Une chapelle ardente à Modène pour un dernier hommage à Pavarotti

Actualités - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

    Une chapelle ardente à Modène pour un dernier hommage à Pavarotti

MODENE, le 07/09/07 - La dépouille du ténor italien Luciano Pavarotti, décédé jeudi à l'aube dans sa ville natale de Modène (nord), a été déposée en début de soirée dans la cathédrale du centre historique où une chapelle ardente est ouverte au public jusqu'à samedi matin. Evènement

Le cercueil du chanteur d'opéra, qui s'est éteint à l'âge de 71 ans dans sa maison à la périphérie de Modène, a été porté sous les applaudissements à l'intérieur de la cathédrale romane de la ville, classée au patrimoine de l'humanité par l'Unesco.

Outre une centaine de journalistes, italiens et étrangers, environ un millier d'admirateurs et de curieux se pressaient sur la place pour être les premiers à entrer dans la chapelle ardente qui ne restera ouverte que quelques heures avant de rouvrir ses portes vendredi matin.

"Modène s'idendifiait à Pavarotti, qui a fait connaître cette ville dans le monde entier grâce à sa voix extraordinaire. Sa capacité d'exprimer des émotions était unique", a déclaré à la presse le maire de la commune, Giorgio Pighi.

"Pavarotti voulait que Modène reste sa ville même après sa mort et il tenait absolument à être enterré ici", a-t-il ajouté.

Giorgio Pighi a indiqué que le chef du gouvernement Romano Prodi et son ministre de la Culture Francesco Rutelli assisteraient aux obsèques, qui se tiendront samedi à 13H00 GMT.

Jeudi après-midi, quelques heures seulement après l'annonce de la disparition du ténor, le principal quotidien local, Il Resto del Carlino, a publié une édition spéciale entièrement consacrée à la mort de Pavarotti, titrant "Addio Maestro".

Luciano Pavarotti, opéré d'un cancer au pancréas en juillet 2006, avait été hospitalisé pendant trois semaines en août dernier, officiellement pour un "état fiévreux". Son état de santé s'était brusquement dégradé mercredi.

Il est mort dans sa propriété à la périphérie de Modène, "une très belle maison entourée de champs et de verdure", a déclaré à l'AFP Giorgio Pighi.

"Pavarotti voulait mourir à la maison. Je l'avais vu la semaine dernière, il était très éprouvé par la maladie mais il avait envie de faire la conversation. Nous avons même parlé en dialecte" local, a-t-il ajouté.

Artistes et hommes politiques du monde entier ont rendu hommage à Pavarotti.

"Il y avait des ténors et il y avait Pavarotti", a résumé le metteur en scène italien Franco Zeffirelli,

Le président George W. Bush a salué "l'un des chanteurs d'opéra les plus accomplis et les plus acclamés de tous les temps" et le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon un "vrai ami de l'ONU".

La star française Roberto Alagna a rendu hommage au "Messie" des ténors. En Italie, la célèbre soprano Mirella Freni confiait avoir perdu "un grand ami" tandis que le ministre de la Culture Francesco Rutelli qualifiait le ténor de "géant du XXe siècle".

Pour le Royal Opera House de Londres, Pavarotti était "l'un de ces rares artistes qui touchaient la vie de gens de tous horizons dans le monde entier" et Stéphane Lissner, directeur artistique de la Scala de Milan estimait qu'"une ère de splendeur du chant lyrique" était passée "à l'histoire".

Une opération du dos, début 2006, puis du pancréas quelques mois plus tard, avaient contraint le ténor à abandonner à l'été 2006 sa tournée d'adieux mondiale de 40 concerts. Depuis, il n'était plus apparu en public.

Au début de l'été, au cours d'une cérémonie en l'honneur du ténor sur l'île d'Ischia, près de Naples (sud), son épouse avait assuré que son mari préparait un disque.

"On ne peut jamais rien dire avec cette maladie, mais je pense que Luciano s'en sortira, il va bien. Il achève le cinquième cycle de chimiothérapie, il n'a pas perdu un cheveu et surtout il n'a pas maigri", avait-elle déclaré.

Né le 12 octobre 1935 à Modène (nord de l'Italie), Luciano qui se destinait d'abord à l'enseignement, avait opté définitivement pour le chant en 1961.

Il a su populariser son art dans des stades combles en trio avec ses complices Placido Domingo et José Carreras et aura vendu des millions de disques classiques.

Amoureux des pur-sang, ce géant barbu de 1,90 m (pour un poids variant entre 85 et 130 kg) était un amateur de pâtes fraîches et de bons vins, ce qui lui avait valu le surnom de "Big Luciano".

Pavarotti avait eu trois filles avec sa première épouse Adua Veroni. Il s'était remarié en décembre 2003 avec son ex-collaboratrice Nicoletta Mantovani, de plus de 30 ans sa cadette, avec laquelle il a eu une petite fille.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi