HAREL SKAAT :la voix d’or d’Israël arrive en France

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International, Israël, Musique, Sorties - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Harel Skaat chanteur israélien à l'Alhambra le 3 février 16

 

10 places sont offertes pour nos lecteurs, nous envoyer un mail.10 Places de concert offertes

Harel Skaat le chanteur « star » venu tout droit d'Israël se produira le 3 février 2016 à l’Alhambra, à Paris pour un concert unique.

Rencontre avec Harel Skaat,interview pour ALLIANCE

Nathalie ZADOK : Harel Skaat comment avez-vous commencé la musique ?

Harel Skaat : J’ai commencé  à chanter à l’âge de 6 ans. Mon père a commencé à m’initier à la musique et m'a appris  à «  vivre » les chansons. Et puis tout a débuté dans ma ville natale, Kfar Saba, il y avait un festival de chansons pour enfants où j'ai gagné la première place.

Nathalie ZADOK : L'émission kohav Nolad , (l'équivalent de la nouvelle star en France) vous a propulsé, racontez-nous

Harel Skaat : Le grand public m’a indéniablement connu grâce à cette émission ! (rires) mais, je l’ai autant  vécu comme un point de départ dans ma carrière de chanteur « connu »  que comme l’aboutissement de plusieurs années de travail , que ce soit dans les chorales, à l’armée pendant 2 ans dans la Leakat Tzvait (les chœurs de l’armée ) ou dans le restaurant de serveurs- chanteurs dans lequel j’ai longtemps travaillé.
Je fais aujourd'hui parti du jury de cette émission et j'en suis fier !

Nathalie ZADOK : Vous êtes une star en Israël ,votre pays natal , pourquoi vouloir conquérir la France ?   

Harel Skaat:  Nous vivons à une époque où la musique s’internationalise ; il me semble également légitime pour tout chanteur d’avoir l’envie d’aller à la rencontre de publics différents.

On m’a offert l’opportunité de m’ouvrir à d’autres pays, les Etats-Unis et la France, mais je me reconnais plus dans la culture française qui m'est plus proche, je la trouve plus profonde, sincère .La France représente les chansons, les classiques, celles avec lesquelles j’ai grandi, Brel, Piaf , Aznavour.

Nathalie ZADOK :Votre album est prévu pour 2016 en vue d’une carrière internationale, des titres français sont ils prévus ?

Harel Skaat : Je travaille actuellement sur un album en anglais, les compositeurs et réalisateurs sont français, alors pourquoi pas une chanson en Français !

Nathalie ZADOK : Vous avez été consacré trois fois chanteur de l’année, meilleur chanson et meilleur spectacle  en Israël, comment vivez-vous votre célébrité ?

Harel Skaat : Je ne me promène pas dans la rue avec une pancarte "chanteur de l’année !" …(rires …) non plus sérieusement, j’adore rencontrer des gens, d’une manière générale cela me fait plaisir, même si parfois on peut évidemment ne pas avoir envie ou ne pas avoir pas le temps de discuter mais cela n’arrive pas si souvent, car  Israël est un petit pays où tout le monde se connait, tu n’es pas vraiment une star en Israël ce n'est pas Hollywood. 

Nathalie ZADOK :  Vous serez à l’Alhambra le 3 février 2016, cette scène mythique française où notamment Lady Gaga s’est produite,comment vous sentez-vous à quels jours de ce concert unique ?

Harel Skaat : Je ne savais pas que Lady gaga s’était produite à l’Alhambra ! Et ça me réjouit de le savoir. Me produire dans cette salle mythique et à Paris m'émeut , c'est mon premier concert en France, le stress commence !

Nathalie ZADOK : Votre concert qui était prévu  peu de temps après les attentas du 13 novembre a du être annulé, comprenez vous ce choix ?

Harel Skaat

Harel Skaat

 Harel Skaat : J’ai été déçu d’être contraint d’annuler parce qu'avec ce que lorsque l'on vit en Israël, c'est notre quotidien.J’ai chanté pendant certaines guerres ou opérations militaires et lorsque les sirènes retentissaient en plein concert, nous nous réfugions dans les abris et nous remontions sur scène juste après .En Israël, on fait en sorte que « la vie » prenne toujours le dessus et que rien ne puisse l’ arrêter.

Nathalie ZADOK :  Que pensez-vous de la situation en Israël ?

Harel Skaat : En Israël, on vit depuis longtemps ce que d’autre pays vivent désormais, nous sommes certainement les précurseurs en la matière.J’adore Israël et je suis fier de vivre en Israël ; j’aime beaucoup notre culture , un mélange d’oriental et d’occidental.
Je vis a Tel- Aviv qui est une ville très ouverte et à présent le monde entier aime y venir.
Je pense qu'Israël et les autres pays qui font face au terrorisme sortiront vainqueur du chaos qu’on essaye de nous imposer.

Harel SKAAT sera en concert le 3 février le 03 Février 2016 au Théâtre de l'Alhambra à PARIS. Réservation :  http://www.alhambra-paris.com/fiche.php?id=730

10 places sont offertes pour nos lecteurs, nous envoyer un mail.10 Places de concert offertes

Nathalie ZADOK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi