La nuit de cristal

Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Allocution de Madame TRAUTMANN
pour l'exposition "La nuit de cristal"
au Mémorail du Juif Inconnu
Lundi 9 novembre 1998

 

 

 

Messieurs les Présidents
Mesdames, Messieurs

"Nuit de cristal" : parure sémantique de l'horreur. Tout le monde sait aujourd'hui ce que fut le déchaînement de cette nuit : 191 synagogues incendiées ; les vitres de milliers de magazins, fabriques et maisons qui volent en éclat, cette nuit du 9 au 10 novembre 38, à la suite de l'assassinat d'un attaché de l'ambassade d'Allemagne à Paris par un jeune juif du nom de Grinszpan. Comme tout le monde devrait savoir que ce fut un plan mûrement ourdi où se sont exercés conjointement toute la haine que pouvait prodiguer le nazisme et son art consommé de la mise en scène.

"Nuit de Cristal": oxymore fatal qui dit plus encore que les faits la duplicité du régime. Appareil répressif d'état et appareil idéologique d'état liés :
Tous deux concourent à la préparation du plus grand crime de l'histoire.Ce qui nous confond et ne cesse de nous interroger, ce n'est pas l'existence du mal, c'est l'indifférence profonde dans laquelle il s'inscrit. Parceque les flammes des synagogues en train de brûler, les autodafés des bibliotèques juives, étaient la proclamation du grand jour du mal -nuit de ristal- de la haine et de la folie destructrice du régime. Qui, dés lors, pouvait encore ignorer ? Ceux-là même qui avaient fermé les yeux aprés les lois scélérates de Nuremberg, ceux qui n'avaient rien entendu des injures proférées à l'égard de leurs concitoyens juifs, ceux-là voyaient maintenant les brasiers dans la nuit...
Fini le nazsime "à visage humain" voulu par les autorités durant les Jeux Olympique de Berlin.
Hitler testait la passivité des consciences et des régimes démocratiques : depuis le réarmement de la Ruhr, il savait pouvoir agir en tout impunité.

Ainsi le nazisme proclamait-il aux yeux du monde entier sa haine du juif et l'assurance de son impunité. Il pouvait désormais tout oser : la nuit s'était abbatue sur l'Allemagne et bientôt sur l'Europe entière. retraites aux flambeaux, synagogues qui brûlent, fours crématoires :
fascination nazie pour le feu purificateur qui doit liquider les agents de la désagrégation...La volonté de pureté est toujours l'antichambre de l'horreur, la promesse du mal radical. Nuit de cristal : jamais l'horreur n'aura porté vocable poétique plus révélateur de ce que Baudelaire aurait appelé : les feurs du mal.

Dans la tradition juive, les jeunes époux, lors de leur maraige, cassent un verre de cristal pour rappeler la destruction du temple.
Partout cette nuit du 9 au 10 novembre 1938 en Allemagne, le bris du cristal et des verres rappela aux juifs leur exil. Oui le temple était bien détruit, et en cette pointe avancée de la civilisation, dans ce pays où les juifs pour la première fois depuis l'Espagne glorieuse avient cru retrouver une patrie, ils se découvraient étrangers haïs de tous. La nuit de cristal ne signifiait pas seulement la crainte pour leur intégrité physique, mais l'éclatement de tout un monde intellectuel et référenciel.
Les livres de Mendelssohn brûlaient dans les flammes tandis que Heinrich Heine,trop connu pour être effacé d'un coup de baguette magique des mémoires, devenaient un "auteur inconnu". L'Allemagne sombrait dans une nuit de cauchemar et le cristal de sa vie artistique et intellectuelle éclatait en mille morceaux.
On assistait, multipliée par milliers, à la répétition de l'autodafé du 10 mai 1933, à ses incantations du feu ; et déjà mouraient quelques individux... Des millions d'autres allaient suivre.
Qui peut brûler des livres brûlera un jour des hommes.

Gardons-nous de penser que la nuit de cristal serait simplement un moment, d'aucuns diraient un détail de l'histoire allemande ou de l'histoire juive.
La nuit de cristal est une leçon pour le monde tout entier, inviter à s'interroger à accepter l'inacceptable. C'est pourquoi nous sommes en devoir de rappeler ces évenements à la mémoire de tous, en les resituant dans une histoire. Parceque les grands évenement projettent leur ombre au devant d'eux ; on voit quel grand évenement portait en elle la nuit de cristal.

Cette commémoration ne saurait être simplement un geste rituel. Il ne s'agit pas non plus de faire peser sur on ne sait qui, une dette perpétuelle. C'est nous que cet évenement interroge. Il nous invite à l'attention et à la riguer la plus grande, à la vigilance la plus exacerbée en matière de racisme, d'antisémitisme, de xénophobie et tout simplement de refus de l'autre. Il nous faut poursuivre à chaque époque le combat des Clermont-Tonnerre, Lincoln, Schoelcher, et autres Cassin ; ne jamais attendre que d'autres le fassent à notre place ou pour nous.
C'est à chacun de nous qu'incombe l'urgence de livrer le combat pour le respect de l'autre et la justice la plus grande à son égard.

Souvent nous avons la tentation de croire qu'hier les combats étaient plus clairs, que l'engagement était plus facile qu'aujourd'hui. Rien n'est plus faux : il nous faut aiguiser notre regard, pour traquer au quotidien chaque injustice. Et la moindre défaillance, la moindre inattention est déjà grosse d'injustice plus lourde à venir.

Lois de Nuremberg de 1933, nuit de cristal de 1938, camps d'extermination et solution finale de 1943-44. Ces trois étapes du martyre juif sont rigoureusement liées. D'un dispositif juridique à la disparition planifiée de million de personnes, en passant par la destruction des biens, c'est toute l l'histoire des signaux de l'horreur qui nous est présentée. Lorsque nos pensons à la nuit de cristal, nous pensons volontiers à 1943-44 et à l'extermination. Mais c'est plus encore aux signes avant-coureurs des années 20 que nous devrions penser. "Mein Kampf" était clair sur les but visés par le dictateur à venir. L'antisémitisme de Marr faisait des ravages dans tous les milieus. Juifs et goys humanistes vivaient cette situation omme une donnée climatique, désagréable certes, mais incontournable.
S'il y a une leçon de l'histoire alors elle ne saurait être que celle-ci : il ne faut rien concéder à l'intolérance et à l'exclusion. Tout est grave, tout est important. Le moindre écart, la moinddre dérive langagière ou comportementale, porte en germe la catastrophe.
Et aujourd'hui, d'autres textes, d'autres études , d'autres déclaration reprenant trait pour trait ceux d'alors prétendent qu'ils n'aboutiraent pas aux mêmes conséquences...C'est aujourd'hui qu'il nous faut combattre les thuriféraires de la haine. Demain, il sera trop tard.

La nuit de cristal, telle un autodafé géant, annonçait la disparition de la presque totalité du judaïsme européen. Qu'elle nous soit le rappel du mot de la bible :"souviens de ce que t'a fait Amalek lorsque tu étais dans le désert".

Catherine Trautmann
Ministre de la Culture et de la Communication

 

Vos réactions

  1. adolf.himler@hotmail.com'AdolfHimler

    Catherine Trautmann
    Ministre de la Culture et de la Communication
    Trautmann ? encore une preuve que tout ce que les juifs veulent , c’est gouverné et avoir de l’argent , l’anti-sémitisme n’existe pas !!!! renseigner vous un peu , plusieurs peuple sont sémite : les babyloniens etc… meme des arabes sont sémite … alors anti judaisme d’accord mais anti-sémite …. faut arreter votre manipulation de masse la … ou vous donnerez des envie de four crématoire a bcp de gens !

    Répondre
  2. clo

    Non vous avez raison l’antisémitisme n’existe pas, il suffit de vous lire pour s’en convaincre..
    Comment appelez vous alors ce sentiment diffus de meurtre ? a moins que vous faites partie de ceux qui pensent que les fours crématoires sont une simple ballade de santé ? 😉
    Je vous conseille de relire votre propre histoire monsieur, celle de la France qui non seulement est un pays de délation et pas seulement vis à vis des juifs mais de tout ce qui est étranger, ce n’est pas par hasard que la France est un pays retardé il suffit de voir comment certains de ces citoyens s’expriment….;-)
    Bon courage monsieur pour expliquer la différence entre anti-juif et antisémitisme ,une chose est sûre  si il y existe un gêne de crétinisme vous en avez dû avoir la version bêta , pas même aboutie 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi