Le terroriste iranien Javad Foroughi médaillé d'or à Tokyo

Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
24 juillet 2021 ; Tokyo, Japon; Javad Foroughi célèbre avoir remporté la médaille d'or lors de la finale masculine au pistolet à air comprimé à 10 m lors des Jeux Olympiques d'été de Tokyo 2020 au stand de tir d'Asaka (crédit photo : REUTERS)

L'événement qui a eu lieu sur le podium des médailles à Tokyo  est si scandaleux, si méprisable, que le CIO lui-même devrait immédiatement révoquer la médaille d'or décernée à l'olympien iranien Javad Foroughi.

Ensuite, ils devraient exhorter les autorités japonaises à exiger qu'Interpol émette un mandat d'arrêt contre l'homme.

Lorsque Foroughi a battu ses concurrents pour remporter la médaille d'or au tir au pistolet à air comprimé, il a attiré l'attention des militants du monde entier y compris nous.

C'était un moment dystopique. Ce que la plupart des téléspectateurs ne savaient pas, c'est comment Foroughi a affiné ses compétences inégalées.  

Comme d'autres membres de la milice Basij, un groupe terroriste étranger désigné par les États-Unis et affilié au Corps international des gardiens de la révolution (IRGC) iranien , Foroughi a perfectionné son art pendant la guerre civile en Syrie - où les civils syriens, principalement des femmes et des enfants, étaient souvent, et intentionnellement, mis dans la ligne de mire des balles réelles.

Foroughi n'a pas honte de son service au régime iranien, et personne n'essaye même de le cacher.

L'Iran s'est vanté de son service à la télévision d'État où Foroughi a déclaré que le plus grand honneur dans la vie était de se battre au nom du leader génocidaire iranien, l'ayatollah Ruhollah Khomeini. 

Traiter Foroughi comme n'importe quel autre athlète est un affront olympien pour les familles et les amis de toutes les victimes innocentes - mortes et mutilées - du régime iranien et de ses laquais terroristes d'Irak et de Syrie, du Liban, d'Israël et du Yémen.

Cela inclut les dernières victimes ciblées de Téhéran.
Au cours de la semaine dernière, des citoyens iraniens courageux ont été menacés, arrêtés et même assassinés lors de manifestations qui ont éclaté de la région du Khouzistan, riche en pétrole mais en manque d'eau.

Un athlète iranien célèbre ne participera pas à Tokyo : le lutteur Navid Afkari. 

Navid Afkari ne peut pas rivaliser. Il a été exécuté l'année dernière pour avoir osé protester contre les crimes du régime contre le peuple iranien, y compris la suppression par les mollahs de tous les droits humains, en particulier les droits des minorités, des femmes et des filles. 

Ce moment d'infamie n'est que le dernier exemple, presque quotidien, du traitement de ce régime tyrannique par des diplomates aux États-Unis et en Europe et la complicité des ONG silencieuses des droits de l'homme.

La dissonance cognitive est époustouflante et garantit plus d'atteintes à la dignité humaine par Téhéran. 

Déjà presque oublié est le complot déjoué plus tôt ce mois-ci lorsque des responsables du renseignement iranien ont été inculpés par les États-Unis pour avoir planifié d'enlever la célèbre militante des droits des femmes et journaliste Masih Alinejad, maintenant citoyenne américaine, sur le sol américain.

Si le plan audacieux avait réussi, elle aurait été envoyée clandestinement par bateau au Venezuela, puis exécutée en Iran. 

Il est difficile de rester concentré sur les erreurs du CIO aux Jeux olympiques, lorsque le jour même où le complot d'enlèvement a été révélé, l'émissaire américain pour l'Iran, Robert Malley, a levé les sanctions contre l'Iran pour la deuxième fois depuis des semaines.

Il est évident qu'il y a peu de choses que les acteurs américains ou européens ne pardonneront pas pour que Téhéran permette à Washington de réintégrer le malheureux accord sur le nucléaire iranien de 2015 sur lequel Téhéran a trompé dès le début.

Que doit faire de plus le parrain du terrorisme à Téhéran avant que le monde ne dise « assez ! »

Nous pensons que cela commence par la disqualification d'un terroriste iranien tueur d'enfants des Jeux Olympiques et l'arrestation de Javad Foroughi en tant que criminel de guerre international.

Ne pas agir va non seulement tourner en dérision les idéaux olympiques, mais enhardir davantage un ayatollah nucléariste qui voit qu'il n'y a pas de ligne rouge et aucune responsabilité pour un régime qui écrase son propre peuple, déploie des terroristes dans le monde entier et menace ouvertement de génocide contre Israël .

Le rabbin Abraham Cooper est le doyen associé et directeur de Global Social Action du Simon Wiesenthal Center. Le révérend Johnnie Moore a été nommé à deux reprises par la présidence de la Commission américaine pour la liberté religieuse internationale, au service des administrations Trump et Biden. Il est président du Congrès des leaders chrétiens. Ensemble, ils sont les auteurs de « The Next Jihad ».  

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance premier magazine juif en ligne 

Magazine juif 

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi