La majorité des étudiants israéliens envisagerait de quitter Israël

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La majorité des étudiants israéliens envisagerait de quitter Israël

L'Union nationale des étudiants israéliens a publié lundi matin un rapport montrant que 59% des étudiants envisagent de quitter Israël.

Selon l'enquête, menée par l'institut de sondage Panels, les étudiants d'aujourd'hui sont préoccupés par les problèmes sociaux et politiques en Israël et sont de plus en plus conscients de la situation. Les questions politiques et éthiques trouvent leur expression dans les établissements d'enseignement supérieur, où les étudiants s'efforcent d'être plus actifs sur ces questions mais sont limités en raison des contraintes de temps.

Le plus grand nombre d'étudiants - 30% - pense que le coût de la vie est le plus grand défi social d'Israël, suivi des étudiants préoccupés par la démocratie israélienne et ceux qui s'inquiètent de sa situation sécuritaire et diplomatique.

63% des étudiants israéliens ont déclaré que leur institution n'encourageait ni ne soutenait les activités politiques, et que leurs professeurs n'entamaient pas de discussions sur la politique, même si elles permettaient la tenue de discussions.

Lorsqu'on leur a demandé si les établissements d'enseignement supérieur devaient s'impliquer dans la politique, un tiers des étudiants (33%) ont déclaré que non. Un peu moins d'un tiers (31%) des répondants ont dit croire que les établissements d'enseignement ont l'obligation morale d'encourager le discours et les activités politiques, tant que le discours reste respectueux et équilibré. De plus, 28% des répondants ont déclaré que les établissements universitaires devraient permettre des activités politiques, mais ne devraient pas les initier.

Environ 40% des étudiants ont déclaré que leur style de vie ne leur laissait pas le temps de participer à des activités politiques, tandis que 30% ont déclaré ne pas être intéressés par ces activités et 18% ont dit ne pas croire que leurs actions auraient un effet réel.

Les étudiants israéliens sont l'avenir de notre emploi et de notre économie

Les étudiants israéliens sont l'avenir de notre emploi et de notre économie

Cependant, 80% des répondants ont déclaré avoir signé des pétitions en ligne et 60% ont partagé des documents via les médias sociaux. En outre, 38% des répondants ont déclaré avoir assisté à des manifestations, 32% ont boycotté certains professeurs, 29% ont contacté des politiciens et 26% ont été enregistrés auprès d'un parti politique.

En outre, 82% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles participeraient aux prochaines élections israéliennes, 13% déclarant qu'elles décideraient de voter après avoir vu les listes définitives de candidats, et 5% déclarant qu'elles ne voteraient pas du tout.

Et tandis que 59% des étudiants seraient prêts à quitter Israël dans certaines circonstances, seulement 40% ont déclaré qu'ils n'envisageraient jamais de quitter Israël.

La plupart de ceux qui envisageraient d'émigrer (66%) ont dit qu'ils le feraient pour l'avancement professionnel, un coût de la vie inférieur et d'autres préoccupations financières. Parmi ces 66%, la majorité (35,5%) a fait de l'avancement professionnel sa principale préoccupation, suivi de 31% par le coût de la vie.

La députée Aliza Lavie (Yesh Atid) a déclaré: «La crise que cette enquête reflète me perturbe beaucoup et requiert de la coopération de notre part en tant que responsables publics, leaders étudiants et leaders académiques. Les étudiants israéliens sont une de nos ressources nationales les plus précieuses. Ils sont l'avenir de notre emploi et de notre économie, la prochaine génération de dirigeants et notre avenir en tant que société. Nous devons veiller à ce que l'enseignement supérieur soit disponible pour tous les groupes de la société et que les élèves aient les outils et les conditions nécessaires pour réussir. Nous devons nous impliquer et travailler ensemble pour créer un avenir pour eux en Israël, et nulle part ailleurs. "

Le président de l'Union nationale des étudiants israéliens, Ram Shefa, a déclaré: "Les résultats de cette enquête devraient être un signe d'avertissement pour les décideurs et les responsables du système académique. Les jeunes qui essaient de survivre financièrement vont négliger la société. S'il n'y a pas d'intervention, nous nous réveillerons dans une société aliénée... il n'est pas impossible que nous nous retrouvions avec un manque d'empathie et d'aliénation sociale.

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi