L'Actu en Bref d'Albert Soued

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
L'actualité en bref d'Albert Soued

 

Autorité Palestinienne (AP)

Les Palestiniens ont-ils jamais eu des terres en Israël ?

La meilleure documentation, les registres fonciers de la période du Mandat, montre que les Arabes locaux possédaient environ 8% de la superficie du Mandat pour la Palestine. D'autres louaient des terres de l'État ou des terres appartenant à des propriétaires absents (ou squattaient simplement et illégalement des terres de l'État ou des terres appartenant à d'autres).

Selon ces registres et les registres ottomans avant eux, un peu plus des 3/4 des terres du mandat à l'Ouest du Jourdain étaient des terres domaniales, qui ne pouvaient pas être achetées, mais seulement louées. Le fait de louer une propriété, que ce soit à l'État ou à un propriétaire individuel, ne confère aucun droit de propriété au locataire.

Iran

Dore Gold, journaliste américain:

Ce qui est clair, c'est que l'Iran est déterminé à aller de l'avant et à se doter d'un arsenal d'armes nucléaires. Cela a été démontré une nouvelle fois lorsque les services de sécurité israéliens ont dévoilé des archives nucléaires secrètes à Téhéran, qui ont révélé les intentions de l'Iran de revenir à l'option de la construction d'armes nucléaires. L'Iran a déclaré à la communauté internationale qu'il n'avait pas de telles intentions, mais les archives ont prouvé que c'était exactement le contraire.

Enfin, les travaux iraniens sur un programme d'armes nucléaires ne se sont pas limités au seul enrichissement de l'uranium. Déjà en 2011, l'AIEA a signalé que Téhéran travaillait à la reconception d'un "véhicule de rentrée de missile". Cela impliquait "le retrait de la charge explosive conventionnelle de l'ogive du missile Shahab-3" et son remplacement par une nouvelle charge évaluée comme étant de nature nucléaire. Ainsi, tous les aspects d'un nouvel arsenal nucléaire étaient en cours de développement.

Inde

L’industriel indien Gautam Adani, qui s’est offert le port de Haïfa en Israël, est devenu la 3ème personne la plus riche du monde, le classant juste derrière Elon Musk et Jeff Bezos, après un bond de 20 places.

Israël 

- Ben Caspit, journaliste : Ce n’est pas l’Iran ou même les Palestiniens, qui sont la menace qui pèse sur Israël, c’est son propre avenir, donc l’avenir de ses enfants. Et ce danger est donc intérieur.

Les vrais dangers qui planent sur l’avenir d’Israël sont d’ordre social et économique : si les enfants ultra-orthodoxes ne sont pas équipés des outils qui leur permettront de participer au marché du travail moderne, l’État sera en difficulté.

- En 8 mois les terroristes ont perpétré 60 attaques par balles en Judée et Samarie contre 50 l’année précédente, et les forces de sécurité ont déjoué 220 autres attaques.

- La multiplicité de partis et la cacophonie entre eux et en leur sein est une des principales raisons du déséquilibre électoral. Le système électoral favorise la multiplication de partis et l’émiettement des voix au lieu de leur regroupement.

Il est vrai que Benjamin Netanyahou a assez duré au pouvoir, mais le peuple semble le vouloir, puisqu’il est en tête des 1ers ministres désirés dans les sondages, avec près de 40% de la population. L’anti-bibisme systématique n’est pas un argument électoral digne d’une société politiquement saine.

Etats-Unis

- Les États-Unis envisagent le déploiement ultrarapide de forces d’intervention américaines, n’importe où dans le monde, en moins de deux heures, à l’aide de fusées spatiales futuristes. Avec ce type d’engins, la cavalerie surgirait de l’espace.

Elon Musk, sur Twitter : « La plupart des vols ne prendraient que 15 à 20 minutes. On parle ici, en gros, d’un missile balistique intercontinental (ICBM) qui voyagerait à Mach 25 et qui pourrait atterrir »..

- Un rêve éveillé pour tout responsable des forces spéciales, confronté à une attaque terroriste ou un débarquement amphibie sur les côtes de Taïwan. Voilà « l’éléphant dans la pièce ». Le non-dit de la doctrine géostratégique américaine, et son premier talon d’Achille : face aux pressions grandissantes de Pékin en vue d’une conquête militaire de l’île irrédentiste, l’Amérique touche ses propres limites géographiques en termes de projection de puissance. Si les troupes de Chine populaire ne sont pas rejetées à la mer dans les premières 72 heures, la bataille pour Taïwan est perdue. C’est là qu’interviennent SpaceX, ses fusées et ses cohortes de marines volants.

Cette communauté de vue entre Elon Musk et le Pentagone n’est, bien sûr, pas passée inaperçue. Pékin voit les ambitions de SpaceX avec une préoccupation grandissante : le déploiement de plusieurs milliers de satellites reliés par le système internet Starlink.

- L'activité antisémite et extrémiste monte en flèche en Floride.

Un rapport de « l’Anti-Diffamation League » (ADL) révèle qu'un réseau de groupes néo-nazis haineux et de suprématistes blancs prospère en Floride grâce à leurs interconnections, la propagande, les banderoles et les manifestations.

Les autorités ont suivi 207 cas enregistrés liés à l'extrémisme dans l'État en 2021, contre seulement 121 en 2020, soit une augmentation de 71 %.

"Les deux dernières années ont vu une augmentation significative des incidents liés à l'extrémisme, tant au niveau national que dans l'État de Floride. Ces incidents ont été motivés, en partie, par la désinformation et les théories du complot largement répandues qui ont animé les extrémistes et alimenté l'antisémitisme. Le résultat : des troubles et des violences, depuis l'insurrection du 6 janvier.

"De nombreux individus de ce réseau, qui en compte des dizaines, assistent à des événements organisés par de multiples groupes, ce qui donne à chacun d'eux une apparence surdimensionnée", a noté l'ADL.

Selon le FBI 56 % des crimes de haine fondés sur la religion signalés au niveau national en 2020 visaient la communauté juive, ce chiffre atteignant 80 % en Floride.

Environ 657 000 Juifs vivent en Floride en 2022, faisant de l'État la troisième plus grande communauté juive des États-Unis après New York et la Californie.

France

Anne-Marie Mitterrand, écrivain - Pour parler de la débâcle qui s’est emparée de notre pays, le Président Macron a utilisé un langage un peu moins affecté qu’à son habitude mais il a gentiment soulevé une vérité qui dérange.

Maintenant, le plus dur est à faire : il faut sévir, Monsieur le Président ! Les pompiers, les policiers agressés à l’arme blanche, les professeurs maltraités par leurs élèves, parfois décapités, les médecins, les soignants, insultés par les patients, les attaques à main armée, les rodéos sauvages qui renversent les piétons, la coke vendue librement par des racailles même dans les beaux quartiers parisiens. Et… pas de sanction. C’est un peu « compliqué » est-il murmuré. On peut voler, piller ou commettre un crime, pas de souci, le coupable ne risque pas grand’chose.

Les tribunaux ne punissent plus et défendent le coupable non la victime.

Grande Bretagne

- S'exprimant à la Chambre des Lords, Sydney Polak a rappelé dans son discours une conversation qu'il a eue en 2016 avec la princesse Anne, la fille de la reine Elizabeth, au cours de laquelle ils ont regretté que le ministère britannique des Affaires étrangères ait interdit à la Reine de se rendre en Israël et en Cisjordanie en raison des sensibilités attachées à cette région parmi les alliés arabes et musulmans de la Grande-Bretagne.

"Nous avons convenu qu'en tant que personne profondément religieuse et craignant Dieu, il était triste, il est triste qu'elle n'ait jamais emprunté la Via Dolorosa pour entrer dans l'église du Saint-Sépulcre", a-t-il déclaré. "Elle n'a jamais marché et visité l'église de la Nativité à Bethléem ou fait l'expérience de la paix et de la tranquillité sur les rives de la mer de Galilée."

- Freddy Eytan, journaliste et politologue israélien :

Le Roi Charles III est toujours le bienvenu en Israël.  Venu en 1995 pour les funérailles d’Itzhak Rabin, en 2016 pour rendre un dernier hommage à Shimon Pérès et en 2020 présent à une conférence internationale sur la Shoah. Il s’était recueilli sur la sépulture de sa grand-mère, installée au sein de l’église du couvent Sainte-Marie-Madeleine, située au-dessus du jardin de Gethsémani sur le mont des Oliviers à Jérusalem…

 

Russie

- Plus d’une douzaine d’hommes d'affaires russes, et parfois leur famille, continuent de mourir dans des circonstances mystérieuses, depuis que Poutine a envahi l'Ukraine et qu’ils l’ont critiqué. Chaque décès a été classé comme accident ou suicide et n’a pas donné lieu à une enquête, sauf ceux qui ont eu lieu à l’étranger.

- Herb Keinon, journaliste israélien: Il existe un moyen pour la Russie de faire sentir sa présence dans toute la région du Moyen Orient ; et c'est une chose que Jérusalem ne souhaite pas du tout voir : utiliser sa base en Syrie, ainsi qu'une présence qu'elle maintient toujours en Libye, pour être une force perturbatrice dans la région. Si Poutine échoue lamentablement en Ukraine, il pourrait être tenté de se venger de l'Occident en portant atteinte à ses intérêts, en semant l'instabilité et en perturbant l'ordre mondial ailleurs - avant tout au Moyen-Orient.

- Juste au moment où vous pensiez que cela ne pouvait pas arriver au Moyen-Orient, le président Vladimir Poutine a offert une coopération et une assistance militaires directes à l’Autorité palestinienne.

Alors que les troupes russes sont déjà en Syrie et que la Russie soutient l’empiètement iranien sur la frontière israélienne, Poutine exerce désormais encore plus de pression sur l’État juif en offrant une assistance militaire aux « palestiniens » en Judée-Samarie. Bien qu’il n’y ait aucun moyen pour la Russie de fournir réellement ce type d’assistance militaire, les perspectives d’ingérence russe en Judée et en Samarie devraient effrayer tout le monde.

Poutine se méfie de la capacité d’Israël à livrer du gaz à l’Europe, lui permettant de remplacer l’énergie russe par l’énergie israélienne. Ce serait un cauchemar pour Poutine, car cela réduirait l’influence qu’il a sur l’Europe. La stratégie de Poutine est de faire pression sur Israël pour qu’il se soumette à son programme mondial et il est prêt à utiliser les « palestiniens » pour y parvenir.

- Cette énigme est ce qui a empêché les successeurs potentiels de Poutine de passer à l’acte. Chacun d’eux souhaite que l'autre devienne le méchant qui annonce aux Russes les mauvaises nouvelles - et perd ainsi toute chance de devenir populaire. Cette situation est tellement transparente qu'il semble que ceux qui succéderont à Poutine essaieront de montrer qu'il s'agit d'un "business as usual". Ils engageront le dialogue avec l'Occident et donneront l'impression que les troupes se retireront bientôt ; ils essaieront de réduire le budget sans licencier les responsables militaires et, bien sûr, ils continueront à mentir en disant que "tout fonctionne comme prévu." C'est parce que dire aux Russes ce que Poutine a fait sous son règne de 20 ans et ce qu'il faut faire pour réhabiliter le pays après son départ est tout simplement trop effrayant, bien plus que de conspirer pour l'évincer.

- Philippe Gélie journaliste au Figaro : Quitte ou Double- Les Occidentaux se réjouissent de voir leur aide à Kiev payée de retour. Mais ils doivent rester vigilants. Si l’avancée ukrainienne tourne à la déferlante et gagne le sud du pays, le maître du Kremlin n’aura le choix qu’entre l’escalade et la négociation. Laissant percer son penchant pour le quitte ou double, il a déjà brandi la menace nucléaire… Le tsar solitaire a su jusqu’ici encaisser les sanctions économiques et la mise au ban de la Russie, y répliquant même efficacement avec l’arme du pétrole et du gaz. Mais il aurait probablement du mal à survivre à une défaite militaire. Déjà, le petit cercle des va-t-en-guerre moscovites s’agite nerveusement sur sa chaise dans les émissions de propagande, menu exclusif du téléspectateur russe. À l’heure des règlements de comptes, ceux-ci seraient assurément sauvages.

- Comme prévu, l’escalade a commencé. Poutine déclare qu’il est important de déployer des capacités militaires supérieures, soit 300 000 réservistes, parce que « les Occidentaux poussent l’Ukraine à se montrer encore plus agressive à l’égard de la Russie … Si jamais les intérêts de la Russie sont menacés, nous allons utiliser toutes les armes à notre disposition », c’est-à-dire les armes nucléaires tactiques. Il faut le prendre au mot, car il ne blague pas….

 

Ukraine

Selon le lieutenant général américain à la retraite Ben Hodges, Moscou est désormais sur la défensive, et Kiev fait preuve d’une supériorité logistique et tactique. « Kiev va gagner la guerre, à condition que le soutien occidental continue, notamment avec la livraison de roquettes de haute précision des systèmes Himars  d’une portée de 90 km»

L’administration Biden refuse pour l’instant de fournir des missiles longue distance ATACMS (Army Tactical Missile System), d’une portée de 300 km, ce qui est une erreur.

Poutine n’a pas beaucoup d’options. Il n’a pas de force massive – et prête au combat – qu’il peut déployer rapidement. Il dispose de centaines de milliers de troupes de la garde nationale, mais elles sont principalement destinées à un usage intérieur. Même s’il déclarait la mobilisation générale de 100.000 hommes, il faudrait des mois avant qu’ils soient entraînés et opérationnels. Poutine devrait se justifier devant la population russe, et il semble déjà y avoir un mécontentement grandissant au Kremlin chez les nationalistes.

Le recours à une arme nucléaire tactique est improbable selon Ben Hodges. Poutine n’est ni suicidaire, ni seul à décider et de nombreuses voix lui conseillent de désamorcer.

L’Ukraine peut gagner la guerre à condition que l’Occident continue de la soutenir.

- « Si Azov a perdu un tiers de ses hommes dans cette guerre, qu’un autre tiers est toujours détenu par les Russes, nous sommes en capacité de recruter beaucoup de nouveaux. Tellement même que nous ne pouvons pas prendre tout le monde… »  Maksim Zhorin, un commandant des forces spéciales d’Azov

« Nous devons faire en sorte que la Russie perde cette guerre de manière radicale. Le destin de la Géorgie sera décidé en Ukraine. Si l’Ukraine est victorieuse, les autres pays de la région ne miseront plus sur la Russie » Nicolas Tenzer, le président du centre d’études et de recherches sur la décision politique (Cerdp)

Monde

Des centaines d’études ont montré une corrélation entre l’utilisation des réseaux sociaux et le déclin de la santé mentale.

Les plateformes de réseaux sociaux suscitent la jalousie, et les utilisateurs ont du mal à comprendre que ce qu’ils voient en ligne ne reflète pas nécessairement la réalité.

Selon les données des « Centers for Disease Control », le taux de suicide chez les jeunes de 10 à 24 ans était stable de 2000 à 2007, puis a augmenté de 57 % entre 2007 et 2017.

Aujourd’hui, Facebook compte 2,5 milliards d’utilisateurs quotidiens. Plus de la moitié de la population mondiale, soit 4,3 milliards de personnes, possède au moins un compte de réseau social.

Selon l’étude de l’American Economic Review réalisée en 2021, l’utilisateur moyen passe environ 2,5 h/jour sur les réseaux sociaux.

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi