Israël: elle aurait été violée dans un hôpital psychiatrique, la police ne fait pas d'enquête

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: elle aurait été violée dans un hôpital psychiatrique, la police ne fait pas d'enquête

Une femme hospitalisée dans un hôpital psychiatrique s'est plainte qu'un membre du personnel l'avait violée il y a environ une semaine, mais la plainte n'a pas fait l'objet d'une enquête par la police, a-t-elle été signalée aujourd'hui (dimanche).

Bien que les membres de sa famille aient déposé une plainte auprès de la police dimanche dernier, l'affaire n'a pas été traitée et ce n'est qu'après le retour d'un membre de la famille au poste et un appel dans les médias qu'un enquêteur est arrivé à l'hôpital – une semaine après l'incident.

C'est la mère de deux enfants, avec une formation universitaire qui travaille pour gagner sa vie, qui a été hospitalisée de force après que son état mental s'est aggravé.

Elle a décrit que dans la nuit du vendredi au samedi de la semaine dernière, on lui avait administré un somnifère à forte dose et qu'à son réveil le matin, elle était soupçonnée d'avoir été agressée sexuellement.

Elle a contacté sa famille et leur a remis des échantillons qu'elle avait prélevés sur son corps et ses vêtements.

Cependant, malgré le dépôt d'une plainte auprès de la police et la transmission des détails vestimentaires de la femme, ce n'est qu'une semaine plus tard qu'un enquêteur de la police est arrivé pour la première fois à l'hôpital pour recueillir son témoignage. L'hôpital n'a appris l'affaire qu'à la suite d'un appel téléphonique du média israélien Kan.org.il

Le père de la femme a déclaré cela lorsqu'il a contacté la police trois jours après le dépôt de la première plainte. Il affirme qu'on lui a dit que rien n'avait été fait dans cette affaire, car l'enquêteur est en vacances à la mer Morte.

Le père a ajouté que le directeur du service où sa fille est hospitalisée l'avait contacté et avait tenté de le convaincre que cela ne s'était pas du tout produit.

Entre autres choses, il lui a dit que la plainte détruisait la famille du même membre du personnel et que l'affaire avait été inventée par la fille en raison de son état mental.

La patiente a également déclaré que le chef du service lui avait demandé pourquoi elle pensait que le membre du personnel l'avait agressée sexuellement et pourquoi elle voulait détruire sa famille.

Le ministère de la Santé a déclaré en réponse qu'en raison de l'obligation de confidentialité  du patient, il n'est pas possible de donner d'autres détails, mais l'incident en question fait l'objet d'une enquête par l'hôpital. Il a également été signalé qu'il existe une procédure de la division médicale selon laquelle les hôpitaux doivent signaler au ministère les événements exceptionnels conformément à des critères clairs.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Cocontactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi