Israël: l'Autorité palestinienne refuse la construction d'un hôpital à Gaza

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
l'Autorité palestinienne refuse la construction d'un hôpital à Gaza

Une organisation privée américaine doit construire un hôpital à l'extrémité nord de la bande de Gaza.
Israël a déjà admis du matériel hospitalier dans la bande de Gaza. Mais le projet est condamné par le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne, qui affirme que " le projet hospitalier américain n'est pas innocent et que ses objectifs sont dangereux ". [Journal officiel de l'AP Al-Hayat Al-Jadida, 27 septembre 2019]

Elaborant sur ces prétendus " objectifs dangereux ", un éditorial du quotidien officiel de l'AP affirme que l'hôpital est dirigé par " la CIA ", et que son but n'est pas de soigner les Palestiniens malades, mais " d'effectuer des expériences sur les Palestiniens malades " et " d'être un partenaire dans le trafic des organes humains " :

"L'administration américaine et la CIA, qui supervisent actuellement l'hôpital et son personnel, l'ont transféré dans les districts du sud de la Palestine (c'est-à-dire dans la bande de Gaza) pour servir de station d'alerte rapide, de surveillance et d'espionnage aux États-Unis où il était établi. Cela s'ajoutait à une question qu'aucun des observateurs, je crois, n'a remarquée : L'hôpital a un rôle fonctionnel supplémentaire, qui est de mener des expériences sur les Palestiniens malades, et non de les soigner et de prendre soin de leur santé... et il est possible que l'hôpital soit un partenaire dans le trafic d'organes humains."

[Journal officiel de l'AP Al-Hayat Al-Jadida, 2 oct. 2019]

Le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne a déclaré qu'il considère qu'il s'agit " d'une mesure délibérée de la part d'Israël pour séparer définitivement et complètement la bande de Gaza et la Cisjordanie en empêchant toute connexion à quelque niveau que ce soit entre notre peuple dans les deux parties du territoire national ".

Palestinian Media Watch a dénoncé des diffamations antérieures de l'Autorité palestinienne, affirmant qu'Israël mène des expériences médicales sur des prisonniers et vole des organes à des terroristes morts, les soi-disant " martyrs ". Même la Ligue arabe a répété ces mensonges de l'Autorité palestinienne.

Voici des extraits plus longs des rapports cités ci-dessus :

Extrait de l'éditorial d'Omar Hilmi Al-Ghoul, chroniqueur régulier du quotidien officiel de l'AP :

A la une : "Nous voulons un hôpital selon nos normes"

"Suite à l'entente humiliante de la trêve entre Israël et le Hamas, et dans le cadre de la préparation de la mise en œuvre de l'accord sinistre du siècle (c'est-à-dire en référence au plan de paix du président américain Donald Trump, non encore publié), la création d'un hôpital dont la superficie est de 45 dunams (environ 45 000 mètres carrés -Ed.) sur les terrains de Beit Hanoun, à la frontière avec l'Etat colonialiste israélien a été annoncé.

Il s'est avéré qu'une organisation américaine appelée Friendship est propriétaire du projet et qu'il s'agira d'un hôpital de campagne pouvant contenir environ 500 lits. C'est ce qu'affirme Hazem Qassem, porte-parole du Mouvement du Hamas, qui prétend à tort que l'hôpital est sous la supervision du ministère de la Santé[de l'AP]. Mai Al-Kaila, ministre de la Santé, et par le gouvernement dirigé par le Dr Muhammad Shtayyeh, premier ministre de l'Autorité palestinienne.

Ce qui est important, c'est que l'hôpital - dont l'équipement logistique et médical sont arrivés le mardi 24 et le jeudi 26 septembre 2019 par le point de passage de Beit Hanoun - existait et fonctionnait dans des zones soumises à la règle des organisations Takfiri (c'est-à-dire des organisations musulmanes qui accusent les autres musulmans d'être infidèles) en Syrie.

Après la fin de leur rôle et l'échec de leur mission, l'administration américaine et la CIA, qui supervisent l'hôpital et son personnel, l'ont transféré dans les districts du sud de la Palestine (c'est-à-dire dans la bande de Gaza) pour servir de station d'alerte rapide, de surveillance et d'espionnage aux États-Unis où il était établi. Cela s'ajoutait à une question qu'aucun des observateurs, je crois, n'a remarquée : L'hôpital a un rôle fonctionnel supplémentaire, qui est de mener des expériences sur les Palestiniens malades, et non de les soigner et de prendre soin de leur santé... et il est possible que l'hôpital soit un partenaire dans le trafic d'organes humains.

Sans se référer à toutes les données et estimations susmentionnées, il est certain que le peuple palestinien et ses dirigeants juridiques ont toujours la volonté d'exceller dans deux domaines de la vie : la santé et l'éducation. Par conséquent, aucun Palestinien ne rejette par principe l'établissement d'un hôpital ou d'un centre médical dans une partie quelconque de la Palestine, pour autant qu'il soit en coordination avec le ministère palestinien de la Santé, sous sa supervision, et conformément aux normes et règlements en vigueur dans l'État palestinien. Cependant :

a. Il n'y a pas eu de coordination dans l'affaire du nouvel hôpital américain entre le parti en charge et le Ministère de la Santé, qui a le dernier mot en matière de santé.

b. L'hôpital fait partie d'un accord humiliant entre le mouvement Hamas et l'Etat colonialiste israélien, et n'a aucun lien avec le gouvernement légal national.

c. Elle fait également partie de l'accord sinistre du siècle et n'a aucun lien avec les préoccupations de l'administration Trump et de la CIA concernant la santé du peuple palestinien ; c'est un outil pour détruire la santé du peuple palestinien.

d. Il constitue un centre de renseignement avancé qui cible les intérêts et les droits des Palestiniens, et une base avancée du Mossad israélien (service de renseignement secret israélien) en raison des liens stratégiques qui existent entre le service américain et le service israélien.

e. Ce sera l'équivalent d'une guillotine qui récoltera les âmes des combattants qui sont susceptibles de l'atteindre en cas d'urgence ou non.

Compte tenu de tout ce qui précède, nous nous opposons à la création de l'hôpital. Nous ne le voulons pas en Palestine, comme c'est en opposition avec le projet palestinien dans le domaine de la santé, et parce qu'il est en opposition avec le projet national en général.

Par conséquent, l'hôpital ne doit pas être construit, et on peut s'attendre à ce que les masses palestiniennes en général et dans la bande de Gaza en particulier participent à des manifestations populaires de masse afin d'enterrer le projet de renseignement, qui fera du peuple palestinien des échantillons de laboratoire pour des expériences dans le cadre des études américaines."

[Journal officiel de l'AP Al-Hayat Al-Jadida, 2 oct. 2019]

A la une : "Le ministère de la Santé prévient : Le projet d'hôpital américain n'est pas innocent, et ses objectifs sont dangereux"

"Le ministère de la Santé[de l'AP] a une fois de plus souligné son ferme rejet de tout projet, quel que soit le nom sous lequel il est inclus, s'il porte atteinte à la souveraineté palestinienne, au projet national et aux droits de notre peuple.

Le ministère a déclaré dans un communiqué de presse le 26 septembre 2019 qu'il suivait avec inquiétude et prudence le projet d'établissement de l'hôpital américain dans le nord de la bande de Gaza.

Le ministère considère également qu'il s'agit d'une tentative de blanchir l'image de l'occupation israélienne imbibée du sang des Palestiniens et d'une mesure délibérée pour séparer définitivement et complètement la bande de Gaza et la Cisjordanie en empêchant tout lien à quelque niveau que ce soit entre notre peuple dans les deux parties du territoire national.

Le ministère a ajouté que ce projet s'efforce de réaliser les objectifs israéliens d'éliminer la cause palestinienne, de la diviser et de créer des excuses supplémentaires pour créer un minuscule État dans la bande de Gaza qui se fera au détriment de l'histoire et des droits des Palestiniens.

Le ministère a poursuivi en disant que les objectifs du projet sont évidents pour toute personne intelligente, car Israël est le seul à en bénéficier parce qu'il empêchera les Palestiniens malades d'entrer dans les hôpitaux de Cisjordanie et de Jérusalem pour y recevoir un traitement, et il empêche déjà des dizaines de civils de bénéficier de leur droit au traitement, ce qui a causé la mort de nombreuses personnes malades en attendant les permis requis pour entrer dans les hôpitaux."

[Journal officiel de l'AP Al-Hayat Al-Jadida, 27 septembre 2019]

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi