Albert Soued

Albert SOUED s'est intéressé très tôt aux relations entre le "secret et le sacré", ce qui l'a amené à chercher à comprendre les messages reçus et transmis par les premiers hommes "spirituels". L'auteur est spécialisé dans la symbolique biblique.

Les articles de Albert Soued

Le but assumé du palestinisme : l'éradication d'Israël par tous les moyens

Le but assumé du palestinisme : l'éradication d'Israël par tous les moyens

Ce qu'est réellement la prétendue quête d'un État palestinien et de justice sociale.

Une enquête récente par Alums for Campus Fairness, "A Growing Threat : Antisemitism on College Campuses", a demandé à quelque 500 étudiants et anciens étudiants de l'université qui étaient leurs perceptions de l'antisémitisme sur les campus.

Les résultats de l'enquête étaient troublants, étant donné que : "Près de 100 % des personnes interrogées ont déclaré que l'antisémitisme est/était un problème sur leur campus, 95 % des personnes interrogées ont identifié l'antisémitisme comme un problème sur les campus universitaires américains, trois sur quatre le décrivant comme un " problème grave "
Des étudiants et diplômés déclarent avoir évité certains lieux, événements ou situations à l'école parce qu'ils sont juifs.

Quiconque est familier avec l'état actuel des choses sur les campus universitaires dit que la racine d'une grande partie de cette animosité envers les étudiants juifs est la campagne universitaire en cours contre Israël et le sionisme , et que les étudiants juifs, qu' ils présumés ou non l'État juif, se retrouvent régulièrement la cible de dérision, de sectarisme et de condamnation simplement parce qu'ils sont juifs.

En fait, la recherche a démontré très clairement que l'agitation contre Israël - y compris la campagne toxique de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) - par des étudiants activistes corrosifs tels que « Students for Justice in Palestine » (SJP) augmenté à la fois la fréquence et l'intensité des discours et des expressions antisémites.

Un rapport de 2019 de l'Initiative AMCHA, une organisation de surveillance de l'antisémitisme sur les campus, a par exemple révélé que "le mandat de BDS de boycotter ou de supprimer les programmes, les collaborations, les événements ou l'expression qui marque "la normalisation d'Israël dans l'académie mondiale", ainsi que le mandat académique de "bon sens" conforme à BDS de critiquer, protester et boycotter les individus qui sont jugés complices ou favorables aux crimes présumés d'Israël, semblent encourager largement les comportements antisémites ."

Un rapport antérieur de l'AMCHA avait trouvé des liens similaires entre l'activisme anti-israélien et la présence d'antisémitisme sur les campus ayant des chapitres SJP.

Ce rapport concluait, de manière choquante, que " la présence d'un ou plusieurs groupes d'étudiants antisionistes est très fortement corrélée au nombre global d'incidents antisémites. 99% des écoles avec un ou plusieurs groupes d'étudiants antisionistes actifs ont connu un ou plusieurs incidents d'activité antisémite, alors que seulement 16% des écoles sans groupe d'étudiants antisionistes actifs ont connu des incidents d'activité antisémite." Selon le rapport, les campus avec SJP ou d'autres groupes d'étudiants antisionistes sont "très fortement associés à l'occurrence d'expressions antisémites". 91% des écoles avec un ou plusieurs groupes antisionistes actifs ont montré des signes d 'expression antisémite, alors que seulement 16% des écoles sans groupe étudiant antisioniste actif ont montré des signes d'expression antisémite".

Le SJP et d'autres groupes d'étudiants, ainsi que leurs parrains universitaires, sont les fantassins de la campagne mondiale en faveur du « palestinisme » , mais l'idéologie qui anime la cause palestinienne est évidente non seulement dans les murs de lierre des universités, mais aussi à l'ONU, dans les ONG, au département d'État, dans la rue arabe, dans les parlements et les congrès où les bavards prétendent s'en faveur de l'autodétermination des Arabes et semblent n'avoir aucun problème à sacrifier, si nécessaire, la seule démocratie du Moyen-Orient dans le cadre de cet effort.

Au cœur de cette campagne de propagande visant à cibler le palestinisme - dans lequel la souffrance des juifs a finalement pris le pas sur la souffrance historique et la dépossession des Juifs - se trouve l'appropriation massive et délibérée du langage et des symboles des Juifs par les ennemis qui souhaitent éradiquer, non seulement le passé juif, mais l'existence même de l'État juif.

Ainsi, le monde arabe minimise ou nie le génocide réel des Juifs d'Europe pendant l'Holocauste, alors qu'il dénonce pour avoir commis un nouvel "holocauste" contre les Palestiniens par le biais du nettoyage ethnique, de la barbarie militaire et des crimes de guerre.

Les Palestiniens parlent régulièrement d'eux-mêmes comme étant dispersés dans une diaspora, ce qu'ils appellent leur propre "Nakba", une catastrophe, tout comme les Juifs avaient traditionnellement parlé de leur propre dispersion de leur patrie après la destruction du Second Temple .

Alors que l'agression arabe et les pulsions meurtrières contre les Juifs ont été incessantes - avant et depuis la création d'Israël - le «  palestinisme » a réussi à faire passer les arabes palestiniennes pour les éternelles victimes de la suprématie juive, même si les objectifs irrédentistes des islamistes d'établir un État exclusivement musulman dans la Palestine historique est la forme même d'autodétermination qui est sans cesse décriée par Israël comme étant raciste, inhumain, criminel au niveau international et moralement inacceptable.

La large adhésion de l'Occident au palestinisme a été menée pour l'essentiel, par les élites intellectuelles , dont les propres préjugés contre Israël et les États-Unis servent à animer, et à promouvoir largement, la campagne visant à vilipender, diffamer et délégitimer Israël. Bien que les bouffonneries idéologiques des groupes d'étudiants anti-Israël soient les aspects les plus visibles de l'agenda de la haine d'Israël, ce passage à l'acte et la rhétorique stridente des étudiants deviendront sans conséquence si ce mouvement ne bénéficiait pas du soutien intellectuel et moral total des membres du corps enseignant - ceux qui ont le prestige et la force académique pour donner de la crédibilité et de l'influence à la guerre des idées contre l'

L'orientation libérale des facultés universitaires a rendu inévitable le fait que de nombreux professeurs d'université remettent en question l'intégrité du sionisme , quand ils ne dénoncent pas carrément l'existence même d'Israël comme une tache morale sur le monde qui opprime les Arabes et qui fait des États-Unis les complices de cette oppression coloniale et militariste injustifiée. Les professeurs bien-pensants qui dénoncent perpétuellement Israël n'ont cependant pas forcément un grand engagement moral envers les palestiniens.

En fait, cet engagement est souvent accessoire à leur objectif premier : non pas aider réellement l'autodétermination palestinienne par des conseils et un soutien constructifs et tactiques - ce qui a toujours fait cruellement et visiblement défaut - mais affaiblir le soutien à Israël avec l' intention ultime, partagée par les ennemis jihadistes d'Israël, de l'éliminer complètement.

La fausse rectitude qu'ils utilisent pour se protéger de la critique réconfortée à ceux qui, autrement, verraient la cruauté morale fondamentale de leurs attaques contre Israël.

Et sont également lâches dans leur attitude moralisatrice pour avoir adopté une position aussi tranchée contre Israël, un point de vue et une approche philosophique qui ne demandent aucun courage dans l'Occident qui déteste les Juifs.

Bien sûr, le fait d'afficher son engagement envers les opprimés est très bien vue parmi les gauchistes des campus, dont beaucoup pensent que, qu'ils recherchent la justice sociale pour les Palestiniens et réussir à éliminer ce qu'ils décrivent comme la nouvelle version israélienne de l'apartheid, tout ce qu'ils disent ou font pour délégitimer Israël est acceptable, voire nécessaire.

Ainsi, ils exhortent Israël à modifier ses pratiques politiques, non seulement pour mettre fin aux souffrances des Palestiniens, mais aussi, prétendent-ils, pour le bien des Israéliens et des Juifs de la diaspora.

Ces professeurs stupides (et leurs étudiants complices), qui n'ont jamais eu à faire face à une menace physique plus grave que celle d'être bousculés en faisant la queue pour un café au lait chez Starbucks, sont tout à fait disposés à gronder Israël lorsqu'il se défend contre les attaques incessantes de roquettes en provenance de Gaza destinées à tuer des civils israéliens.

Ces mêmes professeurs, dont beaucoup des critiques les plus virulentes proviennent de départements de sciences humaines, de littérature, d'anthropologie, d'histoire et de sociologie,sont, sans aucune expertise dans le domaine militaire, désireux de conseiller les responsables israéliens sur les règles de la guerre et dénoncé le manque de "proportionnalité" dans les tentatives d'Israël de défendre sa population contre les meurtriers jihadistes.

Et ils sont si désireux d'affirmer publiquement leur légitimité en tant que défenseurs de la cause palestinienne qu'ils embrassent et "érotisent" la violence terroriste et s'alignent volontiers sur les ennemis mortels d'Israël qui cherchent à l'anéantir, ainsi, comme le dit lyriquement l'essayiste David Solway, " à la haine ammoniacale de la couvée actuelle de crypto-antisémites [sic] se faisant passer pour des antisionistes ".

Le mensonge fallacieux de la gauche selon lequel toutes les cultures sont égales, mais certaines sont plus ou moins égales, pour paraphraser Orwell, conduit les libéraux dans le piège moral où ils dénoncent l'autodéfense militaire d'Israël comme étant barbare , criminelle et nazie (parce qu'Israël est une nation puissante et démocratique) et excusent régulièrement le terrorisme arabe génocidaire comme étant le résultat acceptable et inévitable d'un peuple faible souffrant de l'oppression occidentale.

La violence de la part des opprimés est acceptée par les libéraux parce qu'elle est considérée comme étant la faute des nations fortes l'asservissement de ces peuples sans défense est la cause même de leur résistance violente.

En fait, lorsque des professeurs gauchistes qui détestent Israël, comme le toxique Joseph Massad de l'Université de Columbia, font l'apologie de la terreur palestinienne, il la justifie en caractérisant l'existence même d'Israël comme étant moralement défectueuse, en raison, selon lui, de sa nature raciste et impérialiste inhérente.

Pour lui, les nations racistes et impérialistes ne peuvent même pas justifier leur propre autodéfense, alors que les victimes de ces régimes sont libres de "résister", conformément à la notion de droits de l'homme universel de la gauche - mais surtout pour les faibles. " Ce sur quoi les palestiniens insistent en fin de compte, c'est qu'il faut apprendre à Israël qu'il n'a pas le droit de défendre sa suprématie raciale ", a écrit Massad,et que les Palestiniens ont le droit de défendre leur humanité universelle contre l'oppression raciste d'Israël ."

Dans le cadre du désir fervent des universitaires de faire des campus des lieux socialement idéaux où les conflits raciaux et culturels cessent d'exister, le palestinisme gagne en popularité dans le cadre de la campagne visant à réaliser la "justice sociale" pour les groupes de victimes marginalisées - dont les arabes palestiniennes, longtemps lésés, qui sont désormais les victimes préférées du tiers-monde.

Pour la gauche, selon David Horowitz, un ancien gauchiste radical devenu conservateur, la justice sociale est "le concept d'un monde divisé entre oppresseurs et opprimés".  Ceux qui recherchent la justice sociale le font donc dans l'intention d'égaliser les règles du jeu économique, culturel et politique ; ils cherchent à reconstruire la société de manière à désavantager les puissants et les élites, et à les renverser si nécessaire, afin que les dépossédés et les faibles puissent acquérir une position égale.

En d'autres termes, la gauche aspire à une société utopique qui n'existe pas encore et est prête à reconstruire et à renverser le statu quo existant - souvent à un coût humain terrible - dans le but de rechercher une soi-disant "justice " pour ceux qui, selon elle, ont été oubliés ou abusés par l'histoire.

Selon Horowitz, ce "radicalisme est une cause dont les programmes utopiques aboutissent à une éthique où la fin l'une "alliance impie" de la gauche et des islamistes dans leur quête de justice sociale.

Dans cette dangereuse alliance, Israël est dénoncé comme un État raciste, un régime agressif et militariste qui inflige des souffrances disproportionnées aux infortunés palestiniens, ce qui renforce l'argument selon lequel cette inégalité est intrinsèquement et inexorablement mauvaise, qu'elle doit être corrigée et rendu juste.

Ainsi, lorsque des groupes d'étudiants liés tels que « Students for Justice in Palestine » ont pour mission principale, comme leur nom l'indique, d'apporter leur propre vision de la justice au Moyen-Orient, il s'agit de justice pour les opprimés, uniquement les palestiniens, et non pour l'oppresseur, Israël, dont la position de pouvoir n'a été rendue possible qu'en raison d'une "hiérarchie de classe et de race [qui] existe globalement".

Pour la gauche, la justice sociale ne concerne que les laissés-pour-compte, les "victimes" des sociétés occidentales injustes, celles dont les souffrances sont ostensiblement attribuées par les nations impérialistes, capitalistes, militantes et hégémoniques - l'Amérique et Israël en tête. Et sur les campus, où les professeurs libéraux ont presque sacralisé la politique de la race et de la classe et ont identifié des ensembles spécifiques de groupes de victimes favorisées pour lesquelles la justice sera recherchée, le culte de la "victimisation" a même conduit à un enseignement obligatoire sur le mécanisme de réalisation de la justice sociale pour les faibles de la société.

Cette vision du Juif, ou d'Israël, l'État juif, en tant que déstabilisateur politique, est, bien sûr, également au cœur de l'idéologie du palestinisme et de la notion selon laquelle les victimes du pouvoir juif sont les dépossédés et les faibles pour les universitaires libéraux cherchent prétendument à obtenir justice. Toutes les tactiques, y compris la terreur et la violence, sont considérées comme la cause des victimes qui veulent se débarrasser du joueur de l'oppression, de sorte que le Palestinien, qui subit manifestement des humiliations quotidiennes et qui est sans cesse privé d'une patrie et du droit à l'autodétermination, est devenu l'exemple parfait de l'archétype de la victime contemporaine, de "l'autre" du tiers-monde, un refuge tragique sans abri,

Cette rationalisation, selon laquelle la violence est une composante acceptable, voire bienvenue, du palestinisme - c'est-à-dire que la "violence" inhérente à l'impérialisme, au colonialisme ou au capitalisme sera combattue par la même violence lorsque les opprimés tenter de se débarrasser de leurs oppresseurs - est exactement le style de rationalité autodestructrice qui, à notre époque, s'est avéré être un élément insoluble de la guerre contre le terrorisme. Les universitaires qui détestent l'Amérique et Israël ont souvent souhaité que ces pays soient victimes des groupes de victimes qui ont accordé leur sympathie. Ils attribuent fréquemment, et à tort, à la pauvreté et à l'impuissance l'inclination au terrorisme de la partie d'individus autrement faibles et opprimés. Et,

Le rejet presque total par la gauche de toute reconnaissance de la bonté de la part des pays occidentaux, qui cultivent et encouragent le palestinisme, est, selon la commentatrice Melanie Phillips, symptomatique de la croyance des universitaires en leur propre supériorité morale, une caractéristique qui , du moins dans leur propre esprit, leur confère une vision du monde plus authentique et fondée sur des principes.

Sous l'emprise d'une pensée de groupe qui les pousse à faire des génuflexions devant la culture de la victime et la déconstruction de la moralité occidentale et du concept de vérité", écrit Melanie Phillips, "un nombre constant de nos esprits supposés les plus brillants ont été transformés de personnes qui répandent la lumière en personnes qui projettent l'obscurité devant eux".

Par Richard L. Cravatts, membre du Freedom Center Journalism Fellow in Academic Free Speech et président émérite de Scholars for Peace in the Middle East, est l'auteur de Dispatches From the Campus War Against Israel and Jews.

Source : https://www.frontpagemag.com/fpm/2021/09/palestinianism-and-new-anti-semitisme-richard-l-cravatts/

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Les objectifs de l'ONU seraient détournés en faveur d'un programme anti-israélien

Les objectifs de l'ONU seraient détournés en faveur d'un programme anti-israélien

Les objectifs de l'ONU détournés en faveur d'un programme anti-israélien. 

Eli E. Hertz : « Les Nations unies - créées pour maintenir la paix mondiale et protéger les droits de l'homme - ont perdu leur boussole morale et leur autorité morale."

La plupart de l'argent, du pouvoir et du prestige de l'ONU sont investis dans la protection des intérêts personnels de régimes corrompus et répressifs, plutôt que de servir de champion des valeurs humaines universelles.

Des institutions telles que la Convention de Genève, le Haut Commissariat aux droits de l'homme et l'UNRWA ont été envahies par la politisation.

La plupart des débats et résolutions de l'ONU manquent de tout semblant d'objectivité, d'équité ou de valeurs éclairées. Nombre d'entre eux ne sont que des outils pour attaquer et diffamer Israël et saper la sécurité et les intérêts fondamentaux des États-Unis.

Créée en tant qu'organisme mondial pour protéger l'humanité de l'injustice et pour protéger le monde des horreurs de la guerre, l'ONU a été détournée pour faire avancer un programme anti-israélien et anti-américain, négligeant sa responsabilité et perdant tout respect ».

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

L'immigration en France est-elle une chance ? Les Musulmans entrent et les Juifs fuient

L'immigration en France est-elle une chance ? Les Musulmans entrent et les Juifs fuient

L’immigration en France est-elle une chance ? En 2020 les étrangers africains étaient auteurs de 33% des vols commis avec violences, alors qu’ils ne représentent que 3% de la population française…

Alors qu’environ 7 % de la population vivant en France est de nationalité étrangère, ces personnes représentent 38 % des auteurs présumés pour des vols violents sans arme.

Giulio Meotti, journaliste italien à « il Foglio » : Un exode sans précédent est en cours en France. Les musulmans entrent, les juifs fuient - et les décideurs appellent cela le "multiculturalisme"…

En Seine-Saint-Denis, 40 % des habitants sont de confession islamique. La moitié de la population juive a disparu de France en 40 ans…

"La vie intellectuelle est minée par l'alliance de deux messianismes, l'islamisme et une gauche dont la principale activité est de traquer les mal-pensants. Une vie intellectuelle où il ne s'agit plus de trancher entre l'erreur et la vérité, mais entre le bien et le mal "…

Dans les mêmes années, les églises de France ont aussi été brûlées, ses prêtres (Jacques Hamel) ont été tués comme ses fidèles (Basilique de Nice) et six grandes cathédrales ont été brûlées pour des causes "inconnues" (Notre Dame, Nantes, Rennes, Saint-Sulpice, Lavaur et Pontoise). En moyenne, deux églises françaises sont profanées chaque jour.

 En 1956, Malraux s’exprimait sur l’Islam et semblait avoir prévu les problèmes contemporains dus à l’islamisme.

"La nature d’une civilisation, c’est ce qui s’agrège autour d’une religion. Notre civilisation est incapable de construire un temple ou un tombeau. Elle sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale, ou elle se décomposera."

C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique.

Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine.

Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles.

Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse.

De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam .

 L’acteur François Cluzet a dénoncé l’antisémitisme en France sur France Inter. Il était venu présenter son dernier film, « L’homme de la cave » où l’acteur joue le rôle d’un vieux professeur d’histoire négationniste.

Alors que la responsabilité du régime de Vichy dans le génocide juif a été évoquée, François Cluzet a déclaré : « J’ai l’impression que les Français ont vraiment un fond antisémite. Les Juifs sont tout le temps pris pour bouc-émissaires, ça fait 2 000 ans alors que c’est une minorité, ils sont 15 millions dans le monde, ils sont 400 000 en France. Pourquoi c’est sans arrêt eux qui s’en prennent plein la tronche ? Qu’est-ce qu’ils nous ont fait ? Je voudrais savoir, moi qui ne connais pas bien l’Histoire, qu’est-ce qu’ils nous ont fait ? »

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Les Juifs américains démocrates seraient à l'origine de la flambée antisémite aux USA

Les Juifs américains démocrates serait à l'origine de la flambée antisémite aux USA

Antisémitisme aux États-Unis, l'origine de la flambée et les solutions apportées pour protéger la communauté juive. 

Selon les données du FBI et du Département de Sécurité Intérieure (DHS ou Department of Homeland Security), ainsi que celles de nombreuses associations juives comme l'ADL (Anti-Defamation League), la communauté se trouve dans un environnement de menace le plus complexe et le plus dynamique, jamais vu depuis de nombreuses années.

Selon le FBI, le nombre de cas de terrorisme domestique a doublé au cours de l'année dernière et on recense environ 3 cas par jour.

Un centre de commandement de sécurité, à la pointe de la technologie, surnommé le « Centre national de commandement des opérations de sécurité juives », ou JSOCC a été créé cette semaine par le « Secure Community Network » (SCN) aux Etats-Unis, pour anticiper les menaces et la violence envers la communauté juive.

Situé à Chicago, il aura une équipe opérationnelle de surveillance 16h/j, pouvant aller jusqu'à 24 heures si nécessaire.

C'est un centre de haute technologie, où seront centralisées les analyses du renseignement par des  professionnels de la sécurité, pour surveiller et suivre les menaces contre la communauté juive, et pour coordonner la réponse avec ses partenaires, y compris les forces de l'ordre locales, étatiques et fédérales.

Le soutien massif des Juifs américains au parti démocrate est difficile à comprendre alors qu’ailleurs dans le monde les Juifs ont tendance à voter au centre ou à droite, à l’inverse de ce qui se passe aux États-Unis...

Le parti démocrate reçoit 70-75 % du vote juif, chiffre assez stable, depuis la fin des années 1920. Pourquoi ?

Une des raisons souvent invoquée est qu'il existe dans le judaïsme une éthique prophétique qui penche à gauche, prenant ainsi le parti des droits de ceux qui sont perçus comme opprimés.

Cela inclut les minorités raciales, les femmes, les homosexuels, les transsexuels…

Une autre raison serait que la plupart des juifs américains sont plus divisés par l'idéologie qu'ils ne sont unis par la foi religieuse, sont plutôt laïques avec une connaissance limitée du judaïsme, avec un fossé énorme entre le judaïsme traditionnel et le judaïsme libéral.

Les Juifs orthodoxes quant à eux, ils s'identifient comme républicains, au taux de 57 % en 2013 à 75 % aujourd'hui.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Les Arabes israéliens s'expriment de plus en plus en faveur de l'État d'Israël

Les Arabes israéliens s'expriment de plus en plus en faveur de l'État d'Israël

David Suissa, journaliste : « Le vent semble tourner, les Arabes israéliens s'expriment de plus en plus en faveur de l'État d'Israël, selon Ben-Dror Yemini, auteur et expert politique, qui cite un grand nombre de défenseurs de la cause arabo-israélienne et qui précise que de plus en plus de jeunes Arabes israéliens choisissent de présenter une alternative à l'animosité. « Israël n'est pas parfait », m'ont dit nombre d'entre eux, « mais il offre davantage d'égalité des droits et des chances, non seulement par rapport à ses voisins du Moyen-Orient, mais aussi par rapport à d'autres nations occidentales avancées ».

Les défenseurs des Arabes réalisent que la reconnaissance de leurs droits en Israël est "le meilleur moyen de renforcer les Arabes israéliens et de promouvoir la réconciliation et la paix"….

Sur les promenades, les cafés, les hôpitaux, les marchés, les universités, les bureaux de vote, les plages et les terrains de jeux pour enfants du seul État juif du monde, le récit est tout le contraire de l'apartheid du quarteron  du parti démocrate américain »

En juin 1981, Israël a établi  "la doctrine Begin" qui stipule qu'Israël ne permettrait jamais à l'un de ses ennemis d'obtenir une arme de destruction massive.

C'est pourquoi Begin a détruit Osirak en 1981 et Ehoud Olmert a détruit un réacteur syrien en construction près de Damas en 2007. Et c'est parce qu'il veillait à ce que la doctrine Begin reste intacte que Netanyahu lui a consacré une grande partie de son attention, au cours de ses 12 années au pouvoir.

Selon Ehoud Barak, Israël n'a plus d'option militaire viable pour empêcher l'Iran de franchir le seuil nucléaire. L’allié américain n’a pas de plan militaire pour s’opposer à l’Iran, et n'a aucun intérêt à le développer.

Au lieu de compter sur l'armée pour tenir l'Iran à distance, Israël va devoir apprendre à vivre dans l'ombre d'un ennemi mortel doté de l'arme nucléaire.

 

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Actualité israélienne : les drones livrent des sushis et des glaces en Israël

Actualité israélienne : les drones livrent des sushis et des glaces en Israël

Les habitants des quartiers balnéaires de Tel Aviv, Herzliya et Ramat Hasharon ont entendu le bourdonnement de dizaines de drones : la 2ème étape de test d’un nouveau transport urbain de marchandises a commencé, menée par le Bureau de l’innovation en collaboration avec plusieurs start-up.

Le projet pilote transforme Israël en un « site bêta » pour le pilotage et l’exploitation de drones et vise à aider les acteurs du domaine – fabricants de drones, détaillants et régulateurs – à comprendre à quoi ressemblera le ciel à l’avenir, alors que des milliers de drones pourraient se frayer un chemin dans le ciel pour répondre à divers besoins.

Dans le cadre des tests, il est prévu de constituer une base réglementaire et technique pour l’utilisation de véhicules aériens sans pilote pour la livraison par coursier de colis depuis les magasins.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Actualité israélienne : la déclaration de guerre de l'Iran à Israël

Actualité israélienne : la déclaration de guerre de l'Iran à Israël

Actualité israélienne : la déclaration de guerre de l'Iran à Israël

- L'Iran possède actuellement 5 tonnes d'uranium faiblement enrichi, 85 kg enrichis à 20% de pureté fissile et 10 autres kg enrichis à 60 kg.

En vertu du JCPOA, l'Iran n'est pas censé posséder plus de quelques centaines de kilos d'uranium faiblement enrichi. L'Iran pourrait décider de prendre tout cet uranium faiblement enrichi et de l'utiliser, en l'espace de deux mois, pour créer suffisamment de matière fissile pour une arme nucléaire, ce que l'on appelle la QS - une "quantité significative".

Une telle démarche est qualifiée de "déclaration de guerre" par Tsahal, mais cela ne signifie pas qu'Israël doive entrer en guerre immédiatement.

Même avec une « SQ » d'uranium de qualité militaire, l'Iran devrait encore prendre le gaz et le transformer en uranium métal, un processus très compliqué qui - avec l'assemblage d'une ogive installée sur un missile balistique pouvant atteindre Israël - prendrait au moins deux ans.

Israël se concentre actuellement sur deux efforts parallèles : préparer l'armée et essayer de convaincre la Maison Blanche de présenter sa propre menace militaire crédible.

Seules ces options, combinées à des sanctions sévères, auront une chance d'amener les Iraniens à s'arrêter. Et si tout le reste échoue, des plans seront prêts dans un avenir proche pour parer à tout ce qui pourrait se profiler à l'horizon.

- A quelle distance l'Iran se trouve du nucléaire ? « L'éclatement nucléaire » est le moment où un État a la capacité indépendante de fabriquer une arme nucléaire à volonté, dans un délai relativement court. Ces États sont appelés États du seuil nucléaire.

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a déclaré que l'Iran était à 3/4 mois de l'éclatement nucléaire. Aujourd'hui, 8 mois plus tard, l'administration Biden affirme que l'Iran n'est plus qu'à un mois de l'explosion nucléaire.

Au cours de la dernière décennie, Israël a mis en œuvre une stratégie dont l'objectif était de nuire aux capacités nucléaires, militaires, diplomatiques et économiques de l'Iran.

Depuis son entrée en fonction, l'administration Biden a clairement indiqué que sa seule politique à l'égard de l'Iran était l'apaisement.

Ainsi, il est hors de question que l'administration travaille avec Israël pour saboter les installations nucléaires iraniennes ou qu'elle approuve un plan israélien visant à saboter les installations nucléaires iraniennes de son propre chef.

- Le chef du quartier général central de Khatam al-Anbiyah a déclaré que l'Iran avait créé six armées en dehors des frontières du pays, parmi lesquelles le Hamas, le Jihad islamique et le Hezbollah, afin de dissuader les ennemis de la République islamique, en particulier les États-Unis et Israël.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

La clé du mystère de Qumran serait une prière mystique expliqué par Moïse aux Israélites

La clé du mystère de Qumran serait une prière mystique expliqué par Moïse aux Israélites

Une cérémonie religieuse mystique décrite dans plusieurs manuscrits de la mer Morte et dans un document médiéval de la Genizah du Caire détient la clé pour comprendre les mystères du site archéologique de Qumran.

Selon le Dr Daniel Vainstub, de l'université Ben-Gourion du Néguev, Qumran était intimement lié aux Esséniens.

Mais plutôt qu'une installation permanente du groupe, c'était le site où tous les membres et les candidats affluaient des communautés de tout le pays, pour tenir leur célébration annuelle du "passage de l'alliance".

La cérémonie était calquée sur celle décrite dans le Deutéronome, chapitres 27-28.

Dans ce passage, Moïse explique aux Israélites comment proclamer les bénédictions et les malédictions de Dieu sur le mont Ebal et le mont Gerizim, après leur entrée dans le pays, ce qui est ensuite décrit dans le livre de Josué.

Les règles de la version essénienne sont décrites dans les manuscrits dits "Règle de la Communauté", ainsi que dans le Document de Damas copié vers l'an 1000 de notre ère et retrouvé dans la Genizah et elles invitent à se rassembler à Qumran : "Et tous les [habitants] des camps se réuniront au cours du troisième mois et maudiront toute personne qui s'écarte soit à droite [ou à gauche] de la Torah".

Les vestiges archéologiques de Qumran, notamment le nombre et la taille des mikvaot, bains rituels de la salle d'assemblée et du garde-manger (avec des milliers de récipients stockés), ainsi que l'esplanade sud vide, peuvent également être expliqués dans cette perspective.

Mots clés : qumran, israel, esseniens, moise, maledictions, benedictions juives, bains rituels, torah, passage à l'alliance, alliance magazine, magazine juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75,, 

La langue yiddish pourrait être d'origine turque ?

La langue yiddish pourrait être d'origine turque ?

L’Université de Tel Aviv s’est penchée sur les origines de la langue yiddish.

Après examen des données ADN des locuteurs yiddish, Dr Eran Elhaik du Département des sciences animales et végétales suggère que le mot « ashkénase » proviendrait des noms « Iskenaz, Eskenaz, Ashanaz et Ashkuz » de 4 anciens villages du nord-est de la Turquie.

La langue yiddish aurait été inventée par des Juifs iraniens et européens, lors de leurs échanges sur la route de la soie. En effet le yiddish contient 251 mots pour décrire le fait d’acheter ou de vendre, et aurait des origines iraniennes, turques et slaves.

Selon une autre hypothèse proposée Pr Paul Wexler, le yiddish est une langue slave à la fois pour sa grammaire et son vocabulaire ; mais au fil du temps, son lexique slave a été remplacé avec des mots allemands : « Le Yiddish est vraiment une combinaison de mots allemands familiers adapté à une grammaire slave »

mots clés : origine yiddish, alliance magazine, magazine juif, langue allemande, hébreu, turquie

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75,, 

Archéologie/Israël : mais où donc passait la route biblique du royaume de Judée à Edom ?

Archéologie/Israël : mais où donc passait la route biblique du royaume de Judée à Edom ?

Menée par le Dr Shirly Ben-Dor Evian, conservateur de l'archéologie égyptienne au musée d'Israël, et le professeur Erez Ben-Yosef, chef du laboratoire archéo-métallurgique de l'université de Tel Aviv et directeur des fouilles à Timna, une nouvelle étude sur des artefacts vieux de 3000 ans prouve que l'Égypte importait du cuivre des "mines du roi Salomon" de Timna.

L'étude a analysé la composition du bronze de quatre figurines funéraires du nom de « Shabti », de la collection du musée, trouvées dans la nécropole de Tanis, une ville égyptienne de la région du Delta. Le cuivre utilisé pour produire le métal a été extrait à Timna, ce qui montre les relations du royaume de David avec l’Egypte

Où passait la route biblique du royaume de Judée à Edom ?

Des recherches menées par le Dr Eli Cohen-Sasson, archéologue de l'université Ben Gourion, nous informent sur l'ancienne route qui traversait le désert de Judée.

Comme le laisse entendre le texte biblique, le résultat suggère l'existence d'au moins deux itinéraires. Dr Eli Cohen-Sasson : « J'avais travaillé dans le sud du désert de Judée sur une autre route reliant Arad et la Jordanie au début de l'âge du bronze »

Sur le site déjà connu, Cohen-Sasson et ses collègues ont remarqué que les artefacts, utilisés pour dater les vestiges, appartenaient tous à la même période de l'âge du fer II (-9ème ou -8ème ) et ils ont commencé à examiner ce qui aurait pu être la nature du site.

La route est explicitement citée dans II Rois chap 3/8 : « Quel chemin prendrons-nous?  demanda Yoram. La route du désert iduméen, répondit Yosaphat »

 Amos, le prophète biblique du – 8ème siècle fait référence à « deux ans avant le tremblement de terre », en tant que point de repère des événements qu’il raconte.

Des années plus tard, le prophète Zacharie a de nouveau fait référence à cette période de tremblement de terre destructeur, tant elle était ancrée dans la psyché collective.

Une équipe d’archéologues de l’Autorité israélienne des antiquités (AIA) a découvert, dans la Cité de David à Jérusalem, des preuves concrètes de ce tremblement de terre.

Les épicentres des tremblements de terre étaient concentrés dans la vallée du Jourdain, et il existe de nombreuses preuves de destruction sur des sites antiques dans la Jordanie moderne, où ils ont eu un impact encore plus destructeur.

Pr Amotz Agnon de l’Institut des sciences de la Terre de l’Université hébraïque indiquent qu’il y a eu au moins deux tremblements de terre majeurs au milieu du 8e siècle avant notre ère : « Certains événements ont détruit tout le pays – ou la moitié »

- Des poteries témoignent d'une nouvelle culture dans la Judée biblique, après la conquête assyrienne. En analysant des jarres estampillées, datant du – 9ème à --7ème siècle, les archéologues de l'Université hébraïque ont soulevé des questions sur ce qui s'est passé en Israël après la guerre avec le roi Sennacherib.

Les recherches basées sur l'analyse de dizaines de vases en poterie ont suggéré qu'au cours de la période entre la conquête assyrienne et la destruction babylonienne, un nouveau groupe culturel a émergé dans le royaume biblique de Juda.

Les archéologues ont examiné des jarres portant deux empreintes de sceau différentes, les lettres LMLK - formant l'inscription « lemelekh », « au roi » - et des jarres "Rosetta", dont les anses sont imprimées d'une petite fleur et de pétales entourés d'un cercle.

Dr Ortal Harush : « Ces deux assemblages de jarres que nous avons choisis sont très connus en archéologie depuis de nombreuses années » -  Ces jarres étaient utilisées à des fins commerciales et pour la collecte des impôts.

- Pr Amos Frumkin du « Center for Cave Research », de l'Institut de la Terre et de l'Université hébraïque de Jérusalem et ses chercheurs ont découvert dans la carrière Nesher à Ramla une grotte fermée pendant des millions d'années, appelée Sumit Ayalon,  ainsi que les restes d'animaux endémiques qui n'existent nulle part ailleurs. « Presque 100 % d'humidité et environ 27 degrés … Nous atteignons un endroit d’accès étouffant que personne n'a jamais vu, où aucun pied humain n'a jamais été posé». Voir les images sur ce lien 

Sur un rocher qui a coulé dans la mer il y a 90 millions d'années, on peut voir un fossile d'escargot et le fossile d'un autre animal qui a déjà disparu. Un scorpion laissé sur un rocher et ses restes désintégrés seront révélés à la lumière ultraviolette. Boaz Langford, doctorant : « Après des heures d'efforts, nous atteignons le diamant de la couronne, le dernier lac au cœur de la grotte, le ventre de la terre… C'est de l'ordre du paranormal que nous ayons le privilège de voir le début de la vie se dérouler sous nos yeux ! »

Shaul Goldstein, directeur général de l'Autorité de la Nature et des Parcs, explique: « C'est une découverte rupestre très importante. Parce qu'il existe un formidable système de développement de micro-organismes que nous ne connaissons pas et que nous devons préserver, c'est un atout incroyable pour le monde entier »

- Sous la direction du Prof. Oded Lipschits et du doctorant Shua Kisilevitz du Département d’archéologie de l’Université de Tel-Aviv, les fouilles du site de Tel Motza, près de Jérusalem, qui durent depuis 1993, ont permis de découvrir un temple similaire au Temple de Salomon, tel qu’il est décrit en détail au Chapitre 6 du Premier Livre des Rois.

Les vestiges témoignent de la présence d’un important centre économique et administratif dans la fertile vallée de Motza, avec des dizaines de silos et deux grands entrepôts de céréales. Au centre du site, on a trouvé le complexe monumental d’un temple aux plans caractéristiques de ceux de l’Orient antique, notamment un autel pour les sacrifices, une table pour déposer des offrandes et de nombreux objets de culte, comme des figurines en poterie de forme humaine et en forme de chevaux, ainsi qu’un grand piédestal de culte orné.

- Les fouilles menées dans la colonie d'Itamar par une équipe de l'Institut d'archéologie de l'Université Bar-Ilan ont permis de découvrir une pièce d'argent de l'époque hasmonéenne frappée à Tyr, une structure en pierre datant de l'ère du Second Temple et une citerne qui n'avait jamais été ouverte. Le chef du conseil régional de Samarie, Yossi Dagan : « La terre parle. Les objets archéologiques découverts en Samarie renforcent l'implantation juive actuelle. Si quelqu'un avait des doutes sur l'identité des habitants de ces collines, la terre le prouve »

Mots clés : israel, terre juive, judée samarie, judaisme, archeologie israel, roi david , egypte, mines du roi salomon , Sumit Ayalon, Alliance magazine, magazine juif

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75,,