Ces vaches sauvages du Golan en Israël sont une merveille génétique -vidéo-

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Ces vaches sauvages du Golan en Israël sont une merveille génétique -vidéo-

Nous avons l'habitude de ne les voir dans des fermes, enfermées derrière de lourdes clôtures.

Mais il y a un endroit, dans le nord d'Israël, où elles errent en liberté.

Elles sont considérées comme une merveille génétique et un phénomène unique : « Plus sauvage que des sangliers »

Yigal Mosko s'est rendu sur le plateau du Golan pour voir de ses propres yeux le « vaches en ballade »  mais  pourquoi y a-t-il une bataille autour d'elles ?

C'est un troupeau sauvage qui erre depuis des années sans berger et sans pâturage, que l'on peut observer au lever du soleil.

"Je viens 3 fois par semaine pour les voir", a confié Racheli Gabrieli, directrice des bovins de boucherie au ministère de l'Agriculture.

"Elles sont aussi sauvages que des sangliers peut-être encore plus car bien plus méfiantes."

Théoriquement, si nous relâchons ces 300 vaches dans la nature, survivraient-elles ?

"Peu de chances..." explique l'éleveur Yechiel Alon, "Elles sont habituées à recevoir des aliments plus complexes à base de protéines qu'elles ne trouveraient pas dans la nature."

Le Dr Doron Tyomkin, un vétérinaire spécialisé dans les bovins, les considère comme des super-vaches. Elles ne reçoivent aucun vaccin, aucun traitement, antibiotique ou nourriture - et elles vivent et se reproduisent et elles amènent leurs veaux chaque année. C'est un troupeau de gloire "

Il existe des précédents d'animaux de ferme qui sont « devenus sauvages », le cas le plus connu étant celui des chevaux Mustang en Amérique.

Ils sont arrivés dans des navires avec les Espagnols, se sont échappées et sont devenus des animaux indépendants et coriaces.
Nos « mustangs » sont appelés ici « vaches syriennes ».

Michael Givon (Jabal) est le propriétaire du troupeau de bovins de la réserve de Yehudiya "Ce taureau que vous venez de voir, sauvage, atteindra probablement nos vaches pendant la nuit, et nous allons gagner un veau , mais un veau  "sang-mêlé" dont la particularité est l'agressivité et de plus produira beaucoup moins de viande par rapport aux races qui sont élevées."

Dans les années 1990, le Bureau vétérinaire de Rosh Pina a affirmé que l'épidémie de fièvre aphteuse provenait du troupeau de vaches syriennes, a déclaré le Dr Tiomkin, même s'il a affirmé qu'il n'y avait aucun signe de maladie dans le troupeau.

"Des tireurs d'élite se sont installés sur les rives du ruisseau et ont commencé à les abattre , une par une..."

Le massacre a été stoppé il y a 30 ans. Aujourd'hui, le danger pour ces vaches libres plane à nouveau car une grande partie de leurs sécrétions se retrouvent dans l'eau, l'urine et les excréments qui arrivent dans la  mer de Galilée, qui est la source d'eau du pays. "

Cependant, il a souligné qu'il n'y avait aucune intention d'éliminer le troupeau : « Personne n'a écrit nulle part que nous avons l'intention de les détruire."

Racheli Gabrieli du ministère de l'Agriculture a déclaré d'autre part que les vaches ne polluent pas  le ruisseau : « C'est une invention, c'est complètement sans fondement."

Les opposants au fait de nuire au troupeau disent que l'incroyable résilience des vaches syriennes est un trésor génétique qui doit être protégé. "Il y a beaucoup de fièvres transmises par les tiques ici dans la région du plateau du Golan", a expliqué le Dr Tyomkin. Peut-être que grâce à ces vaches nous décrocherons un prix Nobel."

Pour gagner un Nobel, il faut d'abord en capturer une et c'est à peu près aussi simple que de capturer Muhammad Daf. "Vous ne pouvez pas vous en approcher", a expliqué Jabal.

L'un des cow-boys de la région est entré dans l'histoire et a réussi à capturer un petit veau sauvage, il l'a appelé Begin et l'a élevé pour inculquer sa résilience au troupeau domestiqué. "Begin est le premier et le seul taureau marqué à ce jour dans l'ensemble du troupeau", a déclaré Gabrieli.

Sélection de Claudine Douillet pour Alliance premier magazine juif en ligne 

Magazine juif 

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi