« The Fabelmans », le drame autobiographique de Steven Spielberg nommé 9 fois aux oscars

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Artistes, Chronique Cinéma, Culture, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
« The Fabelmans », le drame autobiographique de Steven Spielberg nommé 9 fois aux oscars

« The Fabelmans », le drame autobiographique de Steven Spielberg sur son éducation juive, a connu une forte récolte de nominations aux Oscars, remportant sept hochements de tête mardi matin.

Le film de Spielberg a surmonté un box-office anémique en remportant des nominations dans les principales catégories du meilleur film, réalisateur et scénario, pour Spielberg et le célèbre dramaturge et scénariste juif Tony Kushner. La nomination de réalisateur porte à neuf le nombre total de nominations de Spielberg dans la catégorie, le liant à Martin Scorsese pour les deuxièmes nominations de réalisateur de l'histoire des Oscars. 

"The Fabelmans" était le meilleur film nominé avec un thème juif très fort, mais ce n'était pas le seul. Le drame psychologique «Tár», mettant en vedette Cate Blanchett dans le rôle d'une chef d'orchestre problématique, a remporté six nominations, notamment pour le cinéma, l'actrice et la réalisatrice; le film intègre le mysticisme juif dans sa narration .

L'écrivaine, réalisatrice et actrice Sarah Polley a également été nominée pour le meilleur scénario adapté pour son drame "Women Talking", sur un groupe de femmes maltraitées dans une communauté mennonite isolée, qui a également été nominée pour le meilleur film. Polley a un père biologique juif, dont elle a exploré la filiation secrète dans son documentaire de 2013 "Stories We Tell".

La productrice de films juive Gail Berman a également décroché sa première nomination aux Oscars pour avoir produit le nominé pour le meilleur film "Elvis", tandis que les partenaires de production juifs Darren Aronofsky et Ari Handel ont décroché leur propre nomination pour le meilleur film pour "The Whale". Le film, réalisé par Aronofsky, met en vedette Brendan Fraser (également nominé) en tant que professeur d'anglais souffrant d'obésité morbide.

Dans les catégories d'interprétation, une actrice a été nominée pour avoir joué le véritable rôle d'une convertie juive: Ana de Armas a reçu une nomination pour la meilleure actrice pour son interprétation de Marilyn Monroe dans "Blonde" de Netflix. Monroe s'est convertie au judaïsme dans les années 1950 et est restée dévouée à la religion même après avoir divorcé de son mari, le dramaturge juif Arthur Miller.

De plus, l'actrice vétéran Jamie Lee Curtis - dont le père, l'acteur hollywoodien de l'âge d'or Tony Curtis, était juif - a remporté sa toute première nomination aux Oscars pour son rôle de soutien en tant que sinistre agent des impôts dans la comédie de science-fiction multivers "Everything Everywhere All At". Une fois que."

Curtis est nominée dans la catégorie aux côtés de sa co-star Stephanie Hsu, qui est également connue des fans de la série télévisée très juive "The Marvellous Mrs. Maisel" comme Mei Lin, une restauratrice chinoise qui s'associe avec le co-leader Joel Maisel . Le buzz précoce sur la cinquième saison à venir de "Maisel" dit que le personnage de Hsu se convertira au judaïsme .

"All The Beauty And The Bloodshed", un portrait de l'artiste outsider Nan Goldin et de sa campagne d'activisme de plusieurs années contre les fabricants d'opioïdes de la famille Sackler, a été nominé dans la catégorie du meilleur long métrage documentaire et est favorisé pour gagner. Le film documente comment Goldin est née de parents juifs mais a eu une vie de famille émotionnellement abusive et a quitté la maison à l'adolescence. Les Sackler sont également juifs.

La catégorie des courts métrages documentaires a vu la deuxième nomination consécutive du cinéaste juif Jay Rosenblatt, dont le documentaire "Comment mesurez-vous une année" relate de nombreuses années des anniversaires de sa fille Ella. Rosenblatt est la directrice  du programme du Festival du film juif de San Francisco.

Le cinéaste polonais chevronné Jerzy Skolimowski a également été nominé dans la catégorie long métrage international pour son drame "EO", raconté du point de vue d'un âne. Le père de Skolimowski était membre de la Résistance polonaise et sa mère a caché une famille juive dans leur maison pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le compositeur juif Justin Hurwitz, qui a remporté un Oscar pour son travail sur "La La Land", a de nouveau été nominé pour la partition de "Babylon", une production de suivi avec le réalisateur de ce film, Damien Chazelle.

Et dans la catégorie des chansons originales, l'auteur-compositeur juive Diane Warren a prolongé sa séquence de nominations à 14 pour le numéro "Applause", du documentaire féministe "Tell It Like A Woman". Warren n'a jamais remporté d'Oscar compétitif, mais a reçu un Academy Award honorifique l'année dernière.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi