Un gang de Bédouins terrorise les résidents juifs dans le Néguev en Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Un gang de Bédouins terrorise les résidents juifs dans le Néguev en Israël

Depuis plusieurs semaines maintenant,  une prestigieuse colonie du Néguev est attaquée: selon les résidents locaux, de jeunes bédouins de la ville voisine de Tel Sheva arrivent dans la zone et tirent des rafales de coups de feu sur les maisons de la colonie et terrorisent les habitants. "Cela n'a rien à voir avec des mariages ou des événements, c'est une fusillade destinée à nous effrayer, une fusillade délibérée", affirme un habitant.

Le conseil local d'Omar dans le Néguev est considéré comme l'un des endroits les plus prestigieux et les plus riches d'Israël, avec l'un des niveaux de vie les plus élevés du pays, et abrite des hommes d'affaires, des professeurs chevronnés, des dirigeants d'entreprises de haute technologie et des personnes ayant un niveau de vie élevé.

Mais ces dernières semaines, surtout le soir, les habitants d'Omar se sont enfermés dans leurs maisons.

La raison: des jeunes de la communauté bédouine voisine, Tel Sheva,  traversent la région et tirent des rafales  avec des fusils M-16 volés sur les maisons des résidents du conseil et terrorisent les résidents qui craignent pour leur vie.

«Chaque soir, et parfois la nuit, nous entendons des rafales de tirs sur la colonie pendant une dizaine de minutes», se souvient E., un habitant d'Omar. "c'est une fusillade destinée à nous effrayer, une fusillade délibérée. Chaque soir, des dizaines de résidents du conseil appellent la police pour se plaindre de la fusillade et en réponse nous disent: 'Enfermez-vous dans des maisons et ne sortez pas.'"

"Maintenant, dites-moi, est-ce réel? Que dans mon pays, dans ma maison, je dois m'enfermer au lieu que la police envoie ses forces à Tel Sheva et capture le gang qui nous tire dessus", a déclaré E., "c'est de l'anarchie pour tout. «J'ai peur de sortir dans le jardin le soir et de m'asseoir devant ma piscine et de ne pas recevoir, accidentellement, une balle dans la tête.

Jeudi dernier également, des balles de M-16 ont été tirées depuis la vallée reliant Tel Sheva et Omar, et l'une des balles a même touché un transat dans la cour de l'une des maisons.

Le propriétaire de la villa endommagée a appelé la police,  des policiers médico-légaux et les enquêteurs de la police sont arrivés sur les lieux , ont pris le transat et la balle pour un test de laboratoire.

«c'est effrayant», se souvient D., un homme d'affaires et propriétaire de la villa devant la maison de laquelle la rafale a été tirée. "Une balle dans le jardin? Qu'est-ce que cela signifie? La prochaine fois, une balle dans la tête? Ils tirent sans discernement et j'ai l'impression que nous sommes des canards. Un jour,  les balles nous toucheront et pourraient tuer des enfants.

Cela pourrait se terminer par une catastrophe majeure. Cela dure depuis des semaines

"La famille est enfermée dans la maison et ne sort pas. Nous nous sentons comme au Liban ou à Gaza. Nous sommes lésés sur notre qualité de vie. La police doit arrêter les tireurs et arrêter ce phénomène."

A., un homme d'affaires qui vit également à Omar, raconte qu'un soir, quelques balles ont volé au-dessus de sa villa de luxe qui, par miracle, n'a pas touché les murs de la maison.

"Nous avons le sentiment ces dernières semaines que nous vivons dans une colonie sur une ligne de confrontation", a déclaré A., "Les balles volent librement ici la nuit de Tel Sheva vers nos maisons. «On nous dit de ne pas s'inquiéter. Qu'est-ce que ne pas s'inquiéter? Nous sentons que nous vivons dans un pays à l'intérieur d'un pays où il n'y a ni loi ni justice.

Le chef du conseil, Pini Badash, qui est bien conscient du phénomène, a également contacté des officiers supérieurs de la police du commissariat de la ville responsable du secteur pour faire face au phénomène, mais les tirs se sont poursuivis malgré ses plaintes

"Nous nous sommes tournés vers le chef du conseil et lui-même s'est tourné vers les policiers pour leur demander de gérer le phénomène avant qu'il y ait un désastre ici, mais le sentiment est que rien ne se passe."

La police a peur d'entrer à Tel Sheva et de localiser les tireurs qui nous rendent la vie misérable. "État-major - l'essentiel est qu'ils arrêtent les tirs.

Certaines personnes, par peur, ont quitté la colonie et ont emménagé avec des membres de leur famille à Be'er Sheva. Ils ont peur pour leurs enfants et à juste titre."

Nous avons contacté la police israélienne pour obtenir une réponse et celle-ci sera publiée dès qu'elle sera reçue

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Vos réactions

  1. Claudine Douillet Articles

    De la part d’une lectrice
    Je m’appelle Ruth et j’habite à Omer depuis des années. Je lis votre article et il me semble très exagéré. Il ne s’agit pas de « gangs » qui « terrorisent « des pauvres juifs , riches de Omer. Omet n’est pas une Colonie, mais un village satellite de Beersheba. Vivent a Omer des familles et juives et bédouines. Les quelques inconvénients liés à la proximité de la ville de Tel Sheva et du village d’Omer sont très marginaux. Les tirs existent mais ne sont pas dirigés contre les habitants d’Omer. Ils sont effectués dans le désert pendant quelques minutes puis les auteurs disparaissent pour précisément échapper à la Police. Personne jamais n’a été ni attaqué ni visé ni blessé par ces actes certes stupides mais tellement résiduels. La Police agit à Tel Sheva et saisit des armes régulièrement. Ce n’est pas si simple de savoir où se trouvent ces armes qui au demeurant se déplacent dans tout Israël. De nombreux bédouins de Tel Sheva travaillent à Omer et les relations entre les entités sont bonnes. Il n’y a ni acte de terreur ou pire d’antisémitisme, s’il vous plaît. Vous publiez une photo sans même préciser l’origine . Ce n’est pas normal.
    Des balles se sont perdues une fois ou deux certes ce n’est pas normal mais de là à établir Un parallèle avec le Liban ou Gaza ….. vraiment c’est sans commune mesure voire même ridicule.
    Voilà une opinion différente
    Bien à vous
    Ruth

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi