Les marchands de sommeil font fortune à Tel-Aviv -vidéo-

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les marchands de sommeil font fortune à Tel-Aviv

Itai, 25 ans, vit à Tel-Aviv, vit et y travaille pour cela il doit payer un loyer très élevé pour un appartement de 27 mètres carrés anciennement un vieux pub délabré de
Tel-Aviv.
Sur la gauche de ce "pub"  trouve un magasin de menuiserie et sur la droite une pizzeria et toute "cette beauté d'appartement" pour - 4 500 NIS par mois !

"Les lampes du pub d'origine sont toujours au même endroit et il n'y a pas d'argent pour les déplacer", a déclaré Itay. "J'ai vu 31 appartements avant de trouver celui-ci. J'en suis arrivé à un point où j'ai dû faire des compromis - j'ai trouvé le meilleur parmi tous les mauvais."

"Selon mon propriétaire, 'l'appartement est rénové', mais les murs sont jaunes, le climatiseur goutte et les eaux usées remontent dans les tuyaux ", a déclaré Itay.
"Il pense qu'il loue  un hôtel 5 étoiles. Si je lui suggère des petits travaux il ne sera pas d'accord."
Itai a également raconté sa grande peur lorsqu'il a voulu commenter les défauts de l'appartement lors de la signature du bail : "C'est terrifiant parce que si tu dis un mot déplacé si ça ne lui va pas, il refuse de signer le bail."

Les records continuent d'être battus, les jeunes recherchent donc une alternative moins chère, et parfois créative - d'un entrepôt à un appartement de 8 mètres carrés.

Depuis plusieurs années, il n'y a pas de cohérence entre la qualité , la taille des appartements et les prix qui leur sont demandés, et il semble même que ces derniers temps, plus les appartements sont petits, moins de 20 mètres carrés plus les prix augmentent.

Les appartements à bon prix sont définis comme un "miracle", donc quand un locataire trouve quelque chose, il fonce.  Sinon, il faut continuer à chercher et  à chercher.

Chen vit également dans un entrepôt. A gauche une synagogue, à droite une épicerie fine.
Cet entrepôt est divisé en trois - un locataire vit dans chacune des parties et Chen définit son appartement comme un duplex, et tout cela fait 20 mètres carrés. "Je dépense plus ou moins environ 4 000 NIS par mois pour l'appartement", a expliqué Chen. "Mon loyer représente presque la moitié de mon salaire, tout est terriblement, terriblement cher." Elle partage également la difficulté des frais de subsistance : le moindre achat au supermarché finit par pas moins de  100 shekels. C'est quelque chose qui est inévitable. Selon elle, vivre à Tel-Aviv est une opportunité d'évolution de carrière - d'où le compromis.

Nous avons comparé le prix moyen de location des petits appartements dans les grandes villes d'Israël". Un petit a
ppartements dont la superficie est comprise entre 10 et 20 mètres carrés à Haïfa, coûtera 1 700 NIS, à Be'er Sheva 2 400 NIS, à Jérusalem, le prix monte à 2 500 NIS, tandis qu'à Tel-Aviv, le prix grimpe à plus de 3 000 NIS.

Ohad Danos, ancien président du Bureau des évaluateurs, s'est expliqué sur l'étrange phénomène locatif : « La raison pour laquelle cela se produit, c'est que la crise du logement est grande et elle est réelle et ici  il y a des gens cyniques qui profitent de cette crise à louer aux personnes des entrepôts et des buanderies et des magasins, et toutes sortes de propriétés qui ne sont pas taille minimale requise pour des conditions de vie adéquates.

Le gouvernement doit faire face à cela et il doit mettre la main à la poche et commencer à investir dans des projets locatifs. Lorsque vous laissez le marché privé le faire, cela fonctionne, mais cela prend beaucoup plus de temps. Nous avons besoin d'un adulte responsable ici âgé d'au moins 60 ans.

Tal Kopel, PDG de "Madelan" le site comparateur des prix de location dans les grandes villes a lui aussi commenté le phénomène, et expliqué pourquoi selon lui les locataires paient autant pour les petits appartements : "Au final on parle d'un marché libre. Tout a une offre et une demande et tant que nous verrons qu'il y a des gens prêts à payer ces prix élevés dans tout le pays, nous continuerons à voir des augmentations de prix."

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi