Ce qu’est devenu le tombeau de Joseph …

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

                             Ce qu’est devenu le tombeau de Joseph …

Article paru dans "Aroutz7"

Le 09/10/07, Les nombreux visiteurs venus se recueillir sur le tombeau de Yossef à Shehem ont probablement été partagés entre la joie de pouvoir se rendre sur ce lieu saint, et la peine de constater ce que cet endroit est devenu du fait des responsables locaux.

La fête de Soukot (Cabanes) vient de s’achever et durant les jours de Hol Hamoed (demi fêtes), de nombreux juifs pieux ont pu se rendre sur le tombeau de Yossef Hatsadik, le Juste, fils de Yaacov et Rachel. Les fidèles savaient certes déjà que le site était à l’abandon et non surveillé. Ils n’en ont pas moins eu la grande surprise de constater à quel point l’endroit avait été transformé en décharge publique de Shehem.
Au cours de la journée de mardi dernier, jour de demi fête consacré, selon la tradition, à la visite de Yossef dans la Souka, en tant qu’Oushpiz (ou invité), Tsahal avait permis à une grande assistance, dont le Rav principal de la ville de Tsfat, Shmouel Eliahou, de venir prier sur les lieux. Malheureusement, les visiteurs ont découvert un site totalement négligé et souillé.
Les palestiniens ont depuis plusieurs années déjà détruit les toitures au dessus du bâtiment, ainsi que la pierre tombale. Mais quelle ne fut pas la surprise de découvrir des monceaux d’ordures brûlées, depuis peu semble t-il.
Ainsi donc, les responsables palestiniens des lieux l’ont transformé en véritable décharge principale de déchets et d’ordures à brûler à Shehem. Les murs y étaient complètement carbonisés.
Voilà donc ce que les responsables des lieux ont fait d’un endroit qu’ils qualifiaient eux-mêmes – au moment des négociations pour la restitution de Shehem – de site "site musulman sacré".
A chacun sa définition de la sainteté …

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi