Le vice-premier ministre israélien se dit prêt à des discussions sur le statut de Jérusalem

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Le vice-premier ministre israélien se dit prêt à des discussions sur le statut de Jérusalem

Le 08/10/07, Article paru dans "Le Monde"

Le vice-premier ministre israélien, Ham Ramon, a estimé, lundi 8 octobre, au micro de Radio-Israël, que son pays devait se préparer à engager, à l'avenir, des négociations avec les Palestiniens sur le statut de Jérusalem et sur un transfert d'autorité concernant certains lieux saints.

"Ne faudrait-il pas aujourd'hui que les Palestiniens, l'Occident et le reste de la communauté internationale reconnaissent l'annexion [par Israël] des quartiers [juifs] de Jérusalem, et, de notre côté, que nous nous retirions des quartiers arabes ?", s'est interrogé le vice-premier ministre. Néanmoins, selon lui, transférer le contrôle sur des lieux saints de la vieille ville de Jérusalem est actuellement prématuré, même s'il précise : "nous devons dire qu'il y aura un régime spécial pour le Saint Bassin [les lieux saints], que nous évoquerons ultérieurement".
 
UN DOCUMENT ELABORÉ PAR LES ISRAÉLIENS ET LES PALESTINIEN

Parallèlement à ces déclarations, lundi, des négociateurs israéliens et palestiniens ont engagé des discussions dans un lieu tenu secret, en Israël, afin de préparer un document conjoint, qu'ils espèrent présenter à une conférence sur l'avenir du Proche-Orient, parrainée par les Etats-Unis.

Le premier ministre israélien Ehud Olmert et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont accordés la semaine dernière sur l'utilité d'un tel document, élaboré à la fois par les Israéliens et les Palestiniens et qui servirait de base à des négociations sur le statut définitif des territoires.

Ces pourparlers s'engageront après la conférence, qui doit avoir lieu dans la seconde quinzaine de novembre à Annapolis, dans l'Etat nord-américain du Maryland.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi