Israël : fumer du cannabis thérapeutique pendant Chabat, c'est possible

Actualités, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : fumer du cannabis thérapeutique pendant Chabat, c'est possible

Lior Meshulam vit avec des douleurs chroniques 24 heures sur 24 depuis l'âge de 16 ans. La seule solution à son supplice est de fumer de la marijuana médicale. Mais en tant que Juif observant, l’entrée du Shabbat chaque vendredi soir, avec son interdiction de fumer, est le début d'un cauchemar qui dure 25 heures.

"Chaque Shabbat était de facto un processus de désintoxication, dans lequel le corps est paralysé ", dit-il. "Soit vous allez vous coucher après chaque repas et essayez de dormir, soit vous êtes en colère, sur les nerfs et vous souffrez toute la journée."

Mais Lior a peut-être trouvé la solution. Au cours de l'année écoulée, cet homme âgé de 50 ans a travaillé sur ce qui est censé être la "solution ultime" pour le patient observant le Shabbat: une façon de fumer de la marijuana sans profaner ce saint jour. Il a même obtenu un certificat "casher" de l'Institut Tzomet, qui cherche à intégrer la loi juive dans le monde moderne.

Car il peut apparemment y avoir de la fumée sans feu. Selon Lior Meshulam, l'appareil évapore le matériau qui y est inséré en 10 minutes environ, et un petit ventilateur pousse la vapeur dans le sac au-dessus. Lorsque le sac est rempli de vapeur, on le déconnecte de l'appareil, on l'attache à un porte-cigarette et on fume.

A l'âge de 16 ans, Lior s'est réveillé un matin pour découvrir qu'il était à moitié paralysé par un virus. "Les médecins n'avaient pas de solution, et depuis lors, je suis confiné dans un fauteuil roulant et je suis handicapé à 100%", dit-il. "La paralysie a entraîné d'autres problèmes médicaux que la douleur. Il ne s'agit pas d'une douleur normale, mais plutôt d'une douleur présente en permanence, même lorsque vous mangez ou parlez à quelqu'un. Il y a environ cinq ans, j'ai reçu l'approbation pour la marijuana médicale et depuis lors, la douleur n'a pas complètement disparu - elle existe toujours - mais le cannabis la rend supportable ».

Il y a environ 20 ans, Lior est devenu religieux. "J'ai découvert que le s=Shabbat est un problème sérieux pour tous les fumeurs, pas seulement pour les consommateurs de cannabis. Les fumeurs sont accros, et chaque shabbat pose le même problème."

Une révolution dans le traitement de la douleur

"Une solution consiste à utiliser de l'huile de cannabis ou des biscuits à la marijuana, mais pour moi et beaucoup d'autres, quand il s'agit de contrôle de la douleur, l'huile et les biscuits ne nous aident tout simplement pas. Une autre possibilité est de dire qu'il s'agit d'un traitement qui sauve des vies, et la loi juive stipule que sauver une vie repousse le Shabbat. Mais ce n'est pas vraiment un moyen de sauver des vies et, par conséquent, ce n'est pas une solution ", affirme M. Meshulam.

Lior Meshulam et le rabbin Menachem Perl avec l'appareil adapté au chabbat (Photo: Shmulik Klein)

Lior Meshulam et le rabbin Menachem Perl avec l'appareil adapté au chabbat (Photo: Shmulik Klein)

"Il y a quelques mois, j'ai eu l'idée d'utiliser un évaporateur. Pendant ce processus, vous chauffez le matériau et respirez la fumée qui s'est dégagée lors de la combustion. L'idée était de prendre un vaporisateur qui réchaufferait la marijuana médicale et produirait de la vapeur qui pénétrerait dans le ballon. C'était un appareil primitif que j'ai développé avec l'aide d'un électricien, avec une sorte d'horloge de shabbat, qui s'allume périodiquement pendant le shabbat. Et quand vous en avez besoin, vous mettez le matériau dans la cartouche, et l'évaporation se produit."

La femme de Lior, Bat El, l'a poussé à investir dans le développement commercial de l'appareil.

"Non seulement pour prendre soin de moi, mais pour emprunter une direction qui profiterait à beaucoup de personnes religieuses qui font face à la même difficulté." Je me suis donc tourné vers l'Institut Tzomet, j'ai présenté l'appareil que j'avais créé et ils m'ont dit qu'il valait la peine de chercher une solution plus innovante. Je me suis tourné vers un programmeur informatique qui a créé un logiciel qui fait fonctionner l'appareil toutes les demi-heures, mais vous pouvez aussi le programmer pour des pauses plus longues."

L'appareil, appelé "Elor", a obtenu le label de qualité Tzomet. "Les réactions, dit Lior, ont été étonnantes, tant pour ceux qui ont besoin de marijuana à des fins médicales que pour ceux qui sont dépendants de la cigarette et qui souffrent chaque Shabbat.

Rabbi Menachem Perl, doyen de l'Institut Tzomet, explique que la halacha (loi juive) permet l'utilisation de l'appareil le jour du Shabbat car il n'y a aucun acte d'allumage ou d'extinction d'une flamme.

Selon le rabbin Perl,  l'institut a approuvé l'utilisation du dispositif pendant Shabbat "seulement pour une substance définie comme médicament, et seulement pour une personne qui souffre." Ils ont également déterminé que pour que l'appareil puisse être utilisé pendant le Shabbat, tout le matériel de vaporisation devait être inséré dans la cartouche avant le début du Shabbat.

"L'Institut considère que son rôle est d'être aussi utile que possible aux patients et à ceux qui ont besoin de marijuana à des fins médicales, conformément aux instructions de leur médecin", dit le rabbin Perl. "Nous sommes heureux que l'Institut Tzomet ait les moyens de trouver des solutions et d'aider Lior et tous ceux qui pourront désormais vivre leur Shabbat sans souffrance ni douleur.

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi