Des personnalités juives de la mode absentes lors du défilé d’ouverture à Milan par respect de Yom Kippour

Actualités, Fashion, Fêtes, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Des personnalités juives de la mode absentes lors du défilé d’ouverture à Milan par respect de Yom Kippour

Un certain nombre de personnalités juives de l’industrie de la mode a opté de ne pas assisté à l'ouverture de la semaine de la mode à Milan cette année parce qu'elle coïncidait avec la fête juive de Yom Kippour, c’est ce que rapporte le New York Times.

Le jour le plus saint du calendrier juif a commencé mardi soir au coucher du soleil et s’est terminé mercredi soir. La fête a forcé certains éditeurs et détaillants juifs à renoncer à leurs sièges à la Fashion Week, y compris l’éditrice de Vogue international Suzy Menkes, le rédacteur en chef du magazine InStyle Ariel Foxman, et Jim Gold, chef du merchandising et président de Neiman Marcus.

«Je me sens absolument tiraillée car je vais manquer de grandes collections», a déclaré Menkes, ajoutant qu'elle arriverait à Milan jeudi. '' Mon travail est une partie intrinsèque de mon identité, mais ma foi aussi. Je ne vais tout simplement pas assister aux défilés à Yom Kippour ".

D'autres personnalités de l'industrie de la mode ont pris la décision de travailler le jour de Kippour, comme Lisa Armstrong, la directrice de la mode du The Daily Telegraph à Londres. Elle a dit qu'elle allait assister à des défilés, mais respecterait le jeûne de Yom Kippour. Cindi Leive, l'éditrice du magazine Glamour, a décidé de travailler à Yom Kippour après avoir manqué les défiles à New York pour Rosh Hashana.

"Je comprends que c’est un cauchemar pour toutes les parties concernées", a déclaré Menkes. «Ma fille va faire sa bat Mitsva plus tard cette année, et je sens plus que jamais, en tant que mère, que je dois donner l’exemple à ma famille."

Cela ne veut pas la première fois qu'un événement de mode majeur tombe un jour de fête juive. Yom Kippour est tombé lors des semaines de la mode à Milan et à Paris dans le passé et Menkes a fait remarquer que lorsque le conflit a éclaté en 2009, Milan a "condensé" ses défilés pour satisfaire les participants juifs. De même, la semaine de la mode au début du mois à New York a eu lieu lors de Roch Hachana, ce qui a affecté la participation de Carolina Herrera et Tommy Hilfiger aux défilés.

Gucci et Alberta Ferretti, qui ont défilé à Milan mercredi, ont refusé de commenter individuellement leu décision de maintenir le défilé en dépit de la fête juive, selon le New York Times. Ils ont préféré citer la déclaration de la chambre des métiers de l’industrie de la mode italienne, Camera Nazionale della Moda, qui a parlé «d’un malheureux chevauchement."

1

"Nous respectons grandement et comprenons l'importance de cette journée et nous sommes conscients que le respect du Yom Kippour aura un impact sur certains quant à leur capacité à participer à des événements," a déclaré Carlo Capasa, président de la Caméra Nazionale. Il a ajouté que la programmation des semaines de la mode aux États-Unis et des européennes se suivait, et qu’il était impossible de modifier le calendrier des défilés.

Capasa a dit qu'il contacté des collègues à la fois aux États-Unis et en Europe pour trouver une solution pour que le conflit ne se reproduise pas. Il a dit, «Je veux changer l'histoire pour l'avenir de sorte que le jour soit un jour sans fête pour tout le monde, peu importe quand tombera la semaine de la mode."

Source : algemeiner.com

Copyright Alliance.

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi