Israël: vous ne payez pas correctement vos employés ? Voici ce qui vous attend

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: vous ne payez pas correctement vos employés ? Voici ce qui vous attend

"Je n'ai eu aucun scrupule à dénoncer mon employeur au ministère de l'Économie. Il lui a infligé une amende
de 200 000 NIS."

"Les jours sont révolus où les employeurs exploitaient leurs employés et s'en sortaient indemnes. Le pouvoir est de retour entre les mains du travailleurs, et je recommande à tout travailleur qui ne reçoit pas tous les droits de l'employeur et qui veut démissionner, de le dénoncer. Ce n'est qu'ainsi qu'ils apprendront une leçon."

Ce sont les propos d'Aharon, 32 ans, qui a été employé par une société de sécurité pendant 5 ans, a fait des heures supplémentaires, n'a pas reçu d'indemnité pour cela et s'est plaint.

Aharon n'est pas le seul employé qui a décidé de "faire marcher les lois" contre  l'injustice qui lui a été faite, loin de là.
En pratique, selon les données publiées pas moins de 10 000 plaintes de salariés ont été déposées contre des employeurs au cours des 4 dernières années auprès de l'Administration de la réglementation et de l'application des lois du travail, pour violation de la législation du travail.

Selon les données du directeur de la réglementation et de l'application, 3 142 plaintes ont été déposées en 2021 et 1 432 l'année précédente. Le prix que les employeurs ont payé pour les injustices qu'ils ont faites à leurs employés a été extrêmement lourd, certains d'entre eux ont même fait faillite suite à la sanction qui leur a été infligée.

Ainsi, par exemple, en 2021, des sanctions financières de 104 millions de NIS ont été imposées à 622 employeurs et PDG. La sanction financière moyenne est passée de 118 000 NIS en 2020 à 155 000 NIS en 2021.

Les lois du travail sur lesquelles s'appuie la Division de l'application et de la législation du travail sont des lois protectrices, qui constituent l'infrastructure juridique du marché du travail en Israël. Ces lois ont pour objet de fixer un niveau minimum de protection et de déterminer les droits sociaux des salariés.

Meir David, chef de l'administration de l'économie et de l'application dans la branche du travail, souligne qu'à la réouverture de l'économie à la fin de la pandémie et le retour des travailleurs sur le marché du travail, il y a eu une augmentation considérable du nombre de travailleurs qui ont déposé plaintes.

Les violations les plus fréquentes qui découlent des plaintes reçues portent sur l'ordonnance d'extension obligatoire des pensions - non-versement d'une pension, la loi sur la protection des salaires - retenues sur les salaires et non-transfert aux fonds de pension - ainsi que la loi sur les heures de travail et le repos hebdomadaire, le non-paiement de la rémunération des heures supplémentaires.

Contrairement aux activités d'autres branches d'application telles que l'impôt sur le revenu, les activités du département confiées à David sont moins exposées au public, et selon une enquête récente, 52% des employeurs en Israël ne sont pas au courant de l'existence  de ce ministère et ne comprennent pas le pouvoir qui s'exerce sur eux et le risque énorme qu'ils prennent en violant les droits des travailleurs

"Contrairement, par exemple, à d'autres branches de l'application, nous ne nous contentons pas de frapper à la porte de l'employeur et d'annoncer que nous sommes venus pour effectuer un audit. Notre application est basée sur les plaintes des employés et les informations qui nous sont transmises par les fonds de pension, l'Assurance nationale, l'Autorité de la population et de l'immigration, et les associations et organisations de défense des droits des travailleurs », note David,
« Nous traitons toutes les informations reçues et menons en moyenne environ 2 500 enquêtes physiques, dans lesquelles nous échantillonnons environ 15 000 dossiers d'employés »<

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 7

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi