Michel D'anastasio : Il dessine sur les murs des synagogues du monde

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Artistes, Culture, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Michel d'anastasio calligraphie hébraique

Je m'appelle Michel D'anastasio. Je suis artiste calligraphe depuis près de 30 ans, je vis aujourd'hui à Paris, en France. J'expose au Japon, en Israël, en Inde, en Russie, aux États-Unis ou au Canada. J'enseigne aussi les lettres hébraïques modernes.

Je suis artiste calligraphe et enseignant, j'exerce mon art à Paris depuis une vingtaine d’années. Mon travail porte essentiellement sur l’harmonie des lettres hébraïques.

Mais qui est vraiment Michel D'Anastasio ?

Michel D’Anastasio est un artiste et un enseignant de référence dans les lettres hébraïques modernes.

Son art est un aboutissement d'une recherche à travers la matière et la forme, les calligraphies de Michel d'Anastasio traduisent toute l'importance qu’il confère au signe et à sa signification intrinsèque.

Dans les veines de Michel D’anastasio coule le sang de ses ancêtres. Maltais de Tunisie, il est pourtant né en France, tout en gardant toujours la nostalgie de la terre de ses ancêtres.

De cette nostalgie est née le désir de peindre. La genèse de sa passion pour la calligraphie date de 1989 et, depuis lors, il n'a cessé de l'enrichir, grâce à son désir farouche de donner sens et forme.

Cette passion s'est nourrie au contact de grands maîtres calligraphes, français et chinois, qu'il a croisés sur sa route, qui lui ont appris à aimer la précision du geste et la noblesse des matières.

Mais cette passion a aussi grandi dans le silence de son atelier, où chaque soir, il retrouvait la blancheur de la toile et du papier, et recherchait un langage pictural qui fut sien.

Gaucher, autodidacte et déraciné, il a su faire de ces manques une source de créativité et de liberté : il réinvente un geste et des formes nouvelles.

Il exalte les matières naturelles, pigments ou sable, expérimente des sentiers nouveaux, en intégrant dans ses oeuvres la légèreté de la gaze ou la rugosité du plâtre, créant une matière qui lui est propre, géographie intime de cratères, de vallées lunaires et de sillons profonds

Et, dans cette matière, les lettres hébraïques dessinent,à la fois, des signes sensuels et spirituel. Les murs millénaires de Bruges, la belle endormie, ont déjà accueilli, en décembre 2003 ses oeuvres, marquées par le temps et la mémoire des siens...

L'oeuvre de Michel D'anastasio parle aussi de déracinement et d'exil. Elle est un hommage  à son propre exil. Chanter l'exil dans le silence des lettres.

Son art, la calligraphie hébraïque, est un  hommage à la branche maternelle de sa famille, juive séfarade chassée d’Espagne en 1492 avant de s’installer sur l’île de Gozo (archipel Maltais).

C'est lors d'un retour d'un voyage en Israël en 2004  où il revient, tout à la fois, bouleversé et comblé par l’amour d’un peuple à l’histoire faite de tradition, d’attachement à sa terre, de souffrances et de fierté qu'il décide de se lancer dans la calligraphie hébraïque.

Michel admire depuis longtemps la lettre hébraïque carrée, son appréhension de la calligraphie hébraïque va encore plus loin : il découvre la lettre cursive, plus vivante, plus libre et plus moderne.

L'admiration initiale se meut en une évidente et farouche volonté : maîtriser les contours de l’alphabet hébraïque pour mieux le moderniser à sa guise.

Il commence donc à étudier seul et  assidûment, à raison de plusieurs heures par semaine le secret des lettres hébreues.

Les lettres sont agréables à travailler et Michel ressent les émotions artistiques de ses débuts. Un nouveau monde s’ouvre à lui, avec toute une nouvelle palette de formes et de signes.

Aujourd'hui les synagogues rendent hommage à son art, hommage à son style unique.
Sollicité par les synagogues de France, de l'état d'Israël, il devient le maître incontesté de la calligraphie hébraïque.

Michel d'anastasio calligraphie hébraique

Michel d'anastasio calligraphie hébraique

Il insuffle une âme juive à ces murs dont l'histoire n'a pas encore commencé.

Quand je lui pose la question: que ressentez-vous d'être sollicité pour écrire sur les murs des synagogues ?

Michel D'anastasio me répond : c' est un grand honneur de pouvoir décorer des synagogues, et de voir son œuvre en grandeur monumentale. Mais c'est avant tout, un aboutissement que tout artiste mérite après plusieurs années de travail de recherche, et de création, sur des pages et des pages.
C'est une reconnaissance de mon métier c'est le témoignage d'une grande confiance que de me confier tel à un messager dont la mission est de  transcrire (Sofer) les textes bibliques dont la force spirituelle est incontestable.

De savoir que mon art, sera lu et relu pas les fidèles au plus près de la transmission du judaïsme et de la parole de l'être suprême c'est le plus grand hommage qu'un artiste peut espérer de son vivant.

Pour contacter Michel D'anastasio sur son site cliquez-ici
ou le contacter par téléphone au  +33 6 61 73 55 57
ou par Mail : contact@script-sign.com

Propos recueillis par Claudine Douillet pour Alliance le premier magazine juif sur le net

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi