Israël : Il agresse sa femme mais est acquitté au motif qu'il a appelé la police

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : Il agresse sa femme mais est acquitté au motif qu'il a appelé la police

Un mari est acquitté d'avoir agressé sa femme parce qu'il a lui-même appelé la police.

Un couple qui était en instance de divorce difficile, s'est retrouvé dans une violente dispute lorsque la femme est arrivée à son appartement pour prendre les affaires de ses enfants.
Elle affirme qu'il l'a frappée, mais les vidéos et le fait qu'il ait appelé la police ont suffi au juge pour croire sa version et l'acquitter complètement.

Un homme du centre du pays accusé d'avoir agressé sa compagne, alors qu'ils étaient en pleine procédure de divorce, a été acquitté par le tribunal de première instance de Tel-Aviv au motif qu'il avait lui-même appelé la voiture de police à l'appartement.

En pleine procédure de divorce difficile, sa femme a décidé de rompre avec R., a quitté la maison, a emmené leurs jeunes enfants mais a laissé ses biens et leurs affaires à la maison.

Son mari a changé la serrure de leur appartement, ce qui l'a empêchée d'entrer dans l'appartement et de prendre ses affaires et celles de leurs enfants : "Je suis allée voir la police pour savoir ce que je devais faire dans une telle situation et on m'a dit que Je pourrais faire venir un cambrioleur pour rentrer chez moi ", a déclaré la femme.

Elle est arrivée à l'appartement avec son père accompagné d'un cambrioleur professionnel et est entrée  pour prendre ses affaires et celles de ses enfants : "R. est venu à l'appartement, m'a vu prendre mes affaires et était dans une frénésie. Il s'est mis à crier et nous a enfermés dans l'appartement. Je lui ai demandé d'ouvrir la porte mais il n'a pas accepté. » témoigne sa femme

Selon elle, à un moment donné, elle est entrée dans la chambre des enfants et a commencé à emballer leurs affaires.
. R., selon elle, s'est mis à crier, elle était très inquiète et a demandé à son père d'appeler la police. Peu de temps après, la police est arrivée sur les lieux. Elle a affirmé que pendant qu'ils étaient dans l'appartement, R. l'a attaquée, lui a poussé et lui a tordu la main. "Il m'a fait beaucoup de mal", a déclaré la femme. Elle a déclaré que R. est une personne violente et qu'elle avait très peur pour sa vie.

Le bureau du procureur de la police du district de Tel-Aviv a déposé un acte d'accusation contre R. devant le tribunal de première instance de la ville pour avoir agressé sa désormais ex-femme.  Son ex mari a donné une version complètement différente. Il a même présenté des vidéos au tribunal montrant comment la plaignante prend les affaires de ses enfants sans être dérangée ni agressée. Il a affirmé que c'était lui qui avait appelé la police.

Dans la vidéo diffusée par le tribunal à partir de la caméra corporelle du policier qui est arrivé à l'appartement, la femme a été enregistrée en train de pleurer et a affirmé que R. lui avait tordu la main de force et l'avait poussée. R., a été enregistré comme niant avoir agressé son ex-femme.

"Je ne l'ai pas attaquée ni son père, c'est moi qui ai appelé la police. Un voisin m'a appelé qu'on cambriolait ma maison alors j'ai appelé la police", a affirmé R. pour sa défense, "Elle a crié et mis en scène devant la police que je l'ai agressée. Je ne l'ai pas touchée et je ne lui ai certainement pas tordu la main."

Au tribunal, il a révélé que le seul cas de violence était lorsque son ex-femme, lui a donné un coup de poing dans le ventre.

Les avocats du mari ont cherché à acquitter l'accusé à la lumière des preuves qui prouvaient qu'il n'avait pas attaqué son ex-femme.

Le juge qui a entendu l'affaire, entendu les témoignages des parties et visionné les vidéos, a décidé d'acquitter R. hors de doute, au motif qu'entre autres c'est lui qui a appelé la police à l'appartement : « La version qui l'accusé l'a attaquée soulève des doutes car l'accusé savait que la police se dirigeait vers l'appartement », a souligné le juge.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 7

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi