Allemagne: deux anciens nazis vivent toujours à l'abri de la justice

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Allemagne: deux anciens nazis vivent toujours à l'abri de la justice

Le Centre Simon Wiesenthal a déclaré jeudi qu’au moins deux anciens membres des escadrons paramilitaires des Einsatzgruppen SS sont encore en vie et vivent paisiblement et sans entrave en Allemagne.

"Des entretiens avec deux d'entre eux ont été diffusés par la chaîne de télévision allemande ARD jeudi soir", a déclaré le chasseur de nazis du centre, Efraim Zuroff, à The Jerusalem Post.

Les deux ressortissants allemands figurent sur une liste de 80 anciens nazis soumise par Efraim Zuroff au gouvernement allemand il y a près de trois ans.

Au total, 2 950 hommes ont servi dans les Einsatzgruppen (groupes d'intervention), et Zuroff possédait une liste contenant plusieurs de leurs noms.

«J'ai eu les noms de 1 293 personnes et les dates de naissance de beaucoup d'entre eux et je les ai vérifiés. J’ai composé une liste de tous ceux qui sont nés en 1920 ou plus tard ... et j'ai envoyé les noms au ministère allemand de la Justice et au ministère de l'Intérieur», a déclaré Zuroff.

Membres des Einsatzgruppen

Membres des Einsatzgruppen

Dix-huit mois plus tard, il a reçu une demande de détails supplémentaires sur huit de ces 80 hommes. Deux d'entre eux, Kurt Gosdek et Herbert Waller, ont été interviewés par deux journalistes allemands informés par Zuroff.

Selon Zuroff, Gosdek a admis dans l'interview qu'il avait servi dans les Einsatzgruppen en tant que mécanicien, mais a déclaré qu'il n'avait aucune idée de ce qui se passait, une revendication taxée à la fois de "ridicule" et de "non-pertinent" par le chasseur de nazis, qui a déclaré que Gosdek devrait être condamné de la même manière qu’Oskar Groening.

Groening était gardien à Auschwitz et a été reconnu coupable en 2015 d'avoir été complice du meurtre de 300 000 personnes. Il a été condamné à quatre ans de prison. Il n'a tué personne en travaillant dans le camp, mais les procureurs ont soutenu qu'en triant les billets de banque des Juifs arrivés en train, il avait soutenu le régime responsable du massacre.

"Conformément à la nouvelle politique de poursuite adoptée il y a plusieurs années en Allemagne vis-à-vis de ceux qui ont servi dans les camps de la mort ou avec les Einsatzgruppen, toute personne ayant occupé une fonction, quelle qu’elle soit, dans ces camps ou dans ces escouades meurtrières peut être condamnée, sans avoir à prouver qu'elle a commis des crimes spécifiques", a déclaré Zuroff.

"Le succès de cette politique dans les cas de [John] Demjanjuk (qui a servi dans le camp de la mort de Sobibor), Groening (à Auschwitz) et [Reinhold] Hanning (à Auschwitz) sont des précédents réussis qui doivent être reproduits dans autant de cas que possible .

Le fait qu’aucune personne ayant servi dans les escadrons de tueries mobiles n'ait encore été poursuivie en vertu de la nouvelle politique confère une grande importance au traitement des cas de Kurt Gosdek et Herbert Waller. C’est une course urgente contre le temps, nous devons traduire le plus grand nombre possible d'auteurs de l'Holocauste devant la justice", a-t-il conclu.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi