaré qu'elle ne regrettait pas d'avoir dissimulé ce journal si longtemps.

"Je l'ai gardé pour moi parce qu'il s'agissait d'un souvenir précieux que j'ai relu de nombreuses fois", a-t-elle dit.
Il y a deux ans, elle avait révélé à son neveu l'existence de ce manuscrit, et c'est ce dernier qui l'a convaincue de le rendre public.
"Il m'a dit que je ne pouvais pas le cacher plus longtemps, qu'il s'agissait d'un morceau d'histoire, l'histoire d'une nation", a-t-elle ajouté.

Le journal intime a été publié en polonais cette année, et il est d'ores et déjà traduit en hébreux et en anglais.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi