Livre juif : Communauté juives au sud de l'Anti-Atlas

A La vitrine du Libraire, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Communautés juives au sud de l'Anti-Atlas

Cet ouvrage collectif de 286 pages est édité par "La croisée des chemins" à l'initiative de l'Agence de développement économique et social des provinces du sud du Royaume , et de la Fondation "Mémoires pour l'avenir" qui avait organisé le 7 janvier 2013 à Rabat, un colloque sur les juifs du Sud du Maroc afin de réunir des universitaires et des spécialistes, en vue de recueillir leurs avis sur la publication d'un ouvrage sur ces communautés.

Communautés juives au sud de l'Anti-Atlas

Communautés juives au sud de l'Anti-Atlas

Riche d'une illustration de qualité, particulièrement abondante, ce livre s'efforce de décrire la vie quotidienne, les métiers et la culture des juifs au sud de l'Anti-Atlas, et revient sur leur cohabitation avec les communautés musulmanes d'origine arabe, amazighe et sub-saharienne.

Sa singularité réside dans l'accent mis avant tout, sur le concret, le local et le spécifique. Cette approche conduit à appréhender concrètement l'histoire de ces communautés anciennes, ancrées dans leur environnement physique et social, certes dispersées mais pérennes dans une vaste région et au long des siècles.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, le ministre de la Culture, Mohamed Amine Sbihi, a souligné que le Maroc a pu forger tout au long de son histoire un modèle de cohabitation entre les cultures et les religions, lequel a donné lieu à "une identité marocaine ouverte sur le monde et fondée sur la diversité dans le cadre d'une culture nationale unificatrice".

Selon le ministre, ce livre pédagogique, basé sur d'importantes recherches scientifiques et académiques, invite les nouvelles générations à découvrir ce modèle de coexistence qui permet au Maroc d'être une exception dans le monde arabe.

Cet ouvrage ambitionne également de faire connaitre le patrimoine judéo-marocain qui constitue une "composante indissociable du patrimoine culturel national", a-t-il ajouté.

De son côté, Serge Berdugo, ambassadeur itinérant de SM Roi et secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc, a souligné que cet ouvrage revêt "une grande importance pour la communauté juive du Maroc parce qu'il décrit et fait revivre une communauté juive qui était un peu oubliée, celle du Sud du Maroc".

Ce livre, qui retrace l'histoire de ces communautés installées au Maroc depuis plus de 2.500 ans, jette la lumière sur leurs traditions, leurs coutumes, leur spiritualité et leur cohabitation avec les Musulmans, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le directeur de la maison d'édition "La croisée des chemins", Abdelkader Retnani, a précisé que ce livre, auquel ont contribué une dizaine de professeurs universitaires de différentes nationalités, a nécessité un véritable travail de recherche sur les communautés juives du Sud de l'Anti-Atlas, rappelant que la Constitution de 2011 a consacré l'affluent hébraïque comme faisant partie de l'histoire, de la culture et du patrimoine du Royaume.

Après l'initiative de l'Agence de l'Oriental, qui a été derrière la publication de l'ouvrage "Mémoires juives de l'Oriental marocain", c'est au tour de l'Agence du Sud d'apporter son soutien à ce livre qui a "une grande valeur culturelle et historique", a relevé M. Retnani.

Cet ouvrage fera figure d'un véritable "ambassadeur" dans les pays étrangers, dans la mesure où il contribuera à la promotion de l'expérience marocaine du vivre ensemble et de la cohabitation entre les religions, a-t-il dit.

Choix de Claude Layani

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi