Comment s'est organisé l'enlèvement des enfants yéménites en Israël

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Comment s'est organisé l'enlèvement des enfants yéménites en Israël

L'affaire des enfants yéménites est un scandale qui continue d'agiter l'état d'Israël, malgré les promesses,  non tenues, l'enquête se poursuit afin d'accumuler les témoignages de ces familles qui à ce jour n'ont pas pu faire leur deuil. Aujourd'hui se tient la journée de sensibilisation de l'affaire des enfants yéménite

Le Dr Natan Shifris, un chercheur qui a publié un livre affirme que l'enlèvement des enfants yéménites était institutionnalisé.

Le Dr Shipris explique également  l'importance de cette journée de sensibilisation  :
"Plus de 2 400 enfants ont disparu dans cette affaire. Nous avons des listes de noms d'environ
1 050 enfants de différentes communautés où les familles étaient rassemblées, puis d'autres plaintes individuelles sont parvenues aux différentes associations et que j'ai recueillies dans le cadre de mes recherches."

"Aujourd'hui, on prétend que les enfants yéménites étaient atteints d'épidémies et de maladies graves ", explique le Dr Shifris.  "Pourtant,  l'étrange phénomène de disparition massive d'enfants s'est poursuivi  pour des milliers d'enfants sur une durée de temps, où aucune épidémie n'a été signalée pour d'autres enfants?"

Malgré le fait que  le nom donné à cette affaire, soit l'affaire des enfants yéménites, il ne s'agissait pas seulement d'enfants yéménites, d'autres communautés ont été également atteinte par ces disparitions.

Comment s'organisait la disparition des nourrissons ?

Le Dr Shifris.: « Il faut savoir que le système d'absorption avait établi une administration particulière et, unique dans les camps d'immigrants yéménites, contrairement à tout autre camp d'immigrants. Ainsi, était rassemblé dans un foyer à part,  tous les nourrissons en bonne santé, sous prétexte de médecine préventive."

De là, ils étaient envoyés. dans des hôpitaux éloignés, toujours en pleine nuit, toujours sans prévenir leurs parents.

Selon la plupart des preuves récoltées, la mère venait le matin pour allaiter, et trouvait un lit vide et on lui annonçait que son enfant était tombé malade et qu'il avait été envoyé dans un autre hôpital en pleine nuit... Généralement dans la journée ou quelques jour plus tard,  on lui annoncé que son enfant n'avait pas survécu. Mais à quoi ? On ne le saura jamais.
Le corps de ces nourrissons n'a jamais été remis aux familles.

"Cette pratique, s'est étendue de 1949 à fin 1950", précise le Dr Shipris,

Quel était le but de l'État dans un tel enlèvement institutionnel ?

" C'était l'esprit de l'époque et l'esprit du temps, selon lequel les femmes des pays islamiques en comparaison aux parents d'Europe de l'Est,  ne savent pas comment s'occuper de leurs enfants, ont de faibles capacités parentales et négligent leurs enfants."
Ces enfants pouvaient être donné à des mères bien plus capables à les élever ou en mal d'enfants.. Rappelons que ces évènement ont eu lieu entre 1949 à 1950 quelques années après la Shoah.

L'affaire des enfants yéménites en Israël

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi