Rabat : Les judokas israéliens arrêtés sous les cris et les menaces de morts !

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Judokas israéliens arrêtés par la police marocaine

LES JUDOKAS ISRAELIENS RETENUS PRISONNIERS 8 HEURES AU MAROC 

Pourtant, le Shin Bet leur avait demandé de ne pas y aller.

Moshe Ponti, Président de l’association de Judo, décide que cette compétition est trop importante, elle compte pour la qualification aux jeux olympiques.

Arrivés à RABAT, ils sont arrêtés sous les cris et les menaces de mort de la foule marocaine.

Sous de faux prétextes, ils sont enfermés dans une salle sans chaises.
Huit heures sans nourriture, sans eau, on les accuse de ne pas avoir de visas.
Puis, les autorités marocaines changent d’accusation.
Cette fois, un des athlètes dissimulerait une arme dans ses affaires…. 

Outré par l’attitude du Maroc, le président de la fédération internationale de Judo intervient et demande la libération immédiate des Israéliens.

Suite à cette demande, la Garde Royale se rend à l’aéroport et escorte les sportifs juifs jusqu’à leur hôtel.

Le premier jour de la compétition, l’hostilité marocaine bat son plein. Insulte, injure.
Les Athlètes Israéliens sont même effacés de la liste des compétiteurs.

Dans les tribunes, sont interdits tous les drapeaux d’Israël.
Furieux contre les organisateurs marocains, le président du judo international, exige que tous les drapeaux soient interdits.

Il est à noter le bon résultat des judokas Israéliens malgré cette ambiance délétère.

Moshé Ponti s’est dit très déçu par l’attitude des Marocains et regrette presque son voyage.
Pour lui, ce qui s’est passé au Maroc, est une honte pour les organisateurs marocains.

 

David BRISSET

souce Oren Aharoni/Ynetnews.com


Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi