Femme soldat...

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                                                  Femme soldat...

Le 20/09/07, Depuis la création de l’Etat d’Israël en 1948, les soldats de Tsahal, aussi bien hommes que femmes, protègent le pays. Aujourd’hui, on compte 55% de femmes parmi les troupes.
Un chiffre qui pourrait être rapidement revu à la baisse si certaines mesures ne sont pas prises.
C’est ce qu’a révélé un comité spécial, à l'origine d'un rapport susceptible de révolutionner le service militaire des soldates.

Un comité spécial, constitué par le Général Elazar Stern, chef des Ressources Humaines de Tsahal, et dirigé par l’ancien chef du département des Ressources Militaires, le Général en chef Yehouda Segev, a été formé, afin d’examiner avec précision le rôle attribué aux femmes dans les unités de Tsahal.

Après plusieurs mois d’observation et d’enquête, les membres de ce Comité ont fait part de leurs conclusions.

Selon eux, il est nécessaire que les hommes et les femmes soient soumis aux mêmes conditions lors de leur service à l’armée et ainsi, disposent des mêmes chances d’intégrer toutes les unités militaires.

“Le sexe ne doit pas être un critère de sélection“ a déclaré un membre du comité.

Rappelons que dans les années 90, un procès avait éclaté car une femme, qui avait suivi avec succès la préparation au diplôme d’aviateur, avait été recalée.
La raison : elle était une femme.

“Il n’y aura aucune unité interdite aux femmes simplement parce que ce sont des femmes“ préconisent les experts en précisant que l’affectation des femmes dans des unités de combat reposera exclusivement sur des critères professionnels et médicaux.

Seul le ministre de la Défense pourra leur refuser l’accès à une unité spécifique - telles que les unités d’élite - qui leur est actuellement interdite.

“ Ce temps doit être révolu“ ont affirmé les participants au comité.

Aujourd’hui encore, certains secteurs sont réservés au sexe masculin, les combattantes étant reléguées dans les unités antichar, les corps blindés, ou les bataillons d’infanteries.

De plus, le régime de traitement n’est pas le même pour les jeunes recrues ; le service militaire masculin dure trois ans ; deux ans pour les soldates.

Le but des mesures proposées par le comité est d’intégrer les nouvelles recrues féminines en leur permettant d'occuper des fonctions en première ligne de front.

Jusqu’ici, la barrière des 2,5% de femmes qui servent dans des unités de combat n’a jamais été franchie, "et si nous ne faisons rien, le nombre de femmes qui s’engagera chutera et nous passerons en-dessous des 2,5%!" ont t-ils prévenu.

Le Comité a exposé plusieurs propositions concrètes afin de remédier à ce problème.

La principale consisterait en la réduction de la durée du service militaire des combattants, actuellement de 36 mois.
Selon une étude récente, les femmes rechigneraient en effet à effectuer leur service dans les unités combattantes car celui-ci dure 36 mois au lieu de 24 seulement dans les unités ordinaires.
Le comité propose donc de fixer une durée de service identique pour les soldats et les soldates, soit 32 mois.

Cependant, malgré la bonne volonté et l’enthousiasme certain de ce comité, un dirigeant de Tsahal a avoué qu’il doutait que la société israélienne soit prête à accueillir de tels changements.
“Les Israéliens verraient -ils d’un bon œil que des soldates, des femmes donc, tombent en captivité ? J’en doute. A mon avis, les autorités gouvernementales auront du mal à approuver un tel projet“ a-t-il indiqué.
Les femmes, les égales des hommes : Tsahal est prêt, la société un peu moins…

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi