Opération d’envergure de Tsahal en Judée Samarie

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Opération d’envergure de Tsahal en Judée Samarie

Les forces de Tsahal, en collaboration avec des gardes-frontières et des unités du Shabak ont attaqué des ateliers d'armes pendant la nuit dans la ville de Jénine en Samarie.

Opération d’envergure de Tsahal en Judée Samarie

Six palestiniens ont été capturés, les soldats ont également perquisitionné de nombreuses maisons et ont interrogé les familles; les propriétaires de certaines des maisons étaient d’anciens prisonniers politiques : Mohammad Abu Naseef, Mahmoud Awartani, ses frères Mohammad, Mo'taz Hani et Bara ', en plus de Jihad al-Hanthawi, Mohammad Abu Sirryya et Bassam' Arqawi.

Les soldats voulaient kidnapper l'ancien prisonnier politique, Abu Naseef, mais il n'était pas chez lui lors du raid. L’armée a également fait une descente dans deux garages appartenant aux membres de la famille d’Abu Smeed, et des fouilles ont été faites.

L'armée a affirmé avoir découvert et saisi découverte du matériel dans les deux garages qui auraient servi à fabriquer des armes et des munitions

De plus, Tsahal et la police de Judée-Samarie durant la nuit ont fermé une fabrique d'armes à ad-Dhahiriya, près d'Hébron.

Opération d’envergure de Tsahal en Judée Samarie

Un troisième raid de nuit par l’armée et les forces de police a abouti à une cache d’arme dans une maison, nommée Carlo, une allusion morbide au fusil de l’armée suédoise de Carl Gustav durant la seconde guerre mondiale, dont les internautes arabes se servaient pour louer et exalter les terroristes palestiniens, considérés comme des héros.

Source : the jewish press

 

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

  1. artsiami@gmail.com''Ami Artsi

    « les propriétaires de certaines des maisons étaient d’anciens prisonniers politiques »… ???

    Israël ne fait pas de « prisonniers politiques » car ce n’est pas une dictature ! Israël incarcère ceux qui sont liés à des actes terroristes, ce qui n’est PAS DU TOUT pareil !

    Répondre

Répondre à 'Ami Artsi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi