Rencontre avec un kabbaliste atypique sur la plage de Bat-Yam -vidéo-

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Rencontre avec un kabbaliste atypique sur la plage de Bat-Yam -vidéo-

Partager sur les réseaux sociaux une publicité pour un rabbin kabbaliste, voilà qui n'est pas banal, et pour tout vous dire je n'apprécie pas tellement ce genre de démarche, sachant exactement à quoi j'allais m'exposer !
Pourtant je l'ai fait, plus par provocation, certainement que par conviction ne connaissant absolument pas ce rabbin, ni de nom, ni de vue.

Les réactions ne se font pas attendre, pour la plupart provenant du groupe sur Facebook,  "Le site des Juifs d'Alsace "dont les membres, pour la plupart ,se révèlent être réfractaires à l'autre dimension de la Torah, la kabbale, la mystique juive.

Malgré les réactions pour le moins attendues et sans grande surprise, d'autres personnes me contactent en messagerie privée afin d'avoir des renseignements sur ce rabbin.

Mais, je ne le connaissais pas . Comment répondre ?

J'ai donc décidé de l'appeler. Il commence à me raconter son histoire au téléphone en hébreu,
il continuera à me la raconter, le soir même, sur la plage de Bat-Yam, autour d'un Coca-Cola Zéro,  au milieu de musique assourdissante,  émanant d'un restaurant, où nous n'avons pas vraiment pu nous éloigner.

J'étais intriguée par son attitude, cela ne semblait absolument pas le déranger. A la fin de son histoire il sort de sa valise à roulette, le Zohar.

Les personnes assises non loin de nous, se sont arrêtées de parler, certainement déjà intriguées, de voir ce rabbin , habillé en noir, avec chapeau et barbe comme il se doit, assis là au milieu de tous, et à présent sortir, naturellement un livre de kabbale.

Il est vrai qu'on est tous attiré par les mystères, d'autant plus quand ils font partie de notre héritage.

Ainsi commence sa légende :  à l'âge de 5 ans sa grand-mère décide de l'emmener voir le Rav Kadouri, -éminent kabbaliste décédé il y a quelques années à l'âge de 110 ans-  afin que son petit-fils soit béni, car il ne parlait toujours pas, mais il n'était pas sourd.

À sa grande surprise , Rav Kadouri salue chaleureusement sa grand-mère, regarde l'enfant avec intérêt et se met à rire, il reconnaît cet enfant, "c'est le portrait craché de son grand-père" dit-il Cet homme qu'il avait connu alors.

La grand-mère est stupéfaite car elle ne voit pas de similitudes entre cet enfant de 5 ans et son mari décédé à un âge très avancé.
Qu'importe ! Les initiés n'est-ce-pas un peu comme les voies de Dieu, leurs pensées sont impénétrables pour le commun des mortels ?

Il regarde le petit Shmuel et lui demande si il a faim. Il hoche la tête, bien-sûr qu'il a faim, il a tenté de le dire à sa grand-mère, à maintes reprises durant le trajet, mais elle lui a répondu :
"tu n'auras rien à manger tant que tu n'auras pas rencontré le Rav Kadouri"

Le Rav le regarde et s'apprête à lui faire une bénédiction, il bénit l'enfant puis s'arrête et reprend des prières qui semblent sans fin pour cet enfant affamé.

Quand, il eût fini il s'adresse à nouveau à l'enfant et lui demande " Shmuel tu as faim ?"
Et cette fois l'enfant répond de sa propre voix " Oui j'ai faim"

Sa grand-mère qui n'a jamais entendue la voix de son petit-fils, n'ose s'en approcher de peur que ce ne soit qu'un mirage. Le Rav Kadouri s'approche d'elle et lui dit "cet enfant doit venir étudier chez moi."

"Mais il parle à peine, ne sait pas lire, ni écrire, n'a jamais été à l'école ..." rétorque-t-elle.

"Qu'il vienne étudier chez moi il n'aura besoin de rien d'autre"
Ce fût la demande de ce grand Kabbaliste, mais l'enfant est jeune et la requête est vite oubliée.

Ce n'est que des années plus tard, que Shmuel rencontre à nouveau le Rav Kadouri.
Shmuel travaille, au gouvernement, il a fait l'armée, tout se passe bien pour lui, il a très bon salaire.

Pourtant cette nouvelle rencontre avec le Rav Kadouri va bouleversé à nouveau sa vie.
Il rentre chez lui, et demande conseils à son père qui lui répond aussitôt "donne ta démission au gouvernement et va étudier avec le Rav Kadouri c'est ton destin"

Il hésitera encore.

Son père tombe gravement malade, il donne , cette fois, sa démission pour rester auprès de lui jusqu'au bout. Après son départ, il prend seul, cette décision d'aller étudier la Kabbale avec le Rav Kadouri.

Cette histoire est celle qu'il m'a raconté. il ajoute "qu'elle était la probabilité qu'une telle sommité de la Kabbale me choisisse moi pour étudier avec lui ? Zéro, aucune probabilité."
"Et pourtant, c'est ce qui s'est passé, j'ai étudié des années avec lui, tout le temps, jour et nuit."

J'aurai pu me contenter de cette belle histoire et m'arrêter là. Car lorsque l'on sait qui est le Rav Kadouri on ne peut mettre en doute sa capacité de discernement.
Le Rav Itzhak Kadouri était un grand rabbin spécialiste de la Kabbale.

Mais je ne me suis pas arrêter là, j'ai appelé toutes les personnes qui pouvaient témoigner de ses miracles.

Pour commencer j'ai appelé Sandra, qui le faire venir à Paris,régulièrement.
Elle me raconte les miracles auxquels, elle a assisté pour elle-même, également pour sa famille, pour ses amis. Elle le connaît depuis 20 ans. Elle habite à Paris.

Elle ajoute qu'elle a été avec lui jusqu'en Guadeloupe pour qu'il aide sa meilleure amie atteinte d'un cancer en phase terminale.

Elle me raconte l'histoire d'un nourrisson qui tombe malade un chabbat mais dont le père refuse d'appeler un médecin par respect pour ce jour saint...

A l'issue du Chabbat, ils appellent le Rav Shmuel de toute urgence avant que le SAMU n'arrive. C'est le Rav Shmuel qui dira exactement quoi faire pour sauver l'enfant.

Je demande à Sandra "Mais objectivement quels sont ses points forts que vous avez pu vous-même constater, puisque vous le connaissez si bien ?"

- Pour tout ce que j'ai vu ,c'est principalement les problèmes de santé et les blocages dans la  vie, pas trop pour les relations amoureuses et ne peut pas être précis dans les dates non plus.Pour les blocages continue-t-elle, j'étais dans un travail où je n'étais vraiment pas bien, mais vraiment pas bien.  Il m'avait dit de le quitter. Je ne l'ai pas écouté au début. Finalement je l'ai fait. Il m'a fait une prière avec sacrifice d'animal à deux reprises. Aujourd'hui je suis à mon compte et j'ai acheter mon appartement.

- Sans indiscrétion quel est votre métier ?

- Je suis architecte d'intérieur.

Puis j'ai appelé Judith, son histoire a fait l'objet d'une vidéo diffusée sur Youtube.
Elle me raconte, que son mari a eu un très grave accident de moto, qu'il est resté 6 mois hospitalisé dont plusieurs mois plongé dans un coma médicalisé.
C'est le Rav Shmuel en personne qui est venu prier à son chevet. C'est lui qui lui a dit exactement quand il allait sortir de l'hôpital. Encore aujourd'hui elle le remercie pour son soutien et ce qu'elle considère comme un miracle.

J'ai eu en quelques heures des dizaines de témoignages.
Je n'ai aucun mal à croire en la force des kabbalistes, ils ont la capacité d'affecter la réalité, cela ne fait aucun doute pour moi.

Ensuite, faut il avoir la chance de le rencontrer.

La Kabbale est une tradition ésotérique du judaïsme, présentée comme la « Loi orale et secrète » donnée par YHWH à Moïse sur le mont Sinaï, en même temps que la « Loi écrite et publique ». Elle trouve sa source dans les courants mystiques du judaïsme synagogal antique.

La première fois qu'il est indiqué dans la torah que l'on a fait appel à la mystique c'est lorsque Rebecca inquiète de ce qu'elle portait dans son ventre, se rendit à Bet-El.
Et, c'est ainsi , qu'elle a appris, qu'elle portait deux jumeaux aux caractères et aux destins diamétralement opposés.

Les anges et les démons, les amulettes, les sacrifices ont toujours fait partie de la tradition juive.
D'ailleurs il y a eu une incroyable exposition au Musée d'art et du Judaïsme de Paris sur ce thème en 2015.

Et ce n'est pas que de la superstition. Beaucoup de laïques s'éloignent des centres d'études de crainte d'être maudits.

Lors d'un entretien avec un auteur, il m'a raconté qu'il avait rencontré un kabbaliste à qui il avait part de son projet d'écrire un livre sur les secrets de la kabbale.

Le rabbin lui a dit " tu déchires toutes ces pages sinon je te maudit toi et toute ta famille."

Il n'a pas hésité, il a tout déchiré et a écrit un livre bien plus léger où la kabbale se lit en filigrane.

Un article publié dans un des média les plus laïques qui soit en Israël, Haaretz  nous fait réfléchir, sur cette partie occulte du judaïsme, et nous fait comprendre qu'on peut l'ignorer mais on ne peut pas en douter.

Si vous souhaitez rencontrer le Rav Shmuel pendant son séjour à Paris,
veuillez contacter Florence : 06 14 51 62 61

Je précise que cet article n'est pas un contenu sponsorisé, ni payé d'aucune façon.
il n'engage que moi.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi