Des sanctions imposées par Israël à la famille d’Ahed Tamimi

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Des sanctions imposées par Israël à la famille d’Ahed Tamimi

Le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, a ordonné aux responsables de l'establishment de la défense d'imposer des restrictions à la famille Tamimi suite à l'affaire d'Ahed et de sa cousine, qui ont frappé des soldats de Tsahal le 15 décembre dernier.

Entre autres choses, Lieberman a demandé d'empêcher l'entrée de 20 membres de la famille immédiate de Tamimi en Israël, car la famille toute entière a été définie comme impliquée dans la violence et l'incitation au terrorisme.

En outre, Lieberman a signé une ordonnance empêchant le père d’Ahed Tamimi de voyager à l'étranger. Selon le département de la Défense, ce dernier a un riche passé d'emprisonnement à long terme pour son implication dans des troubles à l’ordre public.

Le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, a déclaré que le traitement d’Ahed Tamimi et de sa famille devrait être rigoureux et dissuasif, y compris leur détention. Il a également souligné qu'il était impossible d'accepter les coups répétés infligés aux soldats et l'incitation à des attaques terroristes.

12 chefs d'inculpation à l'encontre d'Ahed Tamimi

12 chefs d'inculpation à l'encontre d'Ahed Tamimi

Rappelons-nous que récemment, le bureau de l'Avocat Général Militaire a déposé un acte d'accusation au tribunal militaire de Judée contre Ahed Tamimi pour l’agression d’un officier et d’un soldat de Tsahal le 15 décembre et pour cinq autres incidents lors desquels elle a attaqué des agents de sécurité, leur a jeté des pierres, les a menacés, les a empêchés de faire leur travail, a participé à des perturbations et incité les autres à y prendre part.

En outre, un acte d'accusation a été déposé devant le tribunal militaire de Judée contre Neriman Tamimi, la mère d'Ahed, pour son implication dans l'attentat du 15 décembre, pour un autre incident en compagnie de sa fille survenu le 8 décembre et pour incitation sur Facebook. Quelques jours plus tôt, un acte d'accusation a été déposé contre Nur Tamimi, le cousin d'Ahed, pour son rôle dans l'incident du 15 décembre.

L’acte d’accusation contre Ahed Tamimi comprend 12 chefs d'inculpation, parmi eux une vidéo la montrant avec sa cousine en train de frapper un officier et un soldat de Tsahal près de chez elle, ces derniers ne ripostant pas. Elle est accusée d'agression sur soldat dans des circonstances aggravantes et de perturbations. Selon l'acte d'accusation,  la jeune femme a menacé le soldat sur les lieux: "Sors ou je te donne un coup de poing" et "Ne me touche pas, sinon je te casse la figure".

La jeune femme est également accusée d'incitation pour ses paroles devant la caméra: «J'espère que tout le monde participera aux manifestations car c'est la solution pour atteindre des résultats ... Notre force est dans nos pierres ... Ils seront tenus pour responsables de toute nos réactions – que ce soit des coups de couteau, des jets de pierres ou des attentats suicide. Tout le monde doit entreprendre quelque chose et s’unir pour que notre message, nous voulons libérer la Palestine, soit transmis. "

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi