Israël : à quoi ressemblerait la prochaine guerre avec le Hezbollah ?

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
la prochaine guerre avec le Hezbollah risque d'être la plus meurtrière

Il était environ 5 heures du matin, mardi, lorsque les FDI ont trouvé une pépite, ou plutôt un trou, un simple trou dans le calcaire ,sous un verger, appartenant à la ville de Metulla, au nord du pays.
C'était le premier tunnel d'attaque transfrontalier construit par le Hezbollah que l'armée israélienne a trouvé.

L'ONU confirme l'existence d'un tunnel

L'ONU confirme l'existence d'un tunnel

 

Après des années de plaintes de résidents du Nord d'entendre des bruits de fouilles sous leurs pieds - malgré 12 ans de calme relatif sur le front libanais - ce fût la plus importante surprise offensive du Hezbollah est maintenant dévoilée.

De l'avis général, la prochaine guerre avec le Hezbollah ne sera pas une promenade dans le santé autant savoir à quoi s'attendre. Nous ne pouvons plus sous-estimer nos ennemis, ils ont appris de nos techniques aussi.

 

Le tunnel, qui n'a pénétré que 40 mètres en territoire israélien et n'était pas encore opérationnel, aurait été utilisé par l'unité d'élite Radwan du groupe pour infiltrer Metulla afin de prendre le contrôle de la communauté et de la couper de la route 90 pour tuer autant de civils et de troupes que possible.

Ce devait être l'ouverture de la campagne du Hezbollah " Conquérir la Galilée " et le début d'une troisième guerre au Liban, dont les responsables de l'establishment de la défense et les experts ont averti qu'elle serait totalement différente de la guerre en 2006.

Selon Philip Smyth, Soref Fellow au Washington Institute, le Hezbollah possède " un mélange d'armes de petit calibre[comme des fusils anti-matériel de calibre.50]... puis des drones, des missiles antichars avancés et diverses autres armes ".

Le groupe terroriste, que la plupart des experts qualifient d'armée, a également accumulé un arsenal massif d'environ 130 000 à 150 000 roquettes et missiles à courte et longue portée, qui devraient pilonner Israël lors de la prochaine guerre.

On s'attend à ce que l'armée chiite soutenue par l'Iran lance des milliers d'entre eux vers l'État juif dans les deux premières heures du conflit.

Les barrages de missiles du Hezbollah fourniraient une couverture aux membres de l'unité Radwan pour avancer en Israël dans une attaque surprise où ils tueraient et tenteraient d'enlever des civils et des soldats, et de planter leur drapeau jaune et vert.

De là, ils se disperseraient et commenceraient à utiliser des tireurs d'élite et des missiles antichars contre les troupes des FDI.

D'autres terroristes du Hezbollah utiliseraient probablement d'autres tunnels qui auraient été creusés le long de la frontière de 130 km pour occuper des points stratégiques afin d'empêcher les autres forces de défense israéliennes d'avancer au Liban.

L'unité de Radwan, qui a acquis une expérience de champ de bataille incommensurable en combattant aux côtés des forces du régime syrien pendant la guerre civile syrienne, a appris à faire des raids et à utiliser sa puissance de feu pour s'accrocher au territoire qu'elle a conquis.

Les FDI, qui ont observé le Hezbollah et appris des innombrables discours du leader Hassan Nasrallah dans son bunker souterrain, ont élaboré leur propre plan de bataille et évacueraient pour la première fois 22 communautés le long de la frontière libanaise.

Elle va également déployer rapidement de multiples divisions avec des dizaines de milliers de forces terrestres pour avancer au Liban afin d'occuper et de détruire l'infrastructure militaire du groupe tout en pilonnant le Liban avec des attaques aériennes, navales et d'artillerie.

Selon les FDI, les capacités de renseignement d'Israël se sont considérablement accrues depuis la Seconde Guerre du Liban en 2006 et ont un nombre important de cibles dans le nord si une nouvelle guerre devait éclater.

Les responsables de la défense ont averti qu'avec le Hezbollah profondément ancré au Liban, l'infrastructure civile du pays n'est pas à l'abri des frappes israéliennes. L'année dernière, le ministre du Renseignement Israël Katz a averti que le Liban " reviendrait à l'âge de pierre et peut-être même à l'âge des hommes des cavernes " en cas d'une nouvelle guerre contre le Hezbollah.

Le Hezbollah, avec 20 000 combattants dans le sud du Liban et quelques milliers de réservistes, utiliserait également des combattants de la milice chiite irakienne pro-iranienne Al-Najba'a, qui compte plusieurs milliers de combattants en Irak et en Syrie. Des milliers d'autres combattants d'autres milices chiites soutenues par la Force de Quds du Corps des gardiens de la révolution islamique de l'Iran se joindront probablement au Hezbollah dans cette guerre.

Selon Smyth, les milices chiites pourraient engager des troupes des FDI le long de la frontière avec la Syrie, étendant ainsi la guerre à tout le front nord - un scénario auquel les FDI se disent prêtes.

"Les milices chiites[si elles sont déjà en Syrie] pourraient être envoyées à la frontière sur le Golan ou au Liban. Après avoir combattu en Syrie et en Irak, un certain nombre de ces combattants irakiens ont acquis de l'expérience au combat. La vraie expérience est venue de la façon dont ils allaient coordonner et combattre aux côtés du Hezbollah libanais."

L'arsenal massif de missiles et de roquettes du groupe devrait également endommager considérablement le front intérieur israélien, malgré l'utilisation par les FDI de tous leurs systèmes de défense aérienne.

On s'attend à ce que les missiles du Hezbollah frappent tout Israël, et les quelques missiles précis que le groupe a acquis cibleront probablement des sites stratégiques, tels que le quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv, les plates-formes gazières, la piste de l'aéroport Ben-Gourion et les autres pistes de l'IAF.

Le conflit pourrait également voir la participation de troupes américaines aux côtés des FDI.

Israël et les États-Unis ont un accord en vertu duquel les Américains viendraient aider Israël en matière de défense antimissile en temps de guerre. Les troupes américaines sont venues en Israël l'année dernière pour Juniper Cobra, simulant des scénarios dans lesquels Israël fait face à des barrages de missiles simultanés sur différents fronts.

La semaine dernière, le chef du commandement du front intérieur a averti que la prochaine guerre sur le front nord " sera une menace plus complexe et plus difficile pour Israël ".

"Il ne fait aucun doute que la menace qui pèsera sur le front intérieur israélien lors de la prochaine guerre sera très difficile, surtout en ce qui concerne la capacité d'assurer des services essentiels à la population civile et la résilience de la société israélienne," a déclaré le Cdt Gén. Tamir Yadai a déclaré, expliquant que l'intensité de la prochaine guerre est quelque chose que le pays ne connaît pas encore.

"Lors de la prochaine guerre à Gaza ou sur le front nord, les habitants de Tel-Aviv ne pourront pas boire leur café dans les cafés, a-t-il dit.

Alors que la conquête de Nasrallah par la Galilée n'est probablement qu'un vœu de propagande, la prochaine guerre avec le Hezbollah ne sera pas, quant à elle, pas  une promenade de santé.

ALLIANCE-COMMUNICATION
Expert Communication digitale
Ecoutez-nous sur Judaïques FM 94.8
France :01 70 00 75 75
Israël : 054 700 74 70

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi