Ces célébrités mondiales qui gardent un lien étroit avec le judaïsme

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, Fêtes, Insolites, International, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les célébrités mondiales qui gardent un lien fort avec le judaïsme

Dans quasiment tous les pays occidentaux du globe, il existe des Juifs qui ont assumé des rôles clés. Plus d'une fois, ce sont des personnages que nous ne pourrions jamais imaginer comme juifs et liés à notre tradition, mais pendant les fêtes vous les verrez prendre des repas et même prier dans les synagogues, selon la tradition de leurs ancêtres.

Il est vrai que les coutumes de ces Juifs ne sont pas toujours orthodoxes, et certaines des célébrités qui se définissent comme des membres du peuple juif ne suivent pas exactement la loi juive, mais nous ne sommes pas là pour juger. De la «Bark Mitzvah» à l'endroit où prie le premier couple juif des États-Unis - nous sommes allés vérifier.

Quand on parle de célébrités juives aux États-Unis et dans le monde, il est impossible de ne pas commencer par le célèbre couple américain - Jared Kushner et Ivanka Trump. Cette dernière s’est convertie pour épouser Jared, et tous deux ont un style de vie assez juif. Jusqu'à ce que Donald Trump soit élu président des États-Unis, le couple priait à la synagogue Yeshurun à New York, dirigée par le rabbin Lookstein. C'est une très grande communauté orthodoxe qui opère à Manhattan. Aujourd'hui, le couple fréquente les synagogues Chabad à Washington, DC, où ils ont déménagé après que Trump a été élu président et Jared nommé conseiller principal.

Et de la politique, passons directement aux réseaux sociaux. Une célébrité juive qui a suscité un intérêt dans le passé est Randy Zuckerberg, la sœur du fondateur et PDG de Facebook Mark Zuckerberg, qui a appelé les internautes à se déconnecter du réseau social le samedi. Elle est considérée comme proche du courant conservateur orthodoxe. Elle a témoigné qu'elle respectait les fêtes juives et les Shabbat de manière scrupuleuse avec son frère.

Malgré le fait qu'il soit marié à une femme non juive, le fondateur de Facebook déclare qu'il prie avec ses enfants. Dans un discours à l'Université de Harvard, Zuckerberg a dit qu'il bénissait sa femme d’un "Mi Sheberach" lorsqu'elle va se coucher. En outre, a-t-il dit, chaque fois qu'il fait face à un grand défi, il récite cette prière.

Dans un post qu'il a publié dans le passé, Zuckerberg a photographié un allumage de bougies dans sa maison et les halot du Shabbat. "A la veille du Shabbat, nous avons donné à Max une coupe de Kiddouch qui était dans notre famille depuis près de 100 ans", écrit-il. "Son arrière-arrière-arrière-grand-père, Max, a reçu la coupe après que la famille a émigré aux États-Unis et elle a été transmise à notre famille de génération en génération."

Sasha Baron Cohen alias Borat

Sasha Baron Cohen alias Borat

Les stars d'Hollywood gardent la tradition

La Maison Chabad dans le quartier de Bel Air est l'un des principaux lieux où vous pouvez trouver tous les jours de très célèbres acteurs juifs qui viennent sur place pour apprécier l'esprit juif qui y règne. Le rabbin, Rabbi Chaim Menitz, refuse de parler de ses nombreux fidèles, mais on sait que la chanteuse juive d'origine syrienne, Paula Abdul, visite le site chaque semaine et se joint aux repas et aux prières. Les autres acteurs sont Alan Rosenberg et le producteur Bill Finkelstein ("La loi de Los Angeles", "New York, police judiciaire", etc.). Ce sont, bien sûr, les noms que le rabbin a permis de publier, mais il y en a aussi beaucoup d'autres, parmi lesquels l'actrice israélienne Noa Tishby.

Parmi les synagogues assez connues, Hampton Singing. C'est l'une des synagogues les plus connectées des États-Unis, dirigée par le chantre Netanel ben Hershtik. L'unicité de la synagogue commence avec son célèbre fondateur, Steven Spielberg, et l'un des membres du conseil d'administration, le super producteur Ken Senstein. Une célèbre femme juive qui fréquente l'endroit est la diva et chanteuse Barbara Streisand.

La famille Spielberg renforce considérablement la communauté juive aux États-Unis. La mère de famille exploitait auparavant un restaurant casher à Hollywood, et la sœur du réalisateur juif le plus connu au monde, Nancy Spielberg, est membre de la communauté juive de Riverdale, New York. Nancy, qui prie dans la communauté HIR de Rabbi Avi Weiss, a dit dans le passé que ses deux filles étaient des membres de Bnei Akiva et que l'une d'elles voulait aller en Israël.

Quand Dustin Hoffman a accueilli Borat pour Rosh Hashana

L'un des Juifs les plus connus d’Hollywood est Dustin Hoffman, qui ne cache pas son identité et aime recevoir des matzot pour la Pâque, que les Juifs des États-Unis appellent «le pain juif». Par conséquent, il n'est pas surprenant de découvrir que Hoffman organise des dîners de fête chez lui.

L'acteur vétéran a dit qu'il avait accueilli pour le Seder de Rosh Hashana, Sasha Baron Cohen , qui voulait célébrer la fête comme n'importe quel autre Juif. "Mon agent était aussi celui de Baron Cohen", a-t-il dit. "Il m'a appelé et a dit qu'il avait un nouveau client qui voulait célébrer Rosh Hashana. Je l'ai donc invité, et c’est un jeune homme sympathique avec un fort accent britannique qui a frappé à ma porte. Je ne savais pas qu'une nuit si drôle nous attendait avec Baron Cohen, qui nous a fait mourir de rire".

Un phénomène intéressant, et particulièrement étrange, est le phénomène "Bark Mitzvah", qui a pris de l'ampleur au cours des dernières décennies dans les communautés réformistes. Les chiens portent une kippa et un tallit, les invités sont honorés avec du kugel et de la halah, et les participants célèbrent une bar mitzvah - seulement pour le chien. Entre autres choses, l'acteur Jason Biggs a célébré la Bark Mitsva de son chien à l'âge de 13 ans.

Parmi les Juifs américains, ce ne sont pas seulement les acteurs et les hommes d'affaires qui sont des membres actifs d'une communauté juive. Ainsi, l'athlète de 22 ans Eli Reisman, qui s'est distinguée aux Jeux olympiques de Londres en 2012 comme l'une des athlètes les plus populaires de l'équipe de gymnastique au sol des États-Unis.

Reisman, qui a gagné deux médailles d'or et une médaille de bronze, a effectué un exercice sur le podium au son de "Hava Nagila". Sa famille est membre de la synagogue Tempel Beit Avoda Reform depuis près de 20 ans à Newtown, dans la banlieue de Boston, dans le Massachusetts. L'athlète populaire y a célébré sa Bat Mitsva et a étudié dans la synagogue.

Le chanteur Bob Dylan, qui a connu des hauts et des bas dans sa relation avec la religion juive, est également très intéressé par les synagogues. Dylan a célébré la Bar Mitzvah de son fils au Mur des Lamentations et s'est rapproché du mouvement hassidique Chabad, avec qui il a des relations particulièrement chaleureuses. Il fréquente leurs synagogues et y prie.

Bob Dylan

Bob Dylan

Et si l'on parle de chanteurs admirés, il est impossible de ne pas mentionner le regretté Leonard Cohen, qui a publié son dernier album avec la chorale de la synagogue Shaar Shamayim à Montréal, où il a prié enfant. Malgré son approche du bouddhisme au fil des ans, Cohen s'est toujours identifié comme un juif religieux, allumait la menorah de Hanoukka et bénissait l'auditoire à la fin de ses concerts avec la bénédiction des Kohanim.

Bien sûr, ce ne sont pas seulement les synagogues orthodoxes qui prennent de l'ampleur aux États-Unis, où les réformistes détiennent un pouvoir important. L'un des bastions des célébrités américaines est le service de prière de la communauté LGBT à New York. Pendant les Jours Redoutables, le centre de Javits est fréquenté par 20 000 personnes. Jesse Eisenberg est l'une des célébrités qui n’y manque pas une prière.

Et, pour conclure, un représentant hors des États-Unis. Parmi le peuple juif, il y a pas mal de politiciens qui ont agi dans d'autres pays. L’un d’entre eux, Ludomir Groysman, premier ministre de l'Ukraine, prie régulièrement dans une synagogue. Il est né dans la ville de Vinnitsa et est également relié à la synagogue locale. Dans des interviews, il a dit qu'il priait là malgré l'antisémitisme dans le pays. Groysman a des proches parents qui ont immigré en Israël et vivent à Ashdod.

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi